Football Algérien

Belaïli promet le doublé aux Mouloudéens

Il revient à la charge

Encore une fois, Youcef Belaïli a montré au monde entier qu’il méritait amplement sa place en sélection nationale. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le retour de Belaïli à la compétition tombe à point nommé car le Mouloudia d’Alger avait grand besoin du champion d’Afrique pour sortir victorieux de ce choc des huitièmes de finale de la Coupe d’Algérie contre l’USMK qui avait l’avantage de se produire dans son stade fétiche Hammam-Ammar.

Très inspiré, Belaïli a illuminé cette rencontre par sa clairvoyance, ses dribbles et surtout par un calme olympien. Cela démontre qu’un gros travail a été fait en amont par Patrice Beaumelle afin que Belaïli puisse canaliser son énergie. Très concentré, Youcef est resté de marbre face aux provocations des défenseurs adverses qui ne lui ont pas fait de cadeau tout au long de la partie. Et même lorsqu’il y a eu une bagarre vers la fin du match, Belaïli est resté en dehors des écrans radars, préférant rester focus sur ce qu’il devait faire pour mener son équipe vers la qualification. Contrairement aux fois passées, Belaïli a été ovationné par le public local au moment de son remplacement à la 90e minute. La superbe forme qu’affiche actuellement Belaïli, auteur de 12 buts et 11 passes décisives depuis le début de la saison, toutes compétitions confondues, ne pourra faire que du bien à une équipe devenue dépendante des prouesses de la star algérienne. Mais au-delà de la performance majuscule de Youcef, le groupe a montré lui aussi une nouvelle fois du caractère pour acter sa qualification aux quarts de finale de la Coupe d’Algérie face à une coriace équipe de l’USMK qui a tout donné pour essayer de créer l’exploit.

Même si l’USMK avait l’avantage du terrain, les Mouloudéens ont su faire respecter la hiérarchie en remportant leur troisième match de suite joué à 15h30 en plein mois de Ramadhan. C’est aussi cela la force du Mouloudia d’Alger version Beaumelle, qui relève les défis les uns après les autres sans se soucier des obstacles. Les gars de Bab El-Oued, surtout les rescapés de l’élimination essuyée lors de l’édition précédente contre le MCM à Magra à l’instar des Ghezala, Hamidi, Helaïmia, Merzougui et Tahar, n’avaient surtout pas envie de revivre le même cauchemar qui avait précipité le départ de Fawzi Benzarti. Résultat des courses, Belaïli parviendra à hisser le Mouloudia en quarts de finale pour la première fois depuis le 2 mars 2018 et ce match contre le MOB au stade du 5-Juillet remporté sur le score de 2 à 0. Les gars de Bab El-Oued auront l’occasion d’atteindre le dernier carré puisqu’ils auront l’avantage de jouer le WAT le 14, 15 ou 16 avril au stade du 5-Juillet.

Une chose est sûre, le MCA reste toujours en course pour un doublé qu’il n’a réalisé qu’une seule fois dans son histoire, c’était lors de l’année du sacre africain en 1976. Youcef Belaïli ne se cache plus en chantant à chaque fois « Had Al Am doublé, championné, championné ». Pour certains, c’est présomptueux de parler de doublé mais pour le champion d’Afrique qui a promis aux Chnaoua de tout rafler cette saison au niveau domestique, il reste tout de même dans l’épreuve populaire de sérieux concurrents comme le CRB, l’USMA et le CSC. C’est pour cela aussi que Patrice Beaumelle affirme qu’il faut rester humble en évitant de s’enflammer alors qu’il reste au total onze matchs, toutes compétitions confondues pour réaliser le rêve des millions de Chnaoua.

N. L.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page