TENNIS : Classement mondial 2012

  • PDF

Classement mondial 2012

Le Top 10 ATP a un niveau exceptionnel

 

Patrick Mouratoglou dirige depuis 15 ans l'Academy de tennis qu'il a créée, reconnue comme l'une des plus performantes au monde. Ancien coach personnel de Marcos Baghdatis, Anastasia Pavlyuchenkova, Aravane Rezaï, Jeremy Chardy et Grigor Dimitrov, il entraîne désormais Serena Williams. Il est consultant pour les antennes d'Eurosport sur les tournois du Grand Chelem. Voici ce qu’il pense du Top 10 de l’année 2012.

« Le Top 10 masculin est compact, très intéressant. Je ne dis pas qu'il est l'un des meilleurs de l'histoire, mais on en n'est pas loin. Car, quand on voit la qualité du Top 4, il y a de quoi être ébloui avec Djokovic, Federer, Murray et Nadal. Ensuite, derrière, il y a David Ferrer, Juan Martin Del Potro et Tomas Berdych... le niveau de jeu est vraiment exceptionnel. Au milieu de ses poursuivants, je mettrais plus Berdych en retrait car je ne le vois pas capable de bousculer ce Top 4-là. Il n'y a pas de raison qu'il le fasse soudainement. Il ne connaît pas de réelles évolutions dans ses résultats et son jeu reste très stéréotypé.

La seule chose qui pourrait le changer est l'effet Coupe Davis qu'il a gagné cette année. Peut-être que cela le transportera comme cela l'a fait avec Novak Djokovic car cette compétition a un réel effet sur les joueurs. En revanche, un Del Potro a mis du temps à revenir à un très haut niveau et aujourd'hui il se rapproche vraiment de son meilleur. Ce sera un joueur très dangereux en 2013.

Hors du Top 10, Milos Raonic, un autre grand gabarit, a aussi le potentiel pour briller la saison prochaine. C'est un jeune en grosse progression que l'on attend de voir exploser au plus haut niveau en 2013. John Isner, également, a le profil. Mais il a réalisé une saison 2012 très décevante. On l'attendait fort en 2012 et il n'a pas su continuer à évoluer comme en 2011.

De mon point de vue, l'Américain n'est pas suffisamment allé vers l'avant du court pour imposer son jeu et compenser ses déplacements difficiles en coupant les trajectoires et évitant les courses latérales. John Isner a les qualités pour être dans le Top 20. Le Top 10, c'est autre chose. Il y est entré pour la première fois de sa carrière cette saison, mais n'est pas parvenu à y rester.

Je dirai un peu la même chose pour Milos Raonic qui a un profil un peu similaire qu'Isner. Il a un très gros coup droit, un gros service, mais pour le voir évoluer, il se doit d'aller davantage vers l'avant. Je trouve qu'il joue trop derrière sa ligne de fond de court. Cela reste cohérent pour lui qui a besoin de temps pour organiser son jeu, mais c'est moins efficace car il fait moins mal à ses adversaires, les balles reviennent plus souvent et il a besoin de couvrir plus de terrain. «

Source : Eurosport.fr