Football Algérien

Zougrana : «Attention ! l’ESBA et devenue difficile à battre»

MCA

Le meilleur joueur du MCA lors de la phase aller, Mohamed Zougrana parle de cette coupure et de ce derby contre Ben Aknoun qui sera décisif pour son équipe dans la course au titre.

Vous avez bénéficié de deux jours de repos qui vont vous faire le plus grand bien, n’est-ce pas ?
On profite après le report de ce match contre l’ESBA pour recharger nos batteries. On sait que par la suite, on va enchaîner les rencontres puisqu’il y a aussi la Coupe d’Algérie. Mais bon, je ne vous cache pas que la compétition me manque cruellement.

Vous attendez donc la date de ce match contre l’ESBA qui vous rappelle de très bons souvenirs ?
C’est vrai que tout le monde m’a découvert lors de ce match qui s’était joué à huis clos à Dar El-Beida. On a gagné cette rencontre sur le score de 4 à 0. Mais on sait que depuis ce match inaugural, notre adversaire à pris du volume et est devenu plus consistant et difficile à battre. Ce sera un match très compliqué pour nous car on n’a pas le droit à l’erreur. Il faut faire très attention. Il faut engranger le maximum de points lorsqu’on évolue ici à Alger.

Ne craignez-vous pas que cette coupure risque de freiner votre élan alors que vous êtes sur une série de trois succès de suite, toutes compétitions confondues ?
Oui, on a gagné contre l’USB, le MCO et en Coupe d’Algérie. Maintenant, on veut réaliser la passe de quatre. C’est sûr qu’on préfère enchaîner les matchs. Mais bon, on n’a pas le choix, on doit s’adapter à toutes les situations. Ce qui compte pour nous, c’est d’être au top de notre forme lorsqu’on abordera cette deuxième phase de championnat.

Comment jugez-vous votre parcours durant cette phase aller ?
On a réalisé un parcours de champion. Notre seul regret, c’est d’avoir perdu deux points contre la JSK au 5-Juillet. Sinon, on a été costaud tout au long de la saison. Il faut continuer sur cette voie pour essayer de réaliser un parcours similaire. Ce n’est pas rien de décrocher 36 points sur quinze journées.

Vous avez été désigné par les supporters meilleur joueur de la phase aller juste devant Belaïli. Que vous inspire cette distinction ?
C’est une fierté pour moi. Mais cela n’aurait pas pu être possible sans mes partenaires. Notre force, c’est le groupe. Mais Belaïli, reste notre leader technique. Il est capable à lui seul de faire basculer un match sur une passe dont il a le secret. Ce qui compte, c’est de continuer sur cette voie en affichant le même niveau de jeu ou même mieux.

Une dernière question concernant la CAN et cette finale entre la Côte d’Ivoire et le Nigeria ?
Je vais suivre cette finale sur les nerfs. Heureusement qu’il y aura avec moi Dao et Ouattara. La Côte d’Ivoire revient de tellement loin. C’est pour cela que je suis convaincu qu’on remportera la CAN même si le Nigeria, c’est du costaud. Si les Eléphants décrochent cette troisième étoile, ce sera la folie à Abidjan et dans toutes les villes du pays.

Entretien réalisé par N. L.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page