MOTOSPORTS

Triomphe indiscutable pour Alex Palou

IndyCar

Le pilote espagnol, sociétaire de l’écurie nord américaine Chip Ganassi Racing a remporté la course du championnat IndyCar sur le circuit de Mid-Ohio, comptant pour la neuvième manche du calendrier de la saison 2023, signant sa troisième victoire consécutive, et confirmant son statut de pilote dominant du championnat.

Herta signe la pole et mène le début de course …
La course a débuté avec Colton Herta d’Andretti Autosport en pole position, conservant la tête au premier virage devant Graham Rahal de l’équipe Rahal Letterman Lanigan. Pendant ce temps, Palou a momentanément dépassé Kyle Kirkwood (Andretti Autosport) pour la troisième place, mais Kirkwood a réussi à le repousser et à maintenir sa position. Dans le peloton, Marcus Ericsson (Ganassi) et Felix Rosenqvist (Arrow McLaren) se sont malheureusement accrochés au virage 6. Ericsson a survolé son compatriote avant de subir une rupture de suspension. Quant à Rosenqvist, il a pu reprendre la piste avec un tour de retard et une marque impressionnante sur son aéro-screen. Le drapeau vert a été agité au sixième tour, et Herta a conservé la tête devant Rahal, Kirkwood, Palou, Christian Lundgaard (Rahal), Scott Dixon (Ganassi), Scott McLaughlin (Team Penske) et David Malukas (Dale Coyne Racing). Un échange de positions a eu lieu entre McLaughlin et Malukas lorsque McLaughlin a été accusé de blocage à la sortie du virage 1.

Au tiers de la course, Palou prend les commandes …
Malgré un tête-à-queue en Q1, Pato O’Ward de McLaren a réussi une remontée impressionnante en gagnant huit places dans les dix premiers tours. Cependant, il a été freiné dans sa progression lorsqu’il a échoué à dépasser Josef Newgarden de l’équipe Penske et a décidé de s’arrêter pour trouver une piste plus dégagée. Rahal a tenté de dépasser Herta au 13e tour au virage Keyhole, mais Herta a résisté malgré des problèmes de pneus. Rahal finira par perdre le bénéfice de sa deuxième place et pendant ce temps, Palou, chaussé de pneus primaires, a repris sa lutte contre Kirkwood et l’a dépassé à l’extérieur du virage 4 au 19e tour. Malheureusement, Kirkwood a fait un tête-à-queue, perdant ainsi plusieurs positions. Palou s’attaquera ensuite avec succès au leader, Herta, avant de creuser l’écart avec lui, atteignant même une avance de 8,4 secondes. O’Ward, quant à lui, a dépassé Power pour la quatrième place au 32e tour avant de faire son deuxième arrêt aux stands.

Entre passes d’armes et gestion du trafic …
A mi-course, l’avance de Palou a été réduite à 4,8 secondes alors qu’il était bloqué derrière la voiture de Benjamin Pedersen de l’équipe AJ Foyt Racing, qui refusait obstinément de se laisser doubler. Palou a dû livrer une bataille acharnée pour le dépasser à l’extérieur du virage 5, réduisant son avance à 3,8 secondes. Pendant ce temps, Herta ne montrait pas un rythme soutenu, permettant à Dixon de se rapprocher dangereusement de lui. La course se poursuivait avec une intensité grandissante. Palou, animé d’une détermination sans faille, enfonça l’accélérateur pour creuser l’écart avec Herta. Son avance s’éleva alors à 8,5 secondes avant qu’il ne décide d’effectuer son ultime arrêt au 54e tour. Dixon, occupant quant à lui la troisième position, entra également aux stands, permettant à Herta de prendre brièvement les commandes pendant un tour. Mais les espoirs de Colton furent rapidement balayés par une pénalité pour excès de vitesse dans les stands, prétendant que le limiteur ne fonctionnait pas. Après avoir purgé sa sanction, Herta se retrouva en 11e position.

Rahal leader éphémère …
Rahal, se retrouve à la faveur des pit stop, leader de la course, lorsqu’il décida de s’arrêter depuis la première place, mais un lent changement de pneu arrière gauche vint entacher son arrêt, entraînant une série de déboires pour le pilote américain. Désormais, c’était Palou qui menait la danse, avec une avance confortable de 6 secondes sur O’Ward, suivi de près par Dixon, Power, Lundgaard, McLaughlin, Malukas et Rahal, qui tentaient tant bien que mal de se rattraper. O’Ward, ayant opté pour une stratégie décalée par rapport aux autres concurrents, effectua son dernier arrêt à 16 tours de l’arrivée, reprenant la piste en neuvième position. C’était ainsi l’assurance d’un doublé pour Ganassi, avec Palou et Dixon, qui franchirent la ligne d’arrivée avec une avance considérable sur leurs poursuivants. Power, Lundgaard, McLaughlin, Malukas et Rahal complétèrent le classement, mais c’était O’Ward qui se distinguait en poursuivant sa remontée. A seulement 10 tours de la fin, il dépassa son coéquipier chez McLaren, Alexander Rossi, s’emparant ainsi de la huitième place. De son côté, Marcus Armstrong (Ganassi) parvint également à prendre le dessus sur Rossi, lui offrant une belle neuvième place.
Ainsi s’acheva la course d’IndyCar à Mid-Ohio, marquée par la suprématie incontestée de Palou et Dixon, qui confirmèrent une fois de plus leur talent et leur cohésion au sein de l’écurie Ganassi. Une performance éblouissante qui propulsa l’équipe au sommet du podium, reléguant leurs adversaires à une distance respectueuse. Une véritable démonstration de maîtrise et de détermination qui restera gravée dans les mémoires des passionnés de sport automobile.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page