Omnisport

L’AG sollicite une dérogation au sujet du critère de niveau universitaire exigé lors des prochaines élections

Fédération algérienne handisport

Les membres de l’assemblée générale de la Fédération algérienne handisport (FAH), réunis lors d’une session ordinaire (AGO), ont demandé au ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS) de pouvoir bénéficier d’une dérogation au sujet du critère de niveau universitaire, une condition exigée par le décret exécutif n22-310 fixant les dispositions statutaires relatives aux dirigeants sportifs bénévoles élus.

«Lors de notre dernière AG élective, le ministre de la Jeunesse et des Sports avait attribué une dérogation pour certains candidats. Cela a permis, d’ailleurs, d’éviter à l’instance fédérale une situation chaotique, et il est à remercier. Aujourd’hui, à l’approche des nouvelles élections (clubs, ligues, fédération), nous demandons la même dérogation, car la situation dans le mouvement sportif des handicapés n’est pas du tout la même que chez les valides. », ont été unanimes à dire les membres de l’AG, lors de leur assemblée générale ordinaire (AGO) tenue au siège du Comité olympique et sportif algérien (COA). Dans le même chapitre, le président de la FAH Sid Ahmed Elasri a expliqué au représentant du MJS, présent lors des travaux de l’AGO, ainsi qu’à l’assistance, que l’actuel bureau fédéral a fait beaucoup de démarches dans ce sens, même au niveau de l’APN (Assemblée Populaire Nationale), pour trouver une solution à ce problème.

« Il faut préciser qu’on est dans une phase de renouvellement à tous les niveaux, il faut aussi qu’on pense à nos clubs, ligues qui travaillent et luttent pour que le handisport préserve ses acquis national et international. On voudrait que ce souci soit pris réellement en considération, et le voir notifier dans la note méthodologique du déroulement des prochaines élections qui sera envoyée aux fédérations, clubs et ligues, avant le scrutin. », a tenu à expliquer le président de l’instance fédérale. Après l’adoption des différents bilans (moral, financier et plan d’action 2024) par 53 membres sur les 55 présents des 77 qui constituent l’assemblée, les participants ont demandé, par ailleurs, de revoir la suspension à vie, prononcée par la commission de discipline de la fédération à l’encontre de l’athlète international Youcef Radjai (para-judo), rendu coupable d’un mauvais comportement lors d’un déplacement avec l’équipe nationale qui prenait part à une compétition internationale au Brésil. « C’est un jeune athlète aux potentiels énormes dans sa discipline, on pense que sa sanction à vie, est trop lourde. Il n’est pas des prérogatives de la commission de discipline de prendre ce genre de sanction. Peut-être que l’athlète a fauté, mais il ne mérite pas une aussi lourde sanction qui va le briser à vie », a expliqué le représentant de son club.

Le Comité paralympique algérien réglera pas mal de problèmes du handisport
Au sujet de la création du Comité Paralympique national algérien (NPC), pour se mettre sur la même ligne avec les autres pays du monde, en conformité avec les statuts du Comité International Paralympique (IPC), les membres ont réitéré leur souhait aux autorités du pays afin de donner naissance à cette structure qui réglera pas mal de problèmes que vit le handisport algérien, et surtout des athlètes, selon les intervenants. «Donner naissance à ce Comité Paralympique national algérien (NPC) est devenu une urgence. Cela a trop tardé, c’est notre rêve depuis 2013. Nous les acteurs du handisport savons que ce Comité sera une avancée considérable et qualitative dans l’optique de développer le sport pour handicapés, et il va amortir la lourde charge de travail de la Fédération (FAH) qui n’a plus la capacité de gérer ses multiples disciplines, en plus des équipes nationales », ont souhaité les membres de l’AG. Et d’ajouter: « On a saisi la présence du représentant de la tutelle à cette AG pour renouveler notre appel pressé aux autorités algériennes, pour la création de cet NPC qui permettra à nos athlètes de haut niveau d’avoir leur propre instance qui va les accompagner sur tous les plans, à l’instar des autres pays qui ont déjà, et depuis longtemps, leurs propres comités paralympiques ». Il est à signaler que l’assemblée ordinaire de la Fédération algérienne handisport (FAH) a été tenue avec les nouvelles modalités d’organisation et de fonctionnement des fédérations sportives nationales en application du décret exécutif N°22-309 publié le 12 septembre 2022, modifiant et complétant le décret exécutif N°14-330 du 27 novembre 2014 fixant ces modalités. A cet égard, cette AG a intégré, entre autres, les représentants des anciens athlètes médaillés lors des Jeux paralympiques ou championnats du monde, selon leurs disciplines, élus par leurs pairs, dans la limite d’un (1) athlète pour dix (10), un représentant des entraîneurs par disciplines sportives élu par ses pairs dans la limite d’un (1) athlète pour dix (10). Pour rappel, les fédérations sportives nationales étaient tenues de mettre leurs statuts en conformité avec les dispositions du présent décret, six (6) mois, au plus tard, à compter de sa publication au Journal officiel.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page