Football Algérien

Trop de croche-pieds au milieu du terrain

Zerrouki pointé du doigt

Malgré le soutien incroyable du public d’Annaba, les Verts n’ont pu faire que match nul face au voisin tunisien en amical. Le match a révélé deux dynamiques : une prestation en demi-teinte avec Zerrouki sur le terrain, une autre beaucoup plus aboutie après son remplacement.

Suite à sa victoire face à l’Ouganda lors de la cinquième journée des éliminatoires de la CAN 2024 (2-1), Djamel Belmadi, ayant sensiblement remanié son équipe, a naturellement opté pour un onze qui s’aligne d’avantage avec une vraie ossature. Au départ, on partait sur un 4-2-3-1 qui s’est articulé au milieu avec un double pivot Bentaleb-Zerrouki, juste derrière le Toulousain Chaïbi. Puis en deuxième mi-temps, on est repassé en 4-3-3 après le remplacement de Zerrouki par Aouar. Bentaleb a ainsi retrouvé son poste de sentinelle, juste derrière le désormais ex-Lyonnais positionné en relayeur gauche.

Dès les premières minutes du match, des signes précurseurs laissaient entrevoir une emprise dans le jeu bien en dessous de la moyenne. En effet, le trio du milieu peinait à s’imposer tant dans la progression du ballon, que dans le quadrillage rapide et efficace des espaces. D’une part, la combinaison Bentaleb-Zerrouki semblait en difficulté face aux transitions rapides de l’adversaire, et d’autre part, Chaïbi ne parvenait pas à briller en tant que meneur de jeu.

Dès de la reprise, les « Aigles de Carthage » ont pris le contrôle du ballon et ont dicté le rythme du jeu. C’est alors que Belmadi a décidé d’intégrer Bounedjah et, surtout, Aouar aux dépens de Slimani et Zerrouki. Tout de suite, l’apport de la récente recrue de l’AS Roma s’est fait sentir, à ses côtés, Bentaleb retrouve son aisance et sa sérénité. De même, Chaïbi a eu un peu plus d’épaisseur dans sa position de relayeur droit. Le jeu devient aussitôt fluide, et les occasions de scorer ont alors commencé à s’enchaîner. Peut-t-on y voir un enseignement pour la suite des échéances ? Quoi qu’il en soit, depuis que le sélectionneur national a fait de lui un élément de son dispositif, on ne peut pas dire que l’apport de la nouvelle recrue du Feyenoord Rotterdam ait été significatif, à l’exception de quelques rencontres où l’ex-joueur de l’Ajax a su tirer son épingle du jeu.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page