Omnisport

Événement : Brisbane 2032, si lointains et déjà polémiques

Les Australiens peuvent s’en féliciter, ou au contraire le regretter : les Jeux de Brisbane 2032 ont déjà battu au moins deux records olympiques. Ils ont été les premiers de l’histoire attribués par le CIO plus de 11 ans à l’avance – 11 ans et deux jours très précisément -, effaçant de quelques semaines la marque établie par Los Angeles 2028. Et, par un cruel effet domino, les premiers également à accumuler les problèmes et les doutes à près d’une décennie de l’échéance.

Fin juillet dernier, l’équipe de Brisbane 2032 a fait le voyage vers Lausanne pour une réunion dans la capitale olympique de la commission de coordination du CIO. A l’époque, les visages étaient tout sourire. Depuis, ils affichent une certaine crispation. En cause, une succession de polémiques sur les chantiers olympiques, les coûts de l’événement et sa préparation. En tête de liste, un stade connu dans tout le Queensland comme l’un des joyaux de l’Etat. Son nom : Gabba Stadium. Dans le projet olympique, l’enceinte de 42 000 places doit être reconstruite et sa capacité augmentée de 8 000 sièges, pour recevoir les épreuves d’athlétisme et, sauf scénario contraire, les cérémonies d’ouverture et de clôture. Coût annoncé d’un projet prévoyant également une modernisation du quartier : 2,7 milliards de dollars australiens, soit 1,63 milliard d’euros au cours actuel. Jusque-là, rien de très fâcheux. Mais la perspective d’un tel chantier, ses coûts déjà promis à une belle flambée, et les conséquences sur les environs, dont la démolition d’une école, ont conduit une commission sénatoriale à s’emparer du dossier. Sans surprise, elle a tiqué devant certains éléments du projet, surtout après l’annonce du renoncement pour des raisons budgétaires de l’état voisin du Victoria à organiser les Jeux du Commonwealth en 2026.

Le rapport de la commission n’en est encore qu’à sa version intermédiaire. Le document final n’est pas attendu avant la fin de l’année. Mais les sénateurs n’hésitent pas à suggérer de revoir complètement le projet. Et même, allez, de plancher déjà sur un éventuel plan B. « Il serait peut-être imprudent et inapproprié de la part du gouvernement d’insister pour qu’un Gabba réaménagé accueille l’athlétisme pour les Jeux, écrivent les sénateurs membres de la commission. Les gouvernements des États ne devraient pas utiliser les événements majeurs comme prétexte pour accélérer le développement urbain déjà planifié contre la volonté de leurs citoyens et des communautés locales, et sans diligence raisonnable. » Le ministre du Tourisme et des Sports du Queensland, Stirling Hinchliffe, n’a pas attendu le rapport définitif pour réagir à la prise de position des sénateurs. « Lorsque vous lisez attentivement le rapport intérimaire, vous ne pouvez pas ne pas relever les erreurs factuelles qu’il contient, a-t-il expliqué au Courier Mail de Brisbane. Je pense que certaines d’entre elles sont probablement des fautes de frappe, ou le résultat d’une précipitation pour publier le rapport intérimaire dans un certain délai. Mais je n’ai rien appris de vraiment nouveau dans ce rapport. Il ne fait aucun doute pour moi que le Gabba est le moyen d’offrir une expérience de classe mondiale, non seulement pour les Jeux, mais aussi pour le Queensland et Brisbane au cours des décennies à venir. »

Autre pomme de discorde : les transports. Pointée du doigt dès le début du projet olympique comme l’un des points chauds du dossier, la question est en train de tourner à l’affrontement politique. Le chef de l’opposition, David Crisafulli, a profité d’une interview sur la chaîne 7NEWS pour s’en prendre au gouvernement du Queensland, l’accusant de n’avoir toujours pas été capable de présenter un plan transport pour les Jeux de Brisbane 2032. « Les habitants du Queensland réclament à cor et à cri un plan transport », a martelé David Crisafulli. Plusieurs voix s’élèvent également pour demander aux autorités de prévoir une baisse du coût des transports publics, notamment les trains et les bus, dans la perspective d’une forte hausse de la population du Queensland, avant et après les Jeux olympiques. Selon les prévisions, elle pourrait atteindre 6,5 millions de personnes en 2036, contre un peu plus de 5,1 millions lors du dernier recensement en septembre 2020.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page