Coupe Davis (Finale 2014)

  • PDF

Coupe Davis (Finale 2014)

La Suisse trop forte pour la France (3-1)

 

La finale de l’édition 2014 de la Coupe Davis, remportée en déplacement à Lille par la Suisse face à la France, aura été, pratiquement, le magnifique couronnement de la carrière de Roger Federer, le plus grand joueur de l’histoire du tennis.

 

Par Omar Aït Ouméziane

 

Dopés par leur capitaine, l’ancien champion Arnaud Clément, portés aux nues par une presse qui tenait absolument à mousser l’événement, pour engranger de gros profits publicitaires, les joueurs français, au demeurant très corrects, se sont laissé griser par l’euphorie ambiante, au point de croire qu’ils étaient supérieurs à leurs adversaires suisses. Le maestro Roger Federer, et son complice, Stanislas Wawrinka, ont finalement ramené leurs rivaux à la réalité du court en les faisant retomber brutalement de leur nuage, sous le regard ahuri d’un public record pour une rencontre de Coupe Davis : 27 432 spectateurs.

A l’issue du premier jour, vendredi, les deux équipes étaient à égalité, 1 partout. C’est le double, le lendemain, et comme très souvent dans ce cas, qui a fait pencher la balance du côté helvétique. Le troisième et dernier jour de cette finale, historique pour les uns, catastrophique pour les autres, a été marqué par une insolente démonstration de Federer face à un Richard Gasquet, réduit, malgré lui, à un rôle de faire-valoir. Le Maître était trop fort !

En surclassant Gasquet, 6-4, 6-2, 6-2, après seulement 1h52’ de jeu, le plus grand joueur de l’histoire du tennis a remporté le seul titre qui manquait à son extraordinaire palmarès et offert du coup à la Suisse son premier Saladier d’argent, avec le soutien actif, ne l’oublions pas, de Stanislas Wawrinka,  qu’il faut évidemment éviter de laisser dans l’ombre.

L’équipe de France et son inconditionnel public, fair- play au bout du compte, attendront une autre occasion pour gagner un dixième Saladier d’argent.

 

  • Tous les résultats

 

Vendredi 21 novembre

Stanislas Wawrinka (Sui) b. Jo Wilfried Tsonga (Fra) 6-1 3-6 6-3 6-2  (2h24’)

Gaël Monfils (Fra) b. Roger Federer (Sui) 6-1 6-4 6-3 (1h39’)

 

Samedi 22 novembre

Roger Federer-  Stanislas Wawrinka (Sui) b. Julien Benneteau- Richard Gasquet (Fra) 6-3 7-5 6-4 (2h12’)

 

Dimanche 23 novembre

Roger Federer (Sui) b. Richard Gasquet (Fra) 6-4 6-2 6-2 (1h52’)

Gaël Monfils (Fra) – Stanislas Wawrinka (Sui), non joué

 

  • Les 10 dernières finales

2005 Croatie - Slovaquie 3-2

2006 Russie - Argentine 3-2

2007 États-Unis- Russie 4-1

2008 Espagne- Argentine 3-1

2009 Espagne- République tchèque 5-0

2010 Serbie - France 3-2

2011 Espagne- Argentine 3-1

2012 République tchèque- Espagne 3-2

2013 République tchèque- Serbie 3-2

2014 Suisse- France 3-1

 

  • Palmarès

32. Etats- Unis

28. Australie

09. France, Grande- Bretagne

07. Suède

05. Espagne

03. Rép. Tchèque*,  Allemagne

02. Russie

01. Croatie, Italie, Afrique du Sud, Serbie, Suisse.

 

*Un titre en 1980 sous l’appellation de Tchécoslovaquie.

 

 

Roger Federer parmi les quatre fantastiques

 

Roger Federer est le quatrième homme à avoir remporté les quatre tournois du Grand Chelem et la Coupe Davis dans l'ère Open. Il rejoint l'Australien Rod Laver, l'Américain André Agassi et l'Espagnol Rafael Nadal.

 

  • Rod Laver (76 ans, Australie) : Le premier

5 victoires en Coupe Davis (1959, 1960, 1961, 1962 et 1973)

11 trophées du Grand Chelem

Seul membre du quatuor à avoir joué avant l'ère Open et l'avènement du tennis professionnel en 1968, Rod Laver est un précurseur. La majeure partie de ses titres en Coupe Davis, il les a remportés en tant qu'amateur, à une époque où il dominait déjà le circuit avec de nombreux succès enregistrés dans les quatre tournois du Grand Chelem. Entre 1963 et 1968, l'Australien accumule les victoires chez les pros. Puis, lorsqu'il est autorisé à jouer à nouveau les plus prestigieux tournois, il y brille à nouveau, notamment à Wimbledon. En 1973, "the Rocket" s'offrira même un baroud d'honneur en ajoutant un cinquième Saladier d'argent à son merveilleux palmarès.

 

  • Andre Agassi (44 ans, Etats-Unis) : L'unique

3 victoires en Coupe Davis (1990, 1992 et 1995)

8 trophées du Grand Chelem

Longtemps considéré comme un provocateur, lors de ses premières années passées sur le circuit, en raison notamment de ses tenues bariolées, Andre Agassi a toujours aimé se distinguer. Il a ainsi remporté sa première Coupe Davis avec Michael Chang avant son premier tournoi du Grand Chelem, deux ans plus tard à Wimbledon en 1992. Une fois au sommet du classement mondial, après deux nouveaux triomphes dans l'épreuve avec Pete Sampras, le "Kid de Las Vegas" n'a ensuite plus souhaité représenter son pays, préférant se concentrer sur sa carrière en individuel. Avec succès puisqu'il sera le premier joueur à gagner la médaille d'or en simple aux Jeux olympiques d'Atlanta en 1996, ainsi que le Masters, en plus de tout le reste...

 

  • Rafael Nadal (28 ans, Espagne) : Le surdoué

4 victoires en Coupe Davis (2004, 2008, 2009 et 2011)

14 trophées du Grand Chelem

À l'instar d'Agassi, c'est aussi en Coupe Davis que Rafael Nadal s'est révélé. En soulevant le Saladier à seulement 18 ans, en 2004, il était déjà alors entré dans la cour des grands. Mais que dire alors de la suite de sa carrière? Avec un record de neuf victoires à Roland-Garros et trois autres succès en Coupe Davis, le Majorquin, champion olympique en 2008, n'est pas loin de détenir le plus beau palmarès de l'histoire de son sport. Pour être complet, il ne lui manque qu'un succès au Masters. Jouable pour le troisième joueur mondial qui est encore jeune (28 ans) et peut toujours prétendre à de nombreux titres. A condition que les blessures dont il a récémment été victime le laissent tranquille.

 

  • Roger Federer (33 ans, Suisse) : L'obstiné

1 victoire en Coupe Davis (2014)

17 trophées du Grand Chelem

Recordman des victoires en tournois du Grand Chelem (17), Roger Federer n'a pas toujours été assidu pour disputer la Coupe Davis. Privilégiant sa carrière personnelle, il n'a toutefois jamais abandonné l'idée de s'imposer avec la Suisse. En 2014, il a saisi l'opportunité en profitant de la montée en puissance de son partenaire Stan Wawrinka, vainqueur de son premier Majeur en Australie, en janvier dernier. Au terme d'une saison de toutes les émotions où il aurait pu reprendre la place de numéro un mondial mais où il a aussi abandonné en finale du Masters, pour cause de blessure au dos, le "Roi" a rejoint Rod Laver, André Agassi et Rafael Nadal parmi les joueurs les plus titrés de l'histoire de son sport. Il ne lui reste désormais que l'or olympique individuel à décrocher. A Rio en 2016?

Source : L’Equipe.fr