Tennis : Les classements mondiaux des Algériens

  • PDF

Les classements mondiaux des Algériens

Lamine Ouahab 295ème

Nous avons publié dans notre édition de jeudi dernier, les classements mondiaux des joueurs (Top 10 ATP) et des joueuses (Top 10 WTA) dominés, respectivement, par le Serbe Novak Djokovic et la Biélorusse Victoria Azarenka. Voici la seconde partie consacrée au classement des joueurs algériens.

 

Loin, très loin dans la hiérarchie, malheureusement, il faut aller à la 295ème place (capital de 151 points), pour trouver le premier Algérien classé, en l’occurrence, tout le monde l’aura deviné, Lamine Ouahab. En double, le N1 du tennis algérien est 607ème avec 76 points.

Il faut ensuite des « jumelles » pour repérer nos trois autres joueurs classés. Mehdi, le fils de l’ancienne star du handball algérien, à savoir Rachid Bouras, est 991ème avec seulement 10 points au compteur (1346ème en double, 10 points). Le Champion d’Algérie, Abdelhak Hameurlaïne, figure à la 1304ème place (3 points), Wakil Keciba est 1679ème (1 point).

Des classements très modestes mais qui ne remettent en rien en cause les qualités techniques des trois derniers tennismen cités. En effet, et tout le monde le sait aussi, s’il est relativement facile d’accéder au classement mondial de l’ATP (Association des Tennismen Professionnels), il est, par contre, très difficile d’y gravir les échelons si l’on n’a pas la chance d’être assis sur un matelas financier conséquent. Quant au cas de Lamine Ouahab, en parler encore, c’est retourner une fois de plus, le couteau dans la plaie…Hélas.

Les juniors guère mieux gâtés

Dans la catégorie d’âge des juniors, comme on le verra ci-dessous, les temps sont durs également, et sans que l’on puisse incriminer quiconque. Il faut voir la réalité en face : aucun club, aucune ligue, ni la fédération elle-même non plus, n’est en mesure de prendre en charge les engagements à l’étranger de nos joueurs tant la masse financière nécessaire dépasse très largement les subventions annuelles accordées à ces structures par les autorités sportives. Reste le sponsoring, mais là, c’est encore une autre histoire. Ceux qui pourraient investir sur la carrière d’un tennisman algérien ne sont pas nés de la dernière pluie. Il leur faut des garanties concrètes. Il leur faut une locomotive à même de soulever l’intérêt des médias. Cette locomotive, nous l’avions. Elle avait pour nom Lamine Ouahab. Il  aurait pu la conduire à bon port, lui, mais, hélas, pour des tas de raisons, le train a bifurqué sur une voie sans issue.

 

Classement ITF Juniors (Algérie)

Garçons

1066 Mohamed Hassan - Mohamed Nazim Makhlouf

1443 Toufik Sahtali

1741 Aymen Amir Brahimi- Rayan Touati

 

Filles

717 Inès Ibbou

1053 Yassamine Boudjadi

1242 Sanaâ Benkaddour

1461 Nihel Adjali

1841 Mouna Naila Azzouni

 

Championnat d’Afrique juniors

La CAT retient 6 Algériens

Les Championnats d’Afrique juniors auront lieu du 18 au 22 février en Afrique du Sud. A Potchefstroom, plus précisément. Le Directeur des Equipes Nationales de la Fédération Algérienne de Tennis, Mohamed Bouchabou, nous a informés jeudi dernier, que les préinscriptions des joueurs algériens ont été retenues finalement par la Confédération africaine de tennis (CAT). Les sélectionnés concernés sont les suivants : Mohamed Hassan, Mohamed Nazim Makhlouf, Sanaâ Benkaddour, Nihel Benkaddour, Nihel Adjali et Yasmine Boudjadi. Mais, il y a un mais, cette participation aux Championnats d’Afrique doit, au préalable, obtenir le feu vert du ministère de la Jeunesse et des Sports. Selon le DEN, nous devrions être fixés très rapidement. Alors, attendons.

Tournoi national à Mostaganem

Fin des qualifications aujourd’hui

 

Les tournois de tennis reprennent au Raquette Club Salamandre de Mostaganem (5 courts en terre battue) avec un tournoi national  organisé par le club « Balle Jaune Tennis», et ce, après une longue période de « sevrage » des amateurs de cette discipline dans la région. Un tournoi national est, en effet, au programme les 1-2 et 8-9 février prochains. La direction de l’épreuve est assumée par Mahfoud Touil, président du BJT. Le juge-arbitrage a été confié à Réda Benbernou. Ce dernier, contacté hier après-midi,  nous a fourni les indications suivantes : « Notre tournoi national est d’abord consacré  aux joueurs et joueuses de la Troisième Série qui doivent passer par le tableau des qualifications. Huit d’entre-eux, en fait ceux qui atteindront aujourd’hui les quarts de finale, seront qualifiés pour le tableau final de la Seconde Série qui se jouera les 8 et 9 février prochains. Notre tournoi devait débuter la semaine dernière mais pour cause de mauvais temps, nous l’avons reporté à ce week-end. Le club a fait ce choix afin d'offrir aux participants les meilleures conditions possibles de jeu. »

Le tirage au sort du tableau final sera effectué mercredi prochain, à partir de 17h, au RC Salamandre. La dotation est la suivante (entre parenthèses, celle du Simple Dames) : 30 000 DA au vainqueur du Simple Messieurs (15 000), 15 000 DA au finaliste (10 000 DA), 6000 DA pour la 3ème place (5000).

O.A.O.