TENNIS : Roger Federer et Serena Williams, des stars hors- normes

  • PDF

TENNIS

Une longévité quasiment inégalée

Roger Federer et Serena Williams, des stars hors- normes

Vainqueurs de l'Open d'Australie 2017, le Suisse Roger Federer et l'Américaine Serena Williams ont décroché une nouvelle levée du Grand Chelem, près de quatorze et dix-huit ans après leur première.

 

Roger Federer et Serena Williams sont les vainqueurs de l'Open d'Australie –non, nous ne sommes pas en 2004, mais bien en 2017. Si l'Américaine, victorieuse de sa sœur Venus en deux sets (6-4, 6-4), restait sur un titre à Wimbledon il y a six mois, le Suisse, vainqueur de son grand rival Rafael Nadal en cinq sets (6-4, 3-6, 6-1, 3-6, 6-3), n'avait pas connu pareil honneur depuis Wimbledon en 2012.

Les deux affichent une longévité quasi-inédite au plus haut niveau sous l'ère Open, qui, à partir de 1968, a permis aux joueurs professionnels de participer aux tournois du Grand Chelem. En l'emportant, Federer a battu le record de la plus longue durée au sommet du Grand Chelem: entre son premier titre, à Wimbledon en 2003, et son dernier (pour l'instant...), il s'est passé treize ans et six mois. Jusqu'ici, le record était détenu par Pete Sampras, vainqueur de l'US Open 1990 à 19 ans puis du même tournoi en 2002, pour le dernier match de sa carrière. Parmi les champions à avoir ainsi «dépassé» une décennie, Boris Becker avait connu un retour de flamme assez semblable à celui de Federer en remportant son dernier titre, l'Open d'Australie 1996, cinq ans après le précédent et onze ans après son premier titre.

 

La légende des féminines

Chez les femmes, Serena Williams domine nettement ce même classement: entre son premier titre à moins de 18 ans, à l'US Open 1999, et ce dernier titre, plus de dix-sept ans ont passé. Dans l'ère Open, le record a été longtemps détenu par Steffi Graf, Chris Evert et Martina Navratilova, qui toutes les trois avaient remporté leur dernier tournoi du Grand Chelem douze ans après le premier.

Si on a dit «longévité quasi-inédite», c'est parce que d'autres joueurs ont fait encore mieux dans des circonstances particulières. L'Australien Ken Rosewall, dont la carrière a eu lieu avant et après le passage à l'ère Open, a ainsi remporté son premier tournoi du Grand Chelem en 1953, à seulement dix-huit ans, et le dernier en 1972. Il remportera même un dernier titre en double en 1974, à près de 40 ans! Car en cumulant simple et double, certains joueurs arrivent à afficher une longévité encore plus impressionnante: Martina Navratilova a ainsi remporté son dernier titre du Grand Chelem, toutes épreuves confondues, 32 ans après le premier, en gagnant l'US Open 2006 en double mixte avec l'Américain Bob Bryan. Il ne reste donc qu'à souhaiter à Roger Federer d'être encore capable de s'imposer en simple en Grand Chelem en 2022, et à Serena Williams (déjà victorieuse seize fois en double et double mixte en Grand Chelem) de continuer jusqu'en 2030...

Source : slate.fr (Jean-Marie Pottier)

 

Classement mondial ATP

Revoilà Federer dans le Top 10 !

 

Roger Federer l'a souvent répété, il a passé l'âge de regarder le classement ATP toutes les semaines pour voir où il s'y trouve. Mais quand même. Alors qu'il aurait glissé au-delà de la 30e place s'il avait été battu avant les huitièmes de finale à Melbourne, le Suisse a signé lundi un retour magistral dans le Top 10. Il l'avait quitté à l'automne pour la première fois depuis 14 ans, il le retrouve grâce à son 18e titre du Grand Chelem.

Avec les 2000 points de sa victoire en Australie, Federer a d'ailleurs déjà empoché quasiment autant de points que sur l'ensemble de sa sporadique saison 2016, où il avait fini avec 2130 points au compteur. Federer grimpe de sept rangs par rapport à son classement pré-Open d'Australie. Et la remontée ne fait peut-être que commencer pour lui, puisqu'il n'aura que 270 points à remettre en jeu d'ici la fin de Roland-Garros. Autant dire rien.

Wawrinka retrouve le podium

 

L'autre grand gagnant de la quinzaine se nomme évidemment Rafael Nadal. Eliminé d'entrée en Australie l'année dernière, l'Espagnol profite de sa place de finaliste pour revenir à la 6e place et se retrouve même à moins de 600 points du 4e, Milos Raonic. Les trois places gagnées par Nadal correspondent aux trois perdues par Gaël Monfils, qui recule donc pour sa part en 9e position.

On notera également que Stan Wawrinka, battu aux portes de la finale, récupère sa place sur le podium derrière le tandem Andy Murray – Novak Djokovic. Respectivement finaliste et vainqueur en 2016 sur la Rod Laver Arena, le Britannique et le Serbe ont perdu une grosse quantité de points avec leurs éliminations précoces (surtout Djokovic), mais leur marge sur le reste de la troupe était telle qu'ils conservent une substantielle avance. Pour le moment, en tout cas. Murray devance désormais Djokovic de 1715 points.

Enfin, petit coup de chapeau à un des héros de cet Open d'Australie, Mischa Zverev qui, à 29 ans, décroche le meilleur classement de sa carrière. Le voilà 35e. Pour rappel, l'Allemand était au-delà de la 100e place il y a encore trois mois et même pas dans les 1000 premiers au printemps 2015.