MOTOSPORTS

Martín gagne et prend la tête du Championnat du monde, Ducati champion

MOTOGP - Indonésie Sprint Race

L’Espagnol de Ducati Pramac remporte la quatrième course sprint consécutive devant Marini et Bezzecchi. Bagnaia termine huitième, tandis que Vinales, un temps leader de la course, termine 4e et Marquez chute. Titre constructeurs remporté par Ducati pour la quatrième année consécutive.

L’évasion est terminée. Pecco Bagnaia cède la tête du championnat à Jorge Martín après la course sprint du GP d’Indonésie MotoGP. Dans la course sprint de samedi sur la piste de Mandalika, l’Espagnol de la Ducati Pramac, un requin vorace, s’impose, après une remontée avec détermination de la 6e place sur la grille, laisse Maverick Vinales se défouler au départ puis le dépasse sur le 9e des 13 tours et va à la conquête de la course et du leadership du Championnat du monde. Désormais, Martín, après avoir remporté sa quatrième course sprint consécutive, a 7 points d’avance sur Bagnaia, qui pour la première fois depuis le GP d’Espagne ne mène plus le Championnat du monde. Pour Pecco il n’y a qu’une huitième place, d’ailleurs juste derrière son coéquipier Enea Bastianini qui l’avait exclu du passage en Q2 : le champion en titre récupère quelques positions, également grâce aux chutes de Marc Márquez, Aleix Espargaró et Brad Binder, mais la 13e place sur la grille était un fardeau trop lourd pour ses ambitions. Le titre constructeurs arrive pour Ducati, la quatrième année consécutive.

Arrivé deuxième, Luca Marini, parti de la pole avec la Ducati de l’équipe VR46, précédant son coéquipier Marco Bezzecchi : tous deux en convalescence de fractures de la clavicule, Bezzecchi blessé et opéré il y a moins d’une semaine, était encore incertain jusqu’à vendredi matin. Les deux sociétaires de l’équipe VR46, disputent une course vigoureuse et solide, bien au-dessus des attentes. A la fin, Marini semblait également avoir l’occasion de menacer Martín, mais l’avant-dernier tour a fait la différence entre les deux, excluant une arrivée au sprint.

Au pied du podium, quatrième, Viñales, avec une Aprilia qui semblait pouvoir viser plus haut après des essais libres et des qualifications de haut niveau : l’Espagnol, enfin bien parti, précède Fabio Quartararo, vu de nouveau en lutte pour les positions de tête, avec une Yamaha qui, dans la conformation de Mandalika, a réussi à aplanir ses limites. Belle 6e place, avec force et fierté, pour Fabio Di Giannantonio, lors de la première course après l’annonce que l’année prochaine il laissera sa Ducati Gresini à Marc Márquez, qui a immédiatement chuté dès le premier tour. Aux points, comme évoqué, Bastianini, 7e après son retour de fractures de la main et du poignet, devance Bagnaia et Jack Miller.

Dans la course, il y a la première évasion de Viñales, qui bat Marini au départ et prend la tête. Márquez glisse au virage 11, Aleix Espargaró, mal parti, rate le point de freinage et dépasse Brad Binder tandis que Martín entame sa remontée depuis la deuxième ligne avec détermination. Au 9e tour, l’Espagnol de Pramac prend la tête, avec Marini derrière lui et Bezzecchi dépassant Viñales vers la fin. Plus loin, bonne adhérence de Quartararo et « Diggia », tandis que Bagnaia n’a même pas l’occasion de dépasser son équipier Bastianini.

CLASSEMENT MONDIAL MOTOGP APRÈS LA COURSE SPRINT INDONÉSIE

  1. Martín (Spa/Ducati Pramac) 328

  2. Bagnaia (Ita/Ducati) 321

  3. Bezzecchi (Ita/Ducati VR46) 272

  4. Classeur (Saf/Ktm) 201

  5. Espargaró (Spa/Aprilia) 171

  6. Zarco (Fra/Ducati Pramac) 162

  7. Viñales (Spa/Aprilia) 145

  8. Marini (Ita/Ducati VR46) 144

  9. Miller (Aus/KTM) 126

  10. Quartararo (Fra/Yamaha) 116

Amayas LAAZIB

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page