Omnisport

Indy 500 – Takuma Sato en tête du Fast Friday

Takuma Sato a réalisé le meilleur tour à 234 mph lors du troisième jour d’essais précédant la 107e édition de l’Indianapolis 500.

A fond les turbos …
Le champion japonais Takuma Sato, de l’écurie Chip Ganassi Racing a bouclé les 2,5 miles de l’ovale de l’Indianapolis Motor Speedway en 38,3382 secondes, atteignant une vitesse de 234,753 mph soit 376 kmh, au volant de sa voiture propulsée par un moteur Honda. Il devance Marco Andretti (Andretti Autosport) et Rinus VeeKay (Ed Carpenter Racing). Sato s’est également placé en tête des vitesses moyennes sur quatre tours, qui déterminent les qualifications avec une moyenne de 233,413 mph établie dans les dernières minutes de la séance, devant son coéquipier chez CGR, Marcus Ericsson, et Josef Newgarden de l’écurie Team Penske. Le Fast Friday signifie que les turbos BorgWarner, communs aux moteurs Honda et Chevrolet, ont été poussés de 1,3 bar à 1,5 bar, un niveau auquel ils resteront jusqu’à la fin des qualifications dimanche soir. Cela représente une augmentation de puissance pouvant atteindre 100 chevaux par rapport aux essais précédents.

Une météo idéale …
Les conditions météorologiques étaient ensoleillées, mais une forte brise poussait les voitures à leur maximum dans le virage 3 à plus de 240 mph, bien que cela signifie un vent de face en direction du virage 1. Kyle Kirkwood a établi la référence pour l’écurie Andretti Autosport avec 232,649 mph, avant d’obtenir une vitesse moyenne sur quatre tours de 231,739 mph. Pato O’Ward a pris la tête pour Arrow McLaren avec 232,710 mph, mais a dû abandonner sa tentative de qualification après un incident au virage 3, après avoir atteint plus de 243 mph en ligne droite. Conor Daly l’a légèrement devancé avec 232,723 mph pour Ed Carpenter Racing. Sato a ensuite volé la vedette avec un tour à 234,753 mph, avant de frôler le mur au virage 2 et d’abandonner sa simulation de qualification. VeeKay et Felix Rosenqvist (McLaren) se sont hissés respectivement en deuxième et troisième positions à peu près au même moment, suggérant qu’il y avait un avantage aérodynamique à avoir trois voitures rapides en piste ensemble.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page