Football Etranger

Bensebaïni, la force tranquille

Du Paradou à la Bundesliga

La saison 2022-2023 est finie ! Pour nos Verts, les espoirs étaient grands et les fortunes finalement diverses.
Peut-être l’année de trop. À l’été 2022, déjà, Ramy Bensebaïni rêvait en grand. L’Inter Milan, le Borussia Dortmund, Manchester United, toutes autant de formations prestigieuses qui étaient annoncées comme sérieusement intéressées par les talents du natif de Constantine.
Alors âgé de 27 ans, Bensebaïni sortait d’une année difficile. Assez souvent blessé (23 rencontres de Bundesliga), notamment à l’aine, il avait également participé à la débandade en CAN puis face au Cameroun. Le fameux carton qu’il avait récolté et qui l’avait privé de match retour, bien que foncièrement injuste, était symbolique de cette saison 2021-2022 où les déceptions collectives prenaient le pas sur des performances finalement toujours au niveau.

Il a su devenir un modèle de régularité
Ramy Bensebaïni a prouvé qu’il était un grand professionnel. Toujours impliqué, sérieux et régulier en dépit des prestations souvent moyennes de son équipe (10e lors des saisons 2021-2022 et 2022-2023), il a également su participer au renouveau d’une équipe nationale évidemment rafraîchie suite à ses gros échecs. Depuis ses débuts au Paradou en 2013 au joueur qu’il est en 2023, immenses auront été les progrès. Beaucoup semblent oublier que Bensebaïni s’est longtemps cherché sur le terrain, coupable de nombreuses fautes de concentration qui l’ont vu être baladé un peu partout en défense (central, latéral, milieu défensif) avant d’être finalement fixé dans un rôle de piston gauche qui lui va à ravir.

Depuis, ses qualités offensives et défensives, toujours plus aiguisées, en ont fait un joueur de très haut niveau, gravissant sans cesse les échelons et s’imposant définitivement comme l’un des meilleurs à son poste en Bundesliga, grand championnat européen. Son caractère, parfois critiqué pour les quelques sautes d’humeur qu’il traverse, lui permet néanmoins d’être un formidable meneur d’hommes, lui qui sait également se muer en excellent tireur de penalty (exercice qui, au-delà des qualités techniques, requiert un mental à toute épreuve). Encore une fois cette saison, ce sont 7 buts inscrits pour lui.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page