Omnisport

F1 : Red Bull-Ford partirait avec des contraintes pour 2026

Red Bull-Ford n’aurait obtenu que partiellement le statut de nouveau fournisseur de moteurs de Formule 1 pour 2026 par la FIA, et ne recevra donc que 90% des avantages financiers. Les dispositions spéciales pour les nouveaux fournisseurs ont été convenues dans le cadre du paquet visant à encourager les nouveaux constructeurs comme Audi à rejoindre le sport en 2026. En substance, ils bénéficient d’un pouvoir d’achat et d’un temps d’essai supplémentaires par rapport aux constructeurs établis, en prévision de l’introduction de la nouvelle réglementation. Les nouveaux fournisseurs peuvent dépenser 10 millions de dollars supplémentaires en 2023, 10 millions de dollars en 2024 et 5 millions de dollars en 2025 dans les domaines couverts par le plafond des coûts. Ils peuvent également déployer 15 millions de dollars supplémentaires en dépenses d’investissement au cours de cette période. Si le statut de nouveau venu d’Audi est clair, celui de Red Bull Powertrains a été remis en question par ses rivaux, notamment Ferrari, étant donné les liens de la nouvelle société avec Honda. Le patron de Red Bull, Christian Horner, a toujours insisté sur le fait que RBP était une nouvelle entité distincte, avec un minimum de liens avec Honda. Red Bull a dû s’assurer que c’était bien le cas lorsqu’il s’agissait de conclure un accord pour que Porsche badge le moteur, un arrangement qui a ensuite été repris par Ford. Le règlement 2026 contient une disposition permettant aux fournisseurs d’être considérés comme partiellement nouveaux. Pour déterminer le nouveau statut selon les règles financières, la FIA divise le constructeur en trois catégories, 40% pour l’infrastructure, 50% pour le statut ICE, et 10% pour le statut ERS. En ce qui concerne le troisième élément, le règlement indique que la FIA tiendra compte de l’expérience antérieure du fabricant de PU en matière de systèmes ERS de Formule 1, et de la possession potentielle d’une importante propriété intellectuelle récente. Il est entendu que le nouveau partenariat n’aura pas la garantie d’un nouveau statut complet parce que Red Bull Powertrains assemble actuellement des packs de batteries pour le moteur Honda existant, et est donc réputé avoir une certaine connaissance préalable de la technologie. En perdant la contribution de 10% d’ERS, son score total tombe à 90%. L’entreprise ne pourra donc bénéficier que de 90% des avantages supplémentaires.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page