HandballOmnisport

Le développement de la discipline en perspective

La Ligue de la wilaya d’Oran installe son Collège technique

Dans le cadre du projet de développement de la Petite balle, le président de la Ligue de la wilaya d’Oran de handball (LOHB), Hammou Gourara, a procédé samedi passé à l’installation du Collège technique de wilaya de la discipline.

Par B. Sadek

Le conclave a eu lieu au Palais des sports Hamou-Boutlelis d’Oran, en présence de figures sportives, d’éducateurs, de docteurs, de maîtres de renom, de cadres juridiques, d’arbitres nationaux, d’un membre fédéral en la personne de Saïd Doballah, du président de la Ligue régionale de handball, Brahim Bounadeur, de Mohamed Belghit, entraîneur national des cadets, de Sid Ahmed Tab, ancien handballeur actuellement chef d’unité au Palais des sports d’Oran, du vice-président de la Ligue, Abdelatif Rahmoun, chargé de coordonner le conclave, ainsi que d’autres invités à l’image du professeur Omar Hassaïne, docteur en biologie de nutrition, Benamar Bakhti, encadreur de tous les techniciens au CREPS d’Aïn El Türck, et bien d’autres encore.

Il est important de souligner que l’installation d’un collège technique est désormais une obligation pour les ligues et les fédérations, avec ce que cela implique comme présence dans sa composante de spécialistes et techniciens pour un bon développement de la discipline. Une décision qui pourrait s’avérer salutaire pour le handball, quand on sait la longue traversée du désert qu’a connue la discipline dans l’ouest du pays, voire à l’échelle nationale, après avoir rayonné à une certaine époque, et qui s’est parfaitement traduite par des années de déclin. Une situation à laquelle les responsables oranais du jeu à sept, comptent mettre un terme.

C’est dire que la Ligue de handball de la wilaya d’Oran a mis le doigt sur la plaie, elle qui projette de lancer d’ambitieux projets de formation. D’anciens joueurs sont déjà disposés à jouer le jeu, avec l’espoir de faire renaître le handball algérien de ses cendres. Il reste cependant qu’aux yeux de certains, l’encadrement technique n’est pas la seule fausse note à être derrière la régression de la Petite balle algérienne en général et oranaise en particulier. L’autre cause, estiment-ils, réside dans le manque déploré en matière d’infrastructures sportives. D’ailleurs, il est question du lancement de pôles de développement, autre projet ambitieux devant grandement contribuer au retour du handball oranais sur le devant de la scène, et ce, à travers toute la wilaya d’Oran.

D’aucuns estiment également que la résurrection du handball oranais passe forcément par la mise en place d’un encadrement technique compétent et expérimenté au niveau des clubs. En somme, c’est un grand chantier que les responsables de la Ligue oranaise de handball viennent d’ouvrir.

Au terme de la réunion, il a été décidé la création de six commissions, à savoir :
– La Commission développement : Benamar Bakhti et Mohamed Laouedj ;
– La Commission juridique : Mohamed Belkheir Bafdel ;
– la Commission des compétitions : Mohamed Belghit ;
– la Commission médicale : Dr Omar Hassaïne ;
– la Commission d’arbitrage: Abdelaif Kahouadji et Allaeddine Fassi ;
– la Commission jeunes talents : Abdallah Derdour.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page