Tennis: Open d’Australie

  • PDF

Open d’Australie

 

Azarenka conserve son titre et sa place de n°1

 

Melbourne est son jardin : c'est le deuxième titre du Grand Chelem pour Victoria Azarenka qui conservera aussi, grâce à cette victoire, sa place de N.1 mondiale. Elle s'est imposée au terme d'une finale complètement folle, marquée par deux blessures successives de Li Na à la cheville et interrompue pendant dix minutes à cause du feu d'artifice célébrant la fête nationale australienne.

Na Li, qui était comme Azarenka en lice pour une deuxième victoire en Grand Chelem après son sacre à Roland-Garros en 2011, s'est tordue une première fois la cheville gauche au milieu du deuxième set. Soignée à même le court, elle s'est fait poser un bandage et a repris le jeu pour revenir de 1-3 à 4-4 avant de finalement perdre le deuxième set. Sa cheville a tourné une deuxième fois sur le premier point joué après le feu d'artifice.

 

Les sifflets de la Rod Laver Arena

 

Visiblement déboussolée, Na Li, qui rigolait de ses propres malheurs, s'est fait soigner une deuxième fois sur le court mais n'a dès lors gagné plus qu'un jeu pour laisser Azarenka filer vers la victoire. A la balle de match, Azarenka, elle, a éclaté en sanglots avant d'aller rejoindre son camp, son entraîneur français Sam Samyk et Redfoo, le DJ du groupe LMFAO. "Ce furent deux semaines vraiment longues pour moi", a-t-elle déclaré ensuite après avoir reçu la Coupe des mains de Margaret Court. La gagnante avait dû faire face à des critiques parfois violentes ces deux derniers jours à l'issue de sa demi-finale face à l'Américaine Sloane Stephens où elle avait pris un temps-mort médical controversé en fin de match. Le public de la Rod Laver Arena lui en a tenu en partie rigueur en la sifflant à plusieurs reprises et en prenant fait et cause pour Na Li.

Ce matin, à partir de 9h30 (Heure d’Alger), finale messieurs entre le Serbe Novak Djokovic (N1 mondial) et le Britannique Andy Murray (N3).

Source : AFP