TENNIS : Ines Ibbou gagne sa place haut la main

  • PDF

Tableau final de Roland-Garros

Ines Ibbou gagne sa place haut la main

Le tableau de qualifications du tournoi juniors de Roland-Garros a été stressant à suivre pour tous ceux qui sont venus au club a, u CA Montrouge pour soutenir la tenniswoman algérienne Ines Ibbou.

De notre envoyé spécial, Omar Aït Ouméziane

Le club du Cercle athlétique de Montrouge, qui propose à ses adhérents du tennis et du hockey sur gazon, est un rendez-vous obligatoire pour tous ceux et celles qui ont l'ambition de jouer Roland-Garros, mais dans le grand tableau. L'Algérienne Ines Ibbou était du nombre. Venue avec sa maman et son grand-père paternel, celle que l'on considère, à juste titre d'ailleurs, comme le plus grand espoir du tennis féminin algérien, nous a paru, la veille des "qualifs", assez sereine, à moins qu'elle ne cachait son jeu. Ce qui n'était pas, finalement, si évident. Ines était impatiente d'entrer en lice pour se débarrasser de toute la pression qui était, qu'elle le veuille ou pas, présente dans tout l'environnement du club. Le juge-arbitre, le Français Michel Renaux, comme le veut la tradition, voulait deux joueurs pour assister au titrage au sort afin d'y représenter tous les participants. Ines est partante. A la fin du tirage au sort, elle ressort du bureau du juge-arbitre, avec le om de son adversaire sur les lèvres: "Je joue contre l'Italienne, d'origine russe, Ludmilla Samsonova. C'est la troisième fois, depuis fin janvier, que va se retrouver en concurrence. Ludmilla m'a battue à Tunis, sur un court en dur, mais j'ai pris ma revanche à Hammamet, sur terre battue. Le match du CA Montrouge est une belle pour nous deux."

La rencontre  ne démarre pas comme nous le souhaitions. En effet, Ines perd sa mise en jeu d'entrée. Elle débreak  aussitôt avant de prendre, ensuite, l'avantage à 3-2, grâce à une volée croisée de coup droit. On sent que "notre" joueuse entre enfin dans le match. Elle va mener 4-3, puis 5-4 et service à Samsonova qui a, ainsi, une chance de revenir à 5 partout. Ibbou s'accroche à ce dixième jeu et finit par enlever la première manche, en serrant très fort le poing en direction de son entourage, sur le score de 6-4. Nous pouvions, enfin, esquisser un sourire après avoir "souffert" devant les nombreuses fautes directes d'Ines. Fort heureusement, beaucoup plus concentrée qu'au début du match, la cadette algérienne (2ème année), va commencer à promener sa rivale, d'un coin du cout à l'autre, avec, de temps en temps, des amorties fort opportunes. Ines Ibbou l'emporte, au bout du compte, sur la marque de 6-4 6-2. En sortant du court, après avoir serré la main de son adversaire et celle de l'arbitre, la gagnante est contente mais elle ne le montre pas trop, parce qu'elle sait, pertinemment, que le plus dur est à venir. Les qualifications pour le tableau final de Roland-Garros se jouant en deux tours, il faut être prête à vaincre le lendemain.

Le vendredi de l'exploit

Le lendemain, c'est vendredi. Nous sommes tous sur les lieux avant l'heure de la rencontre décisive. Tout le petit clan de l'Algérienne est, en apparence, décontracté, et ce, pour ne pas ajouter de la pression à la pression. Le second et dernier tour, celui qui donne accès au tableau final, nous propose Ines Ibbou contre la Roumaine Karola Patricia Bejenaru. Ses parents sont assis à...nos côtés. Et chacun fait semblant de ne pas voir l'autre... Contrairement au premier match, notre si prometteuse joueuse enlève d'entrée sa mise en jeu puis celle de son adversaire, pour mener 2-0. Les jeux vont s'accumuler à l'avantage de celle qui mène au score. L'arbitre affiche 4-1 pour "nous". C'est bon, accroche-toi, Ines. Et c'est ce qu'elle fait avec un 6-3 pour elle après 50' de jeu. Les parents de Bejenaru, que nous regardons à la dérobée, font la moue. Et ils ont raison puisque l'adversaire, qui est enfin pleinement dans son jeu, ne desserre plus l'étreinte. 35' de jeu et 6-2 dans la seconde manche. Score final: 6-4 6-2, après 1h25' de jeu. Ines Ibbou, folle de joie, sort du court, heureuse d'avoir rempli si bien la première partie de son objectif: atteindre le tableau final de Roland-Garros, la si recherchée seconde levée du Grand Chelem, après l'Open d'AuStralie et avant Wimbledon et l'US Open. Le téléphone se met à sonner de partout, beaucoup d'appels pour dire bravo à la gagnante, dont l'appel du Dr Mohamed Bouabdallah, le président de la Fédération algérienne de tennis (FAT), qui a appelé, à maintes reprises, Karim Saâdallah, qui sert de coach, sur ce tournoi, à Ines Ibbou, pour s'inquiéter de l'évolution du score. Il nous joint aussi pour nous faire part de sa joie: "Je suis vraiment très heureux de la qualification d'Ines. C'est un véritable coup de projecteur sur le tennis, et même le sport algérien. J'ai hâte de la voir jouer dans le tableau final (ndlr: prévu du 1er au 6 juin)."

Impressions...

Ines Ibbou:

"Je suis heureuse, mais ce n'est pas fini"

"Je suis évidemment très heureuse, pour moi et pour tous ceux qui m'encouragent. Je vais attendre de connaître les résultats du tirage au sort avant de me faire une idée sur la suite de la compétition. Dans tous les cas, je vais prenrde match par match."

Karima Saâdallah, coach d'Ibbou sur le tournoi:

"Elle est capable de tout"

" Ines Ibbou est une jeune joueuse capable de surprendre tout le monde dans tous les tournois auxquels elle participe. Bien sûr, il ne faut pas se montrer prétentieux. Le tournoi de Roland-Garros n'est pas n'importe quel tournoi. Tous les juniors, qu'ils soient garçons ou filles, rêvent d'y réussir des exploits. Ines est aussi dans cette tendance."

Noureddine Yahia-Cherif, un supporter de longue date:

"Ines peut aller très loin"

"Nous croyons en cette joueuse depuis longtemps déjà. Nous l'avons vue pratiquement débuter dans ce sport. Ines Ibbou a une volonté formidable de réussir dans la voie qu'elle s'est choisie. Il nous appartient à tous de faire en sorte qu'elle atteigne le haut niveau. Tout doit tendre vers cette finalité. Grâce à Ines, le drapeau algérien pourra flotter partout."

O.A.O.