TENNIS: ATP- Masters Indian Wells

  • PDF

ATP- Masters Indian Wells

Rafael Nadal impitoyable envers Roger Federer

 

Rafael Nadal a dominé un Roger Federer pas au mieux de sa forme sur le score de 6-4, 6-2, vendredi en quart de finale du Masters 1000 d'Indian Wells.

Rafael Nadal, en pleine santé, a fait subir sa loi pour la 19e fois à Roger Federer, diminué par un problème au dos, jeudi en quart de finale du Masters 1000 d'Indian Wells. L'Espagnol, vainqueur 6-4, 6-2 en seulement 1h24 face au tenant du titre et N.2 mondial, rencontrera le Tchèque Tomas Berdych (N.6) pour sa huitième demi-finale d'affilée dans le désert californien. Nadal effectue à Indian Wells son retour sur dur après un an d'absence, largement dû à une pause de sept mois pour soigner une blessure au genou gauche entre juillet et février, qui l'a relégué au 5e rang du classement ATP.

Les deux meilleurs joueurs de la précédente décennie, qui affichent 28 titres du Grand Chelem (dont 17 pour Federer), n'avaient plus croisé le fer depuis leur demi-finale à Indian Wells il y a un an, remportée par Federer. Le genou n'a pas été un problème pour Nadal face à son rival et ami et c'est le Suisse, victime d'un problème au dos lors du deuxième de ses quatre matches, face au Croate Ivan Dodig, qui a paru le moins fringuant sur le court.

 

"Je ne sais pas si Federer était à 100%"

 

Le Majorquin a été l'agresseur et n'a montré aucun signe d'appréhension, chassant les balles comme au bon vieux temps, sur une surface assez peu rapide pour du dur, ce qui lui convient d'autant mieux pour défendre. Il a mis la pression sur le service de Federer dès l'entame du match et le Suisse a concédé sa mise en jeu au septième jeu puis lors de ses deux premiers jeux de service de la seconde manche. Le Suisse de 31 ans a eu une réaction d'orgueil en débreakant mais Nadal, qui n'a pas faibli, a ensuite gagné trois jeux d'affilée pour égaliser à 6-6 dans leurs confrontations sur dur.

"Je ne sais pas si Roger était à 100%, a souligné Nadal. Je suis heureux d'être en demi-finale ici après tant de mois d'absence. C'est une victoire importante pour moi." Nadal avait repris la compétition en février en Amérique du Sud, sur terre battue, où il avait remporté deux titres et disputé une finale. Il affiche un bilan de 15 victoires et 1 défaite depuis son retour en compétition. Federer, qui ne disputera pas le Masters 1000 de Miami la semaine prochaine, va pouvoir profiter de la longue période sans tournois (sept à huit semaines) prévue après Indian Wells pour soigner son dos.

FORMULE 1-

Grand Prix d’Australie

Vettel déjà aux commandes

 

Sebastian Vettel (Red Bull) a été le plus rapide vendredi lors des libres 2, après avoir déjà dominé les libres 1. Il a devancé son coéquipier Mark Webber et Nico Rosberg (Mercedes).

Sebastian Vettel (Red Bull), qui s'inquiétait du niveau de performances affiché par sa RB9 en ce début de saison, doit être sensiblement rassuré après les deux premières séances d'essais libres à Melbourne. Déjà dominateur des libres 1 en 1'27"211, l'Allemand a fait encore mieux lors des libres 2 (1'25"908), lors d'une séance disputée sous le soleil australien. Le triple champion du monde en titre a devancé son coéquipier, Mark Webber (+0"264), preuve de la main-mise de l'écurie anglo-autrichienne sur cette première journée. Durant cette deuxième séance, les pilotes ont tout d'abord cherché à aller vite, avec les pneus super tendres qui tenaient à peine un tour, avant de travailler pour la course avec des relais plus longs en pneus médiums.

 

Nico Rosberg troisième

 

Derrière les deux pilotes Red Bull, c'est Nico Rosberg (+0"414) qui a signé la troisième place avec sa Mercedes avant de s'arrêter en toute fin de séance à cause d'un problème de boîte de vitesses, devant les deux Lotus de Kimi Räikkönen (+0"453) et Romain Grosjean (+0"772). Les deux Ferrari, deuxième et troisième des libres 1, ont fait moins bien avec la sixième place pour Fernando Alonso (+0"840) et la huitième pour Felipe Massa (+0"947). Lewis Hamilton (Mercedes, +0"864) s'est intercalé entre les deux pilotes de la Scuderia, à la septième place. Un champion du monde 2008 qui a également connu un souci en fin de séance avec une escapade hors-piste qui l'a obligé à abandonner sa monoplace dans les graviers.

Adrian Sutil (Force India), neuvième, et Nico Hülkenberg (Sauber), dixième, les deux derniers membres du Top 10, ont fini bien plus loin, respectivement à 1"527 et 2"279 de Vettel. Mais la grosse "déception" de cette séance vient des McLaren, qui sont seulement 11e (Jenson Button, +2"386) et 13e (Sergio Perez, +2"658). Dans le clan français, Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) a fini 17e à 3"060, Jules Bianchi (Marussia) 19e à 3"788 et Charles Pic (Caterham) 20e à 4"257.

 

 

SKI ALPIN-

Coupe du Monde (Messieurs)

Le gros globe pour Hirscher

 

Svindal a annoncé renoncer au slalom d’aujourd’hui, ce qui assure le gros globe à Marcel Hirscher. L'Autrichien est au sommet pour la deuxième année consécutive, sur fond de polémique.

Le suspense de ces finales était déjà quasiment mort avec la descente et le super-G annulés coup sur coup, mercredi et jeudi à Lenzerheide. Les chances d'Aksel Lund Svindal d'arracher à Marcel Hirscher le globe du classement général avaient alors fondu comme neige au soleil pour le spécialiste de la vitesse. Les deux épreuves qui restaient à disputer, le slalom et le géant, n'auraient, sauf exploit, pas permis au dauphin de grappiller suffisamment de points.

Le Norvégien a donc préféré se désister pour le slalom prévu aujourd’hui, épreuve qu'il n'a de toute façon jamais disputée cette saison. «Je ne vois pas d'intérêt de courir le slalom, a-t-il déclaré. La question se serait posée si les deux dernières courses n'avaient pas été annulées.»

«Hirscher mérite amplement le grand globe.»

Un épais brouillard et un fort vent ont poussé les organisateurs à annuler les deux premières journées de compétition sur fond de polémique. Comme en 2012, Marcel Hirscher va donc soulever le globe de cristal du classement général de la Coupe du monde qu'il remporte avec 149 points d'avance sur Svindal. Hirscher avait sauvé l'honneur autrichien lors des Mondiaux de Schladming, le mois dernier, en remportant le seul titre individuel de la Wunderteam sur le slalom.

Il a aussi empoché le petit globe de la discipline cette saison. «Hirscher mérite amplement le grand globe», a reconnu Svindal, lui même vainqueur en 2007 et 2009. Il regrettait tout de même de n'avoir pas eu la chance de se battre jusqu'au bout.

 

 

MOTOS-

Traversée de la RDC

Le Belge Frank Verhoestraete a relevé son pari

Le motard belge Frank Verhoestraete a relevé le pari qu'il s'était fixé de rallier en sept jours d'Ouest en Est l'immense République démocratique du Congo (RDC), a annoncé il y a deux jouirs la radio Top Congo. Sur sa moto, une KTM 690, Verhoestraete, 33 ans, a traversé six des onze provinces de l'ex-Zaïre et s'est arrêté dans 10 grandes villes-étapes : Moanda, Kinshasa, Kikwit, Tshikapa, Kananga, Mbuji-Mayi, Kamina, Kolwezi, Lubumbashi et Kasumbalesa. Il a ainsi parcouru 3.300 kilomètres en sept jours. La Trav'RDC était un défi dans un pays où les accidents sont fréquents à cause du mauvais état des pistes et des véhicules - souvent surchargés - et de l'imprudence de certains chauffeurs. Et où il ne reste plus que 12.000 kilomètres de voies carrossables, contre 140.000 à l'indépendance, en 1960.

 

« Je me sens plus Congolais qu'Européen »

 

Depuis 2010, Frank Verhoestraete, qui a vécu la majeure partie de sa vie en RDC, participe au rallye Dakar en Amérique du Sud. Il est arrivé successivement 19e, 27e, et 102e lors de la dernière édition en janvier, handicapé par des « problèmes techniques ». Chaque fois, il a défendu les couleurs de son pays d'adoption. « J'ai vécu plus de temps ici qu'ailleurs. Je travaille ici, j'ai ma vie ici. C'est pour ça que je me sens plus Congolais qu'Européen », justifie le natif d'Anderlecht, dans la banlieue de Bruxelles.