Football Algérien

Beaumelle : «Cela faisait 9 ans que le Mouloudia n’avait plus gagné à Chlef»

C’est avec le sentiment du devoir accompli que Patrice Beaumelle a quitté le stade Boumezrag. Lors de la conférence de presse d’après match, le coach français loue l’état d’esprit de ses troupes qui s’imposent pour la première fois depuis neuf ans à Chlef. « Malgré un arrêt d’un mois, je suis dans l’ensemble satisfait du rendement de mon équipe. On savait que notre mission allait être difficile car cette équipe de Chlef pratique un très beau football. C’est une formation très cohérente dans son jeu et je félicite l’ASO pour son rendement. On vient de gagner à Chlef alors que cela faisait 9 ans que le club n’avait plus réalisé une telle performance au stade Boumezrag. Le fait de trouver vite la faille nous a permis de rendre le match plus facile. On avait par la suite l’opportunité de mettre deux autres buts mais on a manqué de justesse dans le dernier geste. Chlef aussi aurait pu remettre les pendules à l’heure au cours d’un premier acte très intense ».

«On a reculé volontairement pour préserver notre avantage»
Faute de forcer la décision lors de la première manche, Beaumelle a voulu assurer durant la seconde manche pour éviter de se faire surprendre comme ce fut le cas contre le CSC à Constantine. « Vous savez, parfois dans le football, il faut savoir se faire violence. On a décidé de reculer d’un cran afin de préserver notre avantage. Certes, lors de la seconde mi-temps, on a laissé le ballon à notre adversaire mais sans pour autant concéder des occasions. Mes joueurs ont fait preuve de solidité tout au long de la partie. Il était hors de question qu’on revive le même scénario que face au CSC. On avait l’avantage au tableau d’affichage mais on n’a pas su ce jour-là défendre ardemment notre avance. Cette fois ci, on a mis en place un bloc bas qui n’a laissé aucun espace à notre adversaire pour s’exprimer », a-t-il reconnu.

«Lorsqu’on voit des Belaïli, Naïdji et Bayazid défendre, cela dénote de l’état d’esprit du groupe»
Mettant en évidence l’état d’esprit du groupe qui s’est battu avec les tripes pour arracher ce succès ô combien précieux en terre chélifienne, Beaumelle parle aussi de ses attaquants qui ont formé le premier rempart défensif. « Contre le CSC on avait ouvert le score tôt dans la partie mais on n’avait pas su préserver cet avantage. Cette fois, je suis satisfait de mes joueurs qui ont su faire bloc. Lorsqu’on voit des joueurs comme Belaïli, Naïdji, Bayazid puis Merzougui se sacrifier pour bien défendre notre acquis. C’est cet état d’esprit qui nous permettra d’aller loin cette saison », dira-t-il.

«Le trio d’arbitre s’est montré à la hauteur de l’événement»
Question en dernier lieu sur l’arbitrage et le penalty dont a bénéficié son équipe qui a été déterminant, Beaumelle a eu des propos élogieux envers le trio d’arbitre. « Ce n’était pas facile de diriger une rencontre de cette importance avec de l’engagement physique. Il y avait une faute indiscutable sur Belaïli. Mais dans l’ensemble, le trio d’arbitre s’est montré à la hauteur de l’événement, il faut le reconnaître », dira-t-il en conclusion.

N.L

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page