Football Algérien

CRB : Le technicien tunisien n’entend pas céder

El Kouki refuse de résilier avec le CRB

Comme on le faisait savoir dans notre édition d’hier, les dirigeants du Chabab ont décidé de faire le nécessaire pour se passer des services de leur entraîneur. Cependant, ce dernier n’entend pas se laisser faire et refuse de résilier son contrat aux conditions du Chabab.

Depuis avant-hier et la défaite méritée en Coupe d’Algérie face à l’ASO en finale, le Chabab est en crise. La direction du club de la capitale a décidé de faire le nécessaire pour que tout se passe au mieux et a décidé de changer d’entraîneur à 4 matchs de la fin de saison. Plusieurs sujets ont été évoqués et notamment le fait que le coach ne soit pas monté récupérer sa médaille mais d’après les dernières informations qui nous sont parvenues, les choses sont loin d’être aussi simples. Déjà par rapport à cette histoire de médaille, le coach a assuré qu’il a été empêché de monter du moment qu’il a été exclu au cours de la rencontre. Maintenant, d’après les dernières nouvelles dans ce dossier, on apprend que le coach refuse toujours de résilier son contrat avec la formation belouizdadie du moment qu’il estime faire du bon travail et qu’il ne mérite pas de partir par rapport à cette histoire. D’ailleurs, il a repoussé toutes les demandes et insiste sur le fait de rester ou bien de passer à l’autre étape.

Il veut terminer la saison à tout prix
Toujours selon notre source, l’entraîneur du Chabab reste sur sa condition de départ lorsqu’il avait déjà discuté avec la direction sur son avenir à savoir terminer la saison avec le CRB et faire en sorte que tout aille dans la bonne direction. Cependant, la direction ne veut pas qu’il reste et souhaite le faire partir dès maintenant pour changer d’entraîneur et faire en sorte de relancer l’équipe pour la fin de saison.

Il accepterait de partir si on le paye rubis sur l’ongle
Toujours d’après notre source, le premier responsable de la barre technique serait prêt à partir dans un seul cas de figure et c’est bien entendu le fait que les dirigeants lui payent sa dernière année de contrat à lui et à son staff et là, il acceptera de résilier son contrat mais pour le moment, la direction refuse d’agir de la sorte et souhaite plus que tout le faire partir sans avoir à payer une fortune. Actuellement, le blocage est total du moment que chaque partie campe sur ses positions et ne veut rien lâcher. Cette situation n’aide ni la direction ni l’équipe en général du moment que personne ne sait ce qui peut se passer par rapport à la fin de saison qui ne sera pas du tout facile et qu’il faudra absolument bien gérer.

Rabehi en position délicate
Ce qu’il faut savoir, c’est que dans tout cela, le président du conseil d’administration, Mehdi Rabehi se retrouve dans une position très délicate puisqu’il n’a pas le pouvoir de procéder au limogeage du coach et à lui donner son argent sans le consentement de l’actionnaire majoritaire, Madar, et surtout Charaf Eddine Amara. Tout cela fait que le PCA se retrouve empêtré dans tout cela et surtout, on note que certains proches de l’équipe se permettent de prendre et d’annoncer des décisions sans passer par Rabehi comme cela s’est passé en direct à la radio lorsque Djaadi a annoncé la fin de fonction du coach alors que Rabehi tenait un discours différent. Il faudra donc que les dirigeants accordent leurs violons sur une même position car cela fait tache concernant l’image du club.

Akram B.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page