TENNIS : Finale de simple : Grande explication entre Français

  • PDF

Tournoi international «Futures 1 Abdelnacer-Mezdad»

Finale de simple : Grande explication entre Français

Par Sadek Belkheïr

 

Le Tournoi international Futures 1, organisé à la mémoire du regretté  Abdelnacer Mezdad depuis le 9 mai dernier, prend fin aujourd’hui, à l’unité Tennis OPOW Haï Salam (Oran),  avec la finale de simple qui met aux prises les Français Sadio Doumbia et Alexandre Muller.

 

Les deux joueurs sont, respectivement, têtes de série N 1 et N 4. Dans le dernier carré, disputé hier, Doumbia a fait respecter son statut en éliminant le détenteur du titre, l’Espagnol Mario Vilella Martinez (N 3), sur le score de 6-4, 6-4, après 1h 24’ de jeu. L’autre demi-finale a été remportée par Muller, aux dépens de son compatriote, Fabien Reboul (N 6), sur la marque de 6-2, 6-3 (Durée du match : 1h 33).

La hiérarchie sera-t-elle respectée jusqu’au bout dans ce tournoi international qui a mis une belle ambiance à l’unité Tennis OPOW Haï Salam ? A l’issue du premier tour, Doumbia nous avait fait part de son souhait de partir d’Oran en vainqueur. Gageons que c’est aussi l’objectif de son rival du jour. En somme, une belle finale à suivre sans modération aucune ! Cette rencontre sera arbitrée par l’Algérien Abderrahmane Cherifa, titulaire du white badge (badge blanc) de l’arbitrage mondial. C’est, rappelons-le, l’une des fiertés de ce tournoi que de voir l’arbitrage pris totalement en charge par des officiels algériens, sous la direction du juge-arbitre Hakim Fateh, qui possède un grade de silver badge (Badge d’argent), le seul à ce niveau dans notre pays.

La finale de double, qui n’était pas terminée hier à l’heure où nous mettions sous presse, a proposé au public un beau duel franco- espagnol : Alexandre Muller- Fabien Reboul contre Adria Mas Mascolo- Pol Toledo Bague.

Ce tournoi, doté de 10 000 dollars, est sponsorisé par Sonatrach et la firme automobile Chevrolet, le transporteur officiel de la Fédération algérienne de tennis (FAT).

 

Impressions… Impressions… Impressions…

Mario Vilella Martinez (Espagne) :

 

« Je suis à Oran pour la deuxième fois. Et je suis heureux d’être là de nouveau. Surtout que je connais bien ces courts qui m’ont été favorables l’an dernier.

Je tiens à dire que j’ai 20 ans seulement et que j’ai beaucoup progressé en une année. Mon niveau technique s’est amélioré mais, malheureusement, j’ai été battu en demi-finale. Mon souhait est de devenir un joueur professionnel avec le meilleur classement possible. Mon entraineur est Oscar Seria, de l’académie Juan Carlos Ferrero, à Barcelone, où je travaille durement pour atteindre mes objectifs. »

 

 

Rafael  Camilo (Brésil) :

 

« A l’issue de ce tournoi d’Oran, je vais retourner au Brésil pour y achever ma carrière de joueur professionnel. A vrai dire ma carrière sera terminée en Algérie, après le tournoi d’Alger, la semaine prochaine. Plusieurs raisons font que je dois arrêter le tennis, dont la nécessité de poursuivre mes études universitaires à temps plein. Mais, je ne vais pas m’éloigner du tennis, puisque je  vais seulement  changer de cap en devenant entraîneur  à Brasilia ».

Sadek B.