TENNIS : Le MTC Boufarik, un club à suivre

  • PDF

Après les Championnats d’Algérie

Le MTC Boufarik, un club à suivre

 

L’organisation des Championnats d’Algérie des seniors Messieurs et Dames, a été prise en charge par la Fédération algérienne de tennis (FAT) et le Mitidja Tennis Club de Boufarik (MTCB), du 4 au 7 novembre.

Par Omar Aït Ouméziane

C’est la seconde année consécutive que le Mitidja Tennis Club de Boufarik (MTCB) a le privilège, en étroite collaboration avec la  Fédération algérienne de tennis (FAT), d’organiser les Championnats d’Algérie des seniors Messieurs et Dames. Le choix de la FAT se comprend parfaitement quand on sait comment ce club est géré. Son président, en l’occurrence Hocine Bendar, peut être fier du travail accompli par son équipe « Tous les membres du MTCB se sont pleinement impliqués dans la préparation de cet événement qui honore toute la ville de Boufarik et sa région. Nous avons tout fait pour que la réussite soit au bout de nos efforts. Et, sans forfanterie aucune, je crois que nous avons répondu parfaitement aux attentes du président de la FAT, le Dr Mohamed Bouabdallah, et du bureau fédéral. »

Au sujet des champions d’Algérie 2015, M. Bendar estime que « ce sont les meilleurs qui ont gagné. Abdelhak Hameurlaine et Amira Benaissa sont à féliciter pour ce qu’ils apportent à la discipline. On a décerné le Trophée du Fair-play à Hameurlaine pour son comportement sur et en dehors du court. Les jeunes du MTCB et de tous les autres clubs doivent s’inspirer de l’exemple de ces deux champions s’ils veulent progresser.»

En ce qui concerne directement le club, le président du MTCB a des ambitions légitimes en matière de développement de l’infrastructure, entre autres : « Notre objectif est de donner une belle image de Boufarik pour aller dans le sens de la politique de nos autorités locales qui veulent démontrer qu’il n’y a pas que les oranges dans notre région. On peut faire beaucoup de choses chez nous et on s’y attelle avec le soutien de l’APC et de tous les responsables locaux. Après ces championnats d’Algérie, nous sommes convaincus maintenant que l’on peut organiser des tournois internationaux. Mais, il y a une contrainte en matière de nombre de courts. Nous en avons quatre alors qu’il en faut au moins cinq pour la compétition et un court pour les entraînements, si l’on veut passer à l’échelon international. C’est une condition à remplir pour être à même de répondre favorablement aux dispositions reprises dans le cahier des charges des tournois internationaux. Nos autorités locales, qui sont toujours à l’écoute de ce qui peut apporter un plus à la ville, m’incitent à croire en notre projet d’agrandissement du club, surtout en matière de surfaces de jeu supplémentaires. »

Comme nous désirions un avis extérieur au club, nous avons sollicité Nassim Belazri, le juge-arbitre des championnats d’Algérie : « Nous avons travaillé dans de bonnes conditions. Nous avons obtenu tout ce que nous voulions pour éviter tout accroc avant, pendant et après les matchs. C’est une réussite totale. Il n’y a eu aucune réclamation des joueurs et des joueuses. C’est un point très positif pour le MTCB. »

Deux jeunes membres de la FAT, Hamza Khelassi, directeur du tournoi, et Belkacem Dridi, responsable de la communication, abondent dans le même sens : « Le MTCB sait accueillir. Nous nous sommes sentis à l’aise durant toute la compétition. Ce qui a facilité grandement notre travail. C’était comme si nous étions chez nous. »

 

Pro Circuit international féminin

Amira Benaissa à Sousse (Tunisie)

 

La championne d’Algérie 2015, Amira Benaissa, est à Sousse (Tunisie) pour participer au premier des trois tournois du Pro Circuit international féminin d’El Kantaoui, qui se joue du 10 au 15 novembre prochain. Doté de 10 000 dollars US, le tournoi entame aujourd’hui le tableau final pour lequel notre joueuse a obtenu une wild-card. Cette invitation entre dans le cadre de la réciprocité qui lie la Fédération algérienne de tennis (FAT) à son homologue tunisienne.

O.A.O.