Football Algérien

Le Mouloudia prépare déjà l’après-Beaumelle ? 

MCA : Prenant attache avec Madoui

Il n’est un secret pour personne que l’avenir de Patrice Beaumelle au Mouloudia d’Alger dépendra essentiellement du résultat de la rencontre de samedi prochain face au MCEB.
Il faut dire que la direction mouloudéenne à mis de gros moyens cet été pour recruter Djamel Benlamri, Youcef Belaïli, Mohamed Zougrana, Youssef Dao, Mehdi Zerkane et Ammar El Orfi. Avec un mercato XXL, il est logique que les pensionnaires d’El-Achour visent un titre qui leur échappe depuis treize ans. Et lorsque l’équipe algéroise chute dès la seconde journée de championnat face à une équipe du CSC en panne d’inspiration, il y a de quoi soulever la colère de Hadj Redjem et ses collaborateurs. Même si l’homme fort du Doyen vient de réitérer sa confiance à Beaumelle, celui-ci sait qu’il est plus que jamais sur un siège éjectable. Sachant que les deux prochaines affiches contre le MCEB et l’ESS auront lieu à Dar El-Beida, il suffit d’un faux pas à la maison pour que des mesures fermes soient prises par les décideurs du club.
Un entraîneur qui est évincé au bout de la troisième journée, ce n’est pas une première au Mouloudia d’Alger. Il suffit de remonter au mois de septembre 2022 lorsque le coach bosnien, Faruk Hadzibegic avait manqué le match inaugural avec une défaite contre la JSS sur le score de 2 à 0. Par la suite, l’équipe mouloudéenne sera accrochée à la maison par l’USB. L’échec de trop qui conduira Hadj Redjem à congédier Hadzibegic. Quelques semaines plus tard, c’est Fawzi Benzarti qui prendra le relais. Nous apprenons que des personnes qui gravitent autour du club viennent de prendre les devants en approchant Kheirredine Madoui qui est pourtant en place au Mouloudia d’Oran. On aurait proposé au coach champion d’Afrique avec l’Entente de prendre la barre technique du Doyen en cas d’échec de Beaumelle ce samedi contre El-Bayadh.
Aucun grain de sable ne doit venir enrayer une machine d’une valeur de plusieurs milliards de centimes, d’où l’intransigeance de Hadj Redjem qui, lui aussi, jouera son avenir à la tête du club. Contrairement à la saison dernière, Patrice Beaumelle n’a aucune excuse cette fois-ci puisque c’est lui qui a mis sur pied le stage de préparation à Rennes et c’est lui qui a revendiqué la paternité des transferts de Dao, Zougrana, Bayazid et Zerkane. « Jugez-moi la saison prochaine car je ne suis pas responsable du recrutement qui a été fait cette année », avait déclaré Beaumelle à l’issue du dernier match de la saison dernière contre le MCEB à Dar El-Beida qui permettait au Doyen d’accrocher cette troisième place sur le podium. Plus que jamais sous pression, Beaumelle jouera gros ce samedi face au MCEB en présence des Chnaoua qui seront eux aussi intraitables avec le technicien français. C’est aussi pour cela que certaines personnes au club préparent déjà l’après-Beaumelle en prospectant large pour trouver un successeur au technicien français qui risque de ne pas faire long feu au club.
N. L. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page