TENNIS : Un premier tour facile pour Ines Ibbou à Mexico

  • PDF

Tournoi  « Abierto Juvenil Mexicano » (16 - 22 Nov)

Un premier tour facile pour Ines Ibbou à Mexico

 

La cadette algérienne Ines Ibbou a réussi, lundi, son entrée dans le tournoi « Abierto Juvenil Mexicano » , classé grade « A » du calendrier mondial des juniors, en éliminant l’Egyptienne Lamis Alhussein Abdel Aziz,  6-2, 6-3.

En acceptant de participer à un circuit junior de haut niveau, avec prise en charge de la Fédération internationale de tennis (FIT), le moins que l’on puisse dire est qu’Ines Ibbou n’a pas choisi la facilité pour faire un retour, tout en douceur, après plusieurs semaines d’arrêt pour soigner une tendinite au coude. Engagée dans le premier des quatre tournois du circuit de la FIT, à savoir l’Open Junior du Mexique, appelé aussi « Abierto Juvenil Mexicano », qui se déroule du 16 au 22 novembre, au Centre des Sports de Chapultepec (Mexico), Ines a réussi une belle entrée dans le simple jeunes filles. En effet, notre Championne d’Afrique des juniors 2015 a facilement éliminé l’Egyptienne Lamis Alhussein Abdel Aziz,  6-2, 6-3, après 1h20’ de jeu. Les deux joueuses, associées en double, joueront leur premier tour du tableau final contre la paire formée par Lara Escauriza (Paraguay) et Maria Jose Portillo Ramirez (Mexique).

Pour son second tour en simple, Ibbou attendait, hier, de connaître le résultat du match qui devait mettre aux prises l’Américaine Nadia Gizdova (issue des qualifications) et la Mexicaine Paulina Rotaeche (admise dans le tableau final sur invitation), pour être fixée sur la suite de son premier des quatre tournois de ce circuit américain financé par la FIT (Fédération internationale de tennis) grâce au fonds de développement du Grand Chelem (ITF/GSDF).

Pro Circuit international El Kantaoui 2 (Tunisie)

Amira Benaïssa éliminée dans le tableau final

La Championne d’Algérie, Amira Benaïssa, sortie du tableau des qualifications du Pro Circuit international El Kantaoui 2 (Tunisie), après avoir éliminé la Serbe Milica Cubranovic (6-3, 6-2), a perdu son premier tour du tableau final face à Anna Kalinskaya, 6-3, 6-3, après 1h16’ de jeu. La Russe, actuellement classée 11ème junior mondiale,  est connue pour être une jeune joueuse au talent prometteur. Nous le savons depuis que nous l’avons vue battre, en juin dernier, Ines Ibbou au second tour de  Roland-Garros. Un tournoi où Kalinskaya avait atteint la finale.

En double, Amira est associée à la Tunisienne Chiraz Bechri (TUN). Cette paire maghrébine affrontera au premier tour les Hongroises Bianka Bekefi et Szabina Szlavikovics.

O.A.O.

 

 

MASTERS DE LONDRES

Après sa victoire sur Wawrinka

Rafael Nadal, les chiffres d'une embellie?

 

Face à Stan Wawrinka, lundi pour son premier match au Masters, Rafael Nadal a excellé dans l'enchaînement service+coup droit, le principal baromètre de son jeu. Des statistiques trop rarement accessibles illustrent l'embellie dans le jeu du Majorquin.

Rafael Nadal a parfaitement débuté le Masters, lundi à Londres, une épreuve qui lui résiste encore (deux finales, en 2010 et 2013). Le cinquième mondial a nettement pris le dessus sur Stan Wawrinka (6-3, 6-2, en 1h22) et, sur le court, l'Espagnol a étalé une autorité rarement aperçue en 2015. Depuis le début de la tournée asiatique, son jeu semble en constante amélioration. Certaines statistiques, pendant son match face au numéro deux suisse, illustrent cette embellie.

Trop peu de statistiques à disposition dans le tennis

En 2015, le «journaliste tennis», comme le public, doit se contenter de peu, niveau chiffres. C'est sans comparaison avec le football américain ou le basket. Nombre de coups gagnants, de fautes directes, pourcentage de premier service, de balles de break converties... L'ATP ne met (gratuitement) à disposition qu'une infime partie de ses données, ce qui limite la pertinence des analyses statistiques, basées sur des indicateurs pas suffisamment fins pour être péremptoires.

Craig O'Shannessy a accès à l'ensemble des statistiques: il est analyste pour l'ATP et la WTA et fait de ces chiffres son business. Régulièrement, il publie des analyses de match sur le site de l'ATP, dévoilant des données (malheureusement) inédites. Mardi, il est revenu sur le succès de Rafa en pointant un aspect-clé de sa victoire: ses enchaînements service+coup droit.

 

3390

Le nombre de rotation sur elle-même, en moyenne et par minute, de la balle lorsque Rafael Nadal a frappé un coup droit contre Stan Wawrinka. Craig O'Shannessy assure que c'est plus que les standards déjà très élevés de l'Espagnol.

 

Le retour de l'hyper efficace combo «service-coup droit»

Lundi, Nadal a réalisé à 37 reprises un service suivi d'un coup de fond de court: presque 9 fois sur 10 (33), il s'agissait d'un coup droit, son atout numéro un, si instable cette saison. Cet enchaînement répété sans relâche lui a permis de prendre le contrôle des échanges, depuis sa ligne de fond.

Dans la première manche, il a ainsi gagné 16 échanges sur 17 entre cinq et neuf coups (80% au total). 39% de ses frappes durant la rencontre ont été effectuées devant sa ligne, 46% à deux mètres au moins. Craig O'Shannessy parle de «Serve+1 strategy»: elle a été parfaitement appliquée par Nadal et a rendu inoffensif Wawrinka: en moyenne, le Suisse a frappé ses revers 1,44m derrière sa ligne de fond, contre 1,19m pour Nadal.

Pour avoir confirmation de la santée retrouvée de l'Espagnol, Wawrinka n'ayant pas livré une grande résistance, il faudra observer son prochain match, ce mercredi contre Andy Murray. En s'appuyant sur des statistiques basiques, cette fois...

Source : L’Equipe.fr