Football Algérien

Merouani et Debbih provoquent l’ire des supporters

MCA : En faisant capoter le transfert de Meziani

Après avoir trouvé les arguments pour évincer Boualem Mesmoudi, Houari Ferhani, Tayeb Hamoudi, Aziz Benabdi, Koloina Raza et Joseph Esso, Hakim Hadj Redjem a buté sur les dossiers Debbih et Merouani. Les deux joueurs ont accepté de résilier leur contrat à l’amiable à condition de toucher une très forte indemnité.

Un dédommagement à la hauteur du préjudice moral, tel a été le leitmotiv de Merouani et Debbih. D’ailleurs, lors de la dernière rencontre avec Hadj Redjem, celui-ci n’a pu convaincre les deux hommes de résilier leur bail. Un refus qui a impacté directement le mercato estival des Vert et Rouge puisque le président Hadj Redjem a dû mettre une croix sur Tayeb Meziani. Très convoité par le Doyen depuis plus d’un mois, l’ancien attaquant de l’EST était en négociation avec les pensionnaires d’El-Achour. Mais tout est tombé à l’eau à cause du refus de Debbih et Merouani de quitter le Doyen. Il était hors de question pour Hadj Redjem de verser l’intégralité des contrats des deux Mouloudéens qui auraient pu prétendre à un parachute doré. Mais c’était sans connaître Hadj Redjem qui préfère garder les deux joueurs jusqu’au prochain mercato. C’est ce qui a incité Merouani à résilier son bail mais le mal était déjà fait. Les Chnaoua, de leur côté, ne sont pas tendres avec Debbih et Merouani qui en ont pris pour leur grade. Pour l’instant aucune décision n’a été prise à l’encontre de Debbih qui devrait s’entraîner à l’avenir avec la réserve.

Merouani accepte au dernier instant de quitter le club
Très convoité par l’ASO, son club formateur qui veut l’enrôler avant la clôture du mercato, Mhamed Merouani a voulu attendre le dernier instant pour résilier son contrat. Le défenseur quitte le MCA après quatre ans de bons et loyaux services. Ce changement de cap s’explique par le fait que Merouani n’est pas disposé à vivre une année blanche d’où cette décision de partir vers d’autres cieux. Mais pour y parvenir, Hakim Hadj Redjem a toutefois dû mettre la main à la poche en offrant une compensation financière à l’arrière central qui serait de l’ordre de trois salaires comme c’était le cas pour Hamoudi, Benabdi et Koiloina Raza, le Malgache.

Debbih interdit d’entraînement jusqu’à nouvel ordre !
Mettant les deux joueurs sur la liste des libérés, Patrice Beaumelle n’avait nullement l’intention de repêcher les deux indésirables. Et malgré le départ de Merouani, le coach français entend bien interdire l’entraînement à Debbih qui devra travailler avec la réserve du club. Pas question pour l’ex-Constantinois de s’entraîner avec le groupe professionnel au centre hôtelier d’Ain Benian. Pourrir la vie au joueur tel sera l’objectif affiché par le club qui sera intransigeant avec Debbih.

N.L

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page