TENNIS : Toujours aussi difficile pour nos jeunes

  • PDF

 

Championnat d'Afrique zonal par équipe des U 12

Toujours aussi difficile pour nos jeunes

Le championnat d’Afrique zonal des 12 ans et moins, qui se dispute par équipe  à Casablanca (Maroc), du 29 mars au 04 avril, s’avère, tout comme celui de l’an dernier, toujours aussi difficile pour nos jeunes sélectionnés.

 

Par Omar Aït Ouméziane

 

Pour cette compétition africaine, qui concerne les pays du Nord du continent (Algérie, Egypte, Maroc, pays organisateur qui  a le droit de présenter deux équipes, et Tunisie), la direction technique nationale de la Fédération algérienne de tennis (FAT), avait retenu 3 garçons et 3 filles. Il s’agit de Aymen Ali Moussa, Ramzi Brahimi, Mohamed Forkan Lebdi, Amina Arnaout, Bouchra Mebarki et Feriel Zitouni.

La délégation est conduite par Amine Hamzaoui. Deux entraîneurs fédéraux, à savoir  Kamel Mir et Hocine Soltani, sont chargés de l’encadrement technique des sélectionnés.

Les premiers résultats, publiés sur son site internet par la Fédération royale marocaine de tennis (FRMT), nous permettent de voir, aussi bien en garçons qu’en filles, que les rencontres, disputées en deux simples et un double, se sont toutes conclues par des défaites de nos jeunes représentants.

Dans le tableau masculin, les Algériens ont été, successivement, battus par le Maroc (Equipe Rouge), sur le score de 2-1, l’Egypte (2-1) et le Maroc (Equipe Verte), 3-0. Aymen Ali Moussa a gagné un simple face au Maroc (Rouge), Mohamed Forkan Lebdi a perdu le sien, toujours contre la même équipe.

Chez les féminines, les scores sont plus sévères : 3-0 face au  Maroc (Equipe Verte), Egypte et Tunisie.

Dans la journée d’hier, les nôtres devaient jouer la dernière rencontre de leurs groupes respectifs : les garçons contre la Tunisie, et les filles face à l’équipe Rouge du Maroc.

 

  • ATP- Miami

Djokovic, plus solide que Ferrer

 

Novak Djokovic a écarté David Ferrer (7-5, 7-5), au terme d'un match maîtrisé après une entame difficile. En demie, le n°1 mondial affrontera John Isner.

Pendant cinq jeux et demi, David Ferrer a bien cru pouvoir faire vaciller Novak Djokovic. A cet instant, l’Espagnol (7e mondial) menait 4-1 et 0-30 après une double-faute du n°1 mondial. Ce fut, malheureusement pour Ferrer, sa dernière opportunité de mettre la main sur le match. Le Serbe a fini par remporter son jeu, prendre le service de son adversaire dans le suivant et remporter six des sept derniers jeux de cette première manche (7-5).

Dans un Stadium de Key Biscayne ayant l’accent espagnol - comme souvent dans le sud de la Floride - Ferrer a fait se lever le public en revenant à 5-5. Mais, avec une grande autorité, Djokovic a repris le service de Ferrer dans la foulée, avec une énorme explosion de joie à la clé. Ensuite, malgré une quatrième double-faute, Djokovic a conclu le match sans trembler.

La nuit prochaine, le Serbe, déjà titré quatre fois à Miami (dont l’an dernier), défiera John Isner, en grande confiance, après avoir successivement battu Dimitrov, Raonic et Nishikori.

John Isner ne s'arrête pas en quart de finale

C'est à une sorte de renaissance que l'on assiste à Miami. Après une saison 2013 gâchée par des blessures, John Isner est en train de retrouver son meilleur tennis à Miami. Le géant américain (2,08 mètres) s'est débarrassé de Kei Nishikori, tête de série n°4, en deux sets (6-4, 6-3) pour atteindre pour la première fois de sa carrière les demi-finales du tournoi de Miami. Une belle confirmation après son succès sur Milos Raonic en 6-7(3), 7-6(6), 7-6(5).

  • WTA- Miami

Serena Williams en force

 

Après avoir survolé le premier set, Serena Williams a dû s'employer pour battre Simona Halep (6-2, 4-6, 7-5), dans une ambiance électrique, et se qualifier pour la finale.

Comme lors des deux précédents affrontements entre les deux joueuses, la partie a semblé pouvoir se terminer en un peu plus d'une heure. Serena Williams avait pris l'ascendant sur Simona Halep au cours d'une première manche pliée en une demi-heure (6-2), malgré un faiblard 50% de réussite au service pour l’Américaine.

Un peu plus disputé, le deuxième set était quand même parti pour se conclure sur le même scénario lorsque la Roumaine, à la défense à nouveau impeccable, a donné l'impression de faire sur-jouer son adversaire. Williams a multiplié les fautes permettant à Halep d’enlever la deuxième manche (4-6) dans une atmosphère rendue de plus en plus chaude par les supporters roumains présents en nombre dans le Stadium de Key Biscayne. Comme un signe, Halep réussissait un seul coup gagnant de toute cette manche : sur la balle de set.

Agacée, laissant parfois échapper de gros cris de frustration, se parlant quasiment à chaque jeu pour se remotiver, Williams faisait une première fois le trou dans la manche décisive avant de se faire reprendre à 5-5 puis de conclure dans la foulée (7-5), plus soulagée que véritablement heureuse à la fin des 2h08' de match. Elle aura désormais la possibilité d’enlever un huitième titre à Miami, ce soir, lors de la finale face à l’Espagnole Carla Suarez-Navarro qui, contrairement à Halep, ne l’a encore jamais battue.