MOTOSPORTS

Rallye du Chili, Ott Tänak toujours en tête

WRC

L’Estonien continue de mener avec la Ford Puma Rally1 de M-Sport devant les Hyundai. Les Toyota en difficulté : Evans quatrième et Rovanperä cinquième.
Le Rallye du Chili s’avère être l’une des courses les plus excitantes de la saison. Une fois n’est pas coutume, la super-équipe Toyota se retrouve contrainte de chasser ses rivales Ford Puma et Hyundai i20 N. A moins de bouleversements sensationnels en fin de course, une défaite se profile pour la GR Yaris Rally1, pour la première fois de la saison hors du podium. Une débâcle inexplicable qui risque de retarder la conquête du titre des constructeurs pour la firme japonaise.

Tänak toujours leader
L’Estonien Ott Tänak est toujours en tête après deux étapes, et après quelques éclairs de compétitivité affichés ici et là au cours de la saison, il prouve qu’il a encore l’éclat qui lui a permis de remporter un titre mondial des pilotes il y a quelques années. La Ford Puma Rally1 M-Sport entre les mains de Tänak est capable de gratter, de renverser les équilibres. Il ne lui a pas suffi de forcer immédiatement Esa-Pekka Lappi à commettre une erreur avec un saut périlleux qui l’a immédiatement éliminé du jeu : Tänak compte désormais achever sa « vengeance » sur la Hyundai qui l’a largué, en gardant Suninen et Neuville derrière lui, qui doivent actuellement se « contenter » des deuxième et troisième places provisoires grâce à deux solides prestations. Un rien pourrait suffire à tout rouvrir et permettre aux voitures coréennes de remporter un succès qui aurait un parfum de revanche après une saison passée à courir après la Yaris. Un succès qui signifierait pour Neuville rester en lice pour ce premier titre mondial qu’il espère depuis des années.

Toyota en crise
En parlant de Yaris… Toyota est en crise sur les chemins de terre sud-américains, et une crise terrible. Rovanperä et Katsuta n’ont jamais été dans le coup, respectivement cinquième et sixième, Rovanperä étant gêné en fin de deuxième étape par la Ford Puma Rally1 de Grégoire Munster « modifiée » par une digression hors route ayant entraîné une crevaison. Maintenant, Evans commence également à avoir des difficultés : l’Anglais est relégué à la quatrième position et il lui manque une étape importante dans sa « relance » vers la lutte pour le titre avec seulement deux courses restantes au championnat, la nouvelle Europe Centrale et le Rallye du Japon. Pour l’instant, la Yaris Rally1 en Amérique du Sud a échoué sur tous les fronts : cela arrive, c’est aussi arrivé à la Red Bull F1 à Singapour, cela aurait dû arriver aussi à l’équipe Toyota Gazoo Racing.

Amayas LAAZIB

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page