TENNIS: Iain Smith (Afrique du Sud), Juge-arbitre :

  • PDF

Iain Smith (Afrique du Sud), Juge-arbitre :

« Une très bonne organisation »

«Le Circuit des Futures Algérie, dont j’ai dirigé deux étapes, Annaba d’abord et ensuite Alger au HAC d’Hydra, a connu une très bonne organisation. J’estime que la Fédération algérienne de tennis a mis tous les moyens en œuvre afin que les participants se sentent bien ici en Algérie. Il faut dire que ce n’est pas nouveau. En effet, nous sommes habitué à l’hospitalité des Algériens. Je tiens également à préciser que ce n’est pas la première fois que je viens en Algérie. J’étais déjà venu dans votre pays en mars 2009,  à l’occasion d’une rencontre de Coupe Davis de la zone Euro-Afrique Groupe II, Algérie-Irlande, disputée à Alger. Je trouve que les gens sont très accueillants et ce serait un réel plaisir pour moi que de revenir en Algérie pour d’autres tournois. »

José Antonio Salazar Martin (joueur Espagnol) :

« Je reviendrai avec plaisir »

 

« J’ai déjà eu l’occasion d’aller au Maroc et en Tunisie mais c’est la première fois que je viens en Algérie. J’avoue que je vais en garder une très bonne impression. Certe, en Afrique pour des raisons économiques, très peu de gens jouent au tennis. Cependant, j’ai constaté que les joueurs algériens ont de grandes potentialités. Il est clair que si j’en ai l’occasion, je reviendrai avec plaisir »

Wakil Keciba, joueur algérien :

« Un niveau élevé »

« La barre était très haute pour nous dans ce circuit. Il est nécessaire pour nous de travailler davantage. Ce qu’il nous faudrait également, c’est de participer de façon plus courante à ce genre de tournoi afin d’améliorer notre niveau. Pour le moment, les autres pays maghrébins, Maroc et Tunisie, nous dépassent en matière de participation aux tournois internationaux ».

Nazim Makhlouf, joueur algérien :

« Je souhaite aller le plus loin possible à l’ATP »

 

« Ma participation à ce Circuit international des Futures m’a permis d’acquérir de l’expérience et de me confronter aux joueurs étrangers,  notamment aux Espagnols que j’admire beaucoup. En ce qui me concerne, il est certain que je souhaite continuer sur cette voie avec l’espoir de faire carrière à l’ATP. »

Amel Bouazza