MOTOSPORTS

F1 : La course mal digérée d’Alonso

Lors du Grand Prix de Singapour, Fernando Alonso a qualifié d’inconduisible son Aston Martin. Bien que cela ne semble pas contrarier son staff technique, cette déclaration sonne néanmoins comme un pavé dans la mare de la part du double champion du monde espagnol qui réalisait des prouesses en début de saison aux commandes de la même voiture et qui portait tous les espoirs de l’écurie britannique.

Alonso a fait cette remarque au cours d’une course tendue qui l’a vu finir 11e. Il a reçu une pénalité de cinq secondes après avoir commis une erreur en franchissant la ligne blanche à l’entrée des stands, qui lui a valu un long retard et il a eu du mal pendant une grande partie de la course en raison d’un problème avec une pièce aéro désolidarisée de sa voiture. Singapour était la première fois en 2023 qu’Alonso ne marque pas de points, lui qui était le seul représentant de l’équipe en course après l’accident de qualification de Lance Stroll.
Chez Aston Martin, ils semblent comprendre la frustration de l’Espagnol, considérant qu’ils doivent reconnaître lorsque le pilote est critique dès lors que les performances ne sont pas à la hauteur de ce qu’il attend et de ce à quoi il est habitué. Alonso était en bonne voie pour une solide sixième place à Singapour lorsque sa voiture a commencé à se dégrader. Alonso avait montré de bonnes performances lors des longs relais des essais libres du vendredi à Singapour, et l’équipe se devait d’examiner ce qui s’était mal passé tout au long du week-end.

Selon les analyses des responsables techniques de l’écurie, il y aurait eu une mauvaise évaluation des différentes options de pneus. Singapour étant un endroit où les voitures roulent constamment dans le trafic, il devient difficile de comprendre combien les concurrents économisent en gomme et combien ils en consomment.
Au final, il semble qu’Aston Martin endosse la responsabilité du manque de performances, et ne rejette pas cela sur ses pilotes. Du coup, ils ne tiennent pas rigueur à Alonso pour ses propos, les imputant à la déception normale d’un pilote qui méritait d’avoir une meilleure voiture.

Djaffar KHODJA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page