TENNIS : Nadal a fini par ramener Zverev à la raison

  • PDF

TENNIS

Open d’Australie

Nadal a fini par ramener Zverev à la raison

 

Rafael Nadal a pris le dessus sur la jeunesse d'Alexander Zverev samedi sur la Rod Laver Arena. L'Espagnol, bousculé, a fini par s'imposer en cinq manches (4-6, 6-3, 6-7, 6-3, 6-2) et plus de quatre heures de jeu pour se hisser en huitièmes de finale, où il retrouvera un certain Gaël Monfils.

 

14 titres du Grand Chelem et une carrière légendaire d'un côté. 19 ans et une jeunesse tellement prometteuse à défaut d'être encore triomphante de l'autre. Samedi, la Rod Laver Arena a eu droit à un savoureux duel de générations entre Rafael Nadal et Alexander Zverev pour une place en huitième de finale. Le match a largement répondu aux attentes, à travers un combat incessant et haletant de plus de quatre heures. Mené deux manches à une, l'Espagnol a fini par s'imposer à l'usure (4-6, 6-3, 6-7, 6-3, 6-2). Zverev n'a pas tenu la distance physiquement. Le talent est là, la caisse, pas encore tout à fait.

Longtemps, le jeune Allemand a pourtant plus que tenu la dragée haute à Nadal. Il a d'abord mené un set à rien, grâce à un break réalisé dès le premier jeu de la partie (le seul de cette manche initiale), sur un point somptueux conclu par une amortie de revers soyeuse. Puis après la réaction de Nadal dans le deuxième acte, Alexander Zverev a repris les commandes du match à deux manches à une en remportant un troisième set acharné achevé au jeu décisif. Agressif et audacieux, il est allé chercher ce tie-break grâce notamment à une solidité remarquable côté revers. Nadal semblait alors dans de sales draps.

 

Plus solide au service, plus propre à l'échange

 

Mais l'ancien numéro un mondial reste un roc mental et plus encore physique et c'est bien dans ce domaine qu'il allait faire la décision face à son rival, bien plus tendre en la matière. Au fil des minutes, il a nettement pris le dessus dans le combat. Zverev s'est effrité (6-3 dans le quatrième set) puis franchement liquéfié dans la manche décisive (6-2). Pris par les crampes, il n'avait plus les moyens de lutter. Un dernier sursaut lui a permis d'effacer un premier break en début de cinquième set, mais ce fut un simple sursis. Nadal avait le dessus, il le savait et il a pris irrésistiblement l'ascendant.

Contrairement à ce qui s'était produit à l'US Open lors de sa défaite face à Lucas Pouille, Rafael Nadal a donc cette fois gardé le dernier mot face à un jeune loup du circuit. La victoire du Majorquin apparait au final logique. Zverev a laissé trop de points en route (40 fautes directes de plus que Nadal, alors qu'il n'a réussi que 15 coups gagnants supplémentaires) et Nadal s'est montré globalement beaucoup plus performant au service. Il n'a offert que sept balles de break à Zverev, (une seule du deuxième au quatrième set inclus) et s'est montré bien plus performant en seconde balle, remportant 62% des points derrière celle-ci contre seulement 42% à Zverev. Pétri de talent, "Sascha" a de belles années devant lui. Mais samedi, la marche Nadal était encore un peu haute pour lui.

 

La réaction :

Nadal : «J'adore ces grands combats»

 

«Je me suis battu, j'ai beaucoup couru, a commenté Rafael Nadal, qui affrontera Gaël Monfils en huitième de finale. Alexander est le futur de notre sport, et même le présent. C'était un match très difficile. Je n'ai pas très bien commencé, je ne me sentais pas très bien. J'ai changé la dynamique ensuite mais dans le troisième set, son service était incroyable, il a été un peu plus agressif que moi. Après, je me suis dit qu'il fallait que je me batte sur chaque point, que j'oublie le score. C'est ce que j'ai fait.

C'était difficile à la fin pour lui, il souffrait physiquement. Les crampes peuvent arriver avec la fatigue, mais aussi avec le stress. Je suis resté concentré. Pour avoir le second break, il fallait que je joue quelques très gros points. J'espère que je vais bien récupérer. J'adore ces grands combats. J'avais perdu mes derniers matches en cinq sets contre Fernando Verdasco à l'Open d'Australie et Lucas Pouille à l'US Open l'année dernière. Je me suis dit, aujourd'hui (samedi) c'est le grand jour. C'est un jour très particulier pour moi.»

Simple Dames

Serena Williams pas inquiétée par Nicole Gibbs

 

Serena Williams ne s'est pas éternisée, samedi sur la Rod Laver Arena au troisième tour de l'Open d'Australie : l'Américaine n'est restée qu'une petite heure (1h03) sur le court, contre sa compatriote Nicole Gibbs (23 ans), 92e mondiale (6-1, 6-3, en 1h03). En huitièmes de finale, lundi, Serena Williams (35 ans, 2e) jouera la Tchèque Barbora Strycova, qui a éliminé plus tôt la dernière Française en lice, Caroline Garcia (6-2, 7-5).

 

 

Daria Gavrilova surprend Timea Bacsinszky au 3e tour

 

Poussée par son public, l'Australienne Daria Gavrilova s'est qualifiée pour les huitièmes de finale de l'Open d'Australie en dominant Timea Bacsinszky (6-3, 5-7, 6-4).

A chaque fois, c'est à l'arraché, mais à chaque fois ça passe. Daria Gavrilova a remporté son troisième match consécutif en trois sets à l'Open d'Australie. Samedi, l'Australienne (22 ans, 26e) a battu la Suissesse Timea Bacsinszky (27 ans, 15e) après 2h33 de jeu (6-3, 5-7, 6-4).

C'est la deuxième fois de sa carrière que Gavrilova atteint les huitièmes de finale à Melbourne. Elle n'est jamais allée plus loin. Elle y affrontera la Tchèque Karolina Pliskova qui a battu, au bout du suspense, la Lettonne Jelena Ostapenko (4-6, 6-0, 10-8).