TENNIS : Ines Ibbou: l'avenir lui appartient

  • PDF

Tournoi de Roland-Garros (Junior)

Ines Ibbou: l'avenir lui appartient

 

Battue hier au second tour du tableau  final de Roland-Garros, compétition des juniors, la tenniswoman algérienne, Ines Ibbou, a marqué les esprits des spectateurs et des techniciens présents au court 9.

 

De notre envoyé spécial, Omar Aït Ouméziane

 

Ce n'est pas souvent que l'on encense une perdante.  Mais, dans le cas d'Ines Ibbou, ce n'est vraiment pas anormal. En effet, malgré la défaite subie hier face à la Russe Anna Kalinskaya, la jeune et si prometteuse algérienne a sidéré certains techniciens qui ont découverts chez elle une "très grosse marge de progression, sur tous les plans." Bref, il y a des défaites qui sont porteuses de toutes les espérances. La rencontre Ines Ibbou- Anna Kalinskaya mettait aux prises une 43ème mondiale contre une 16ème, et tête de série du tableau des filles. C'est la Russe qui a commencé à servir, Ines ayant préféré la relance. Ce qui devait lui réussir puisqu'elle enleva le premier jeu mais concéda aussitôt son service. Et, sur la "lancée", perdit aussi trois jeux pour se retrouver à 1-4. L'Algérienne s'appropria encore deux jeux avant de perdre la manche initiale sur la marque de 6-3. On jouait depuis 31 minutes. Dans la seconde, Ines tenta de renverser le cours des choses, mais, malheureusement pour elle, les jambes ne répondaient plus. Eliminée du grand tableau sur le score de 6-3 6-2, Ines n'a absolument rien à se reprocher.  Qui aurait parié un dinar sur cette joueuse au début de la présente année, surtout après un arrêt de plus de six mois pour cause de fracture de la cheville droite ? Personne, probablement. Dans ces conditions, la défaite d'hier est parfaitement compréhensible, tant on a trop demandé à  notre espoir depuis février dernier.  Championnat d'Afrique au Caire (victoire en finale du simple), Fed Cup, l'une des plus prestigieuses compétition de la Fédération internationale de tennis (ITF), trois tournois en Italie, dont l'un remporté à Prato, en simple et en double (associée à la Française Lucie Wargnier), et, enfin, coup sur coup le tournoi de Roland-Garros (qualifications puis tableau final). A sa sortie du court, et ensuite en conférence de presse, Ines Ibbou nous a appris qu'elle n'en pouvait plus. Sportive, la vaincue a reconnu la valeur de la joueuse russe: "Anna Kalinskaya est classée 16ème mondiale, ce n'est pas rien. En outre, il n'y a qu'à voir sa fiche de tournois pour constater qu'elle joue beaucoup. Il ne faut pas oublier que je suis cadette seconde année. Ce qui signifie que j'ai encore deux saisons en juniors pour faire beaucoup mieux à Roland-Garros d'ici 2017." Bien qu'éliminée d'un tournoi dont elle rêvait, et dont elle rêvera encore, Ines Ibbou sait, el es avis des techniciens que nous avons pu interroger allant dans le même sens, on peut affirmer que l'avenir appartient à la jeune tenniswoman algérienne. Nullement abattue par son élimination, Ines a confirmé qu'elle jouerait le double, associée à l'Australienne Naiktha Bains, une joueuse de très bon niveau. Ce qui prouve que le moral est toujours au beau fixe, malgré les nuages de la journée de lundi.