TENNIS : Les N1 solides au poste

  • PDF

Classements mondiaux ATP-WTA

Les N1 solides au poste

 

Les classements mondiaux, valables pour la semaine allant du 29 septembre au 05 octobre prochain, n’ont apporté aucun changement dans les positions de tête, et ce, aussi bien à l’ATP (Messieurs) qu’à la WTA (Dames).

 

Par Omar Aït Ouméziane

 

Le Serbe Novak Djokovic et l’Américaine Serena Williams gardent leur avance sur leurs dauphins. L’Espagnol Rafael Nadal, pour l’un, et la Roumaine Simona Halep, pour l’autre, sont à distance respectable, soit, respectivement, à 3485 points et 3394 points. Une avance confortable pour les N1 mondiaux qui marchent sur un volumineux tapis que les autres prétendants à la pole position ne sont pas prêts à leur tirer sous le pied.

Et même si Nadal est enfin de retour, il n’est pas en mesure, du moins pour le moment, de contester le leadership de Djokovic. On peut en dire autant de celles qui lorgnent la place de Serena Williams

 

Mohamed Hassan 2117e

 

Un seul tennisman algérien figure au classement mondial de l’ATP. Il s’agit de Mohamed Hassan, l’excellent joueur du TC Les Palmiers Ben Aknoun, que l’on retrouve à la 2117e place. C’est loin des ténors, il est vrai, mais le joueur a des circonstances atténuantes que l’on peut résumer par la fameuse formule du « manque de moyens ». Le tennis mondial est ainsi fait, et surtout le classement, que si l’on n’est pas en mesure de participer à plusieurs tournois dans la saison, il est inutile d’espérer aller plus loin qu’un rang «symbolique». Ce n’est pas propre au tennis algérien. Nos voisins également, Maroc et Tunisie, entre autres, vivent cette problématique si contraignante. Les Marocains, par exemple, ne sont plus ce qu’ils étaient il y a quelques années, lors de période faste du splendide trio formé par Younès El Aynaoui, Hichem Arazi et Karim Allami. Le temps passe et il est implacable pour ceux qui restent sur le quai. Les Tunisiens ont Malek Jaziri (88e mondial) et Ons Jabeur (161ème WTA) pour croire en des jours meilleurs mais leurs autres joueurs et joueuses sont dans les profondeurs du classement. Bref, ce n’est pas gai pour tout le monde. Sauf, évidemment, si les autorités sportives algériennes mettent le paquet dans ce sport individuel qui peut nous valoir beaucoup de résultats performants.

 

Inès Ibbou perd ses points de 2013

Chez les joueuses, Inès Ibbou ne figure plus au classement mondial mais ce n’est pas lié à une quelconque incapacité de notre meilleure Espoir à progresser. Il se trouve seulement, et c’est tout à fait normal au tennis, que les points gagnés à Tlemcen l’an dernier ont été retirés à Inès pour n’avoir pas défendu son titre remporté brillamment dans la capitale des Hammadites. Ce qui lui avait permis d’entrer dans le classement mondial du 23 septembre 2013 à la 938ème place). La joueuse (780ème mondiale avant son retrait) a un motif valable : elle est blessée depuis quelques semaines. Il y a fort à parier que lorsqu’Inès Ibbou reviendra sur le circuit international féminin, elle retrouvera vite son rang. En somme, c’est reculer pour mieux sauter. Donc, pas d’inquiétude à avoir pour celle qui n’est encore qu’une cadette première année, qui n’a pas peur des seniors ! Le temps joue en sa faveur.

  • Le Top 10 mondial

ATP

1- Novak Djokovic (SRB) 12150 pts

2- Rafael Nadal (ESP)           8665

3- Roger Federer (SUI)          8170

4- Stanislas Wawrinka (SUI) 5600

5- David Ferrer (ESP)            4495

6- Tomás Berdych (RTC) 4115

7- Kei Nishikori (JPN)           4025

8- Milos Raonic (CAN)         3965

9- Marin Cilic (CRO)             3845

10- Grigor Dimitrov (BUL) 3710

WTA

1- Serena Williams (E-U) 9430 pts

2- Simona Halep (ROU)        6036

3- Petra Kvitova (RTC)         5926

4- Maria Sharapova (RUS) 5680

5- Na Li (CHN)          5270

6- Agnieszka Radwanska (POL) 5035

7- Eugenie Bouchard (CAN)             4793

8- Caroline Wozniacki (DAN)           4455

9- Ana Ivanovic (SRB)          4180

10- Angelique Kerber (ALL)             4050

Après trois mois d'absence

Rafael Nadal de retour à la compétition

 

Absent depuis près de trois mois, Rafael Nadal reprend la compétition cette semaine, à Pékin. De sa blessure à ses ambitions, gros plan sur les interrogations que pose sa rentrée des classes.

 

Est-il totalement guéri ?

 

Oui... et non. Rafael Nadal a expliqué ce week-end qu'il ressentait toujours un petit "quelque chose" au poignet chaque fois qu'il arrivait sur le court, au moment de débuter son échauffement. Il n'a pas précisé s'il s'agissait de douleurs ou d'une simple gêne minime, mais celle-ci existe. Il faudra donc voir à l'usage, avec l'enchaînement des matchs, si son poignet tient le choc après trois mois d'absence.

 

Quel sera son programme d'ici la fin de la saison ?

 

Absent depuis sa défaite en huitième de finale de Wimbledon contre Nick Kyrgios, soit quasiment trois mois au jour près, Rafael Nadal reprend la compétition à Pékin cette semaine. Pour son grand retour, il affrontera d'entrée… Richard Gasquet. Si tout va bien, le Majorquin enchaînera après, toujours en Chine, avec le Masters 1000 de Shanghai, dès la semaine prochaine. Ensuite, sauf énorme surprise, il effectuera un break de deux semaines avant de s'aligner à Bercy (France). Puis ce sera le Masters, à Londres, pour lequel il est d'ores et déjà qualifié.

 

Qu'attendre de lui dans les semaines à venir ?

 

Nadal lui-même se montre extrêmement prudent quant à son niveau de jeu et de performances au cours de ce dernier trimestre 2014. Tout dépendra évidemment, en premier lieu, de sa blessure. Si on part du principe que son poignet ne constituera pas un handicap, il n'y a toutefois pas de raison de penser que l'Espagnol ne redeviendra pas très rapidement compétitif. Ce n'est pas la première fois qu'il est contraint à rester éloigné durablement des courts. Jusqu'alors, il a toujours très vite repris en mode turbo, plutôt qu'en diesel.

 

Peut-il encore espérer finir l'année à la première place mondiale ?

 

Techniquement, oui. Nadal est toujours deuxième au classement ATP. Mais, il aura probablement énormément de difficultés à achever 2014 au sommet de la hiérarchie mondiale, comme en 2008, 2010 et 2013. Si l'on se penche sur les points pris depuis le 1er janvier 2014, Nadal n'est que troisième avec 6645 points, juste derrière Roger Federer (7020), mais à distance plus marquée de Djokovic (8150 points). Or, cette période de l'année est la moins prolifique pour Nadal, qui n'a jamais gagné ni à Shanghai ni à Bercy, ni encore au Masters. Pour coiffer Federer, et à plus forte raison Djokovic, il lui faudra enlever au moins deux des trois derniers tournois majeurs du calendrier.

Source : Eurosport.fr