Football Algérien

Des Verts pas assez mûrs !

Le sélectionneur de l’équipe algérienne Djamel Belmadi, a justifié la contre-performance concédée, avant-hier soir à Annaba face à la Tanzanie (0-0), dans le cadre de la 6e journée (Gr.F) des qualifications à la Coupe d’Afrique des nations CAN-2023, décalée à 2024, Côte d’Ivoire, en estimant qu’il était impossible de gagner, en pointant du doigt la partialité de l’arbitrage, très contesté et l’état de la pelouse qui selon lui, n’est pas praticable.

«Pour faire un bon match, il faut de bonnes conditions de jeu. Je parle du terrain. Il faut une bonne surface. Ça se voit tout de suite. Il faut que l’arbitrage soit un minimum juste. Et l’équipe (la Tanzanie, ndlr) Je ne parle pas de leur équipe, ils jouent comme ils ont envie de jouer. Mais on sait que ça rend les choses difficiles, une équipe qui joue très regroupée, très bas. Si en plus de ça, on rajoute un terrain dans cet état, un arbitrage archi-vicieux… On n’est pas surhumains », a-t-il déploré les raisons de ce semi-échec. Mais si on se fie à la formation alignée et au jeu pratiqué, on peut avancer, sans se tromper, que les Verts n’ont pas été à la hauteur et n’ont rien fait pour bousculer cette vaillante équipe tanzanienne. L’esprit était certes là, les joueurs essayaient d’aller vite et de prendre les risques, mais ils donnaient l’impression qu’ils manquaient de jus.

Le Sénégal pour se refaire une santé
L’équipe du sélectionneur algérien Djamel Belmadi, composée de stars locales et européennes, devra retrouver cette confiance rapidement, car les qualifications pour la Coupe du monde 2026 reprennent en novembre. Mais un rendez-vous très important attend les Verts, il s’agit d’un match amical grandeur nature. Car ce sera le Sénégal d’Aliou Cissé qui accueillera dans son antre, l’Algérie de Djamel Belmadi. Après s’être fait accrocher par la Tanzanie, jeudi soir au stade du 19-Mai 56 d’Annaba (0-0), les Fennecs croiseront le fer le 12 septembre à Dakar avec le champion d’Afrique en titre. Pour se refaire une santé, Riyad Mahrez et ses coéquipiers doivent retrouver ce collectif qui a fait leur force, car face à la Tanzanie, on n’a pas vu cette révolte des Algériens qui étaient, faut-il le dire, méconnaissables.

Pour Belmadi, c’est le match de la personnalité
Belmadi a ainsi expliqué que le choix du Sénégal a pour objectif de voir les manques, et corriger les lacunes en se mesurant à un grand d’Afrique. « A travers ces matches, je vois si nous sommes capables de rehausser le niveau de jeu. L’équipe du Sénégal se prépare seulement pour nous. Affronter cette équipe chez elle, devant ses supporters, c’est ça que je veux retrouver en Côte d’Ivoire. Seul petit hic, sans me chercher d’excuse, c’est que j’aurais aimé y aller avec toutes nos forces. Dans ce genre de match, nous verrons réellement la personnalité de nos joueurs. J’aime l’idée d’aller là-bas et d’y performer », a dit le coach en conférence de presse.

Djamel Abed

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page