TENNIS : Kyrgios change de coach

  • PDF

TENNIS

Tombeur de Nadal à Wimbledon

Kyrgios change de coach

Une semaine après avoir atteint les quarts de finale à Wimbledon, le prometteur Australien Nick Kyrgios a décidé de se séparer de Simon Rea.

Bourreau de Richard Gasquet et de Rafael Nadal à Wimbledon, Nick Kyrgios est la nouvelle pépite du tennis mondial. Sa mini-biographie sur son compte Twitter résume le personnage : «Fier joueur de tennis professionnel gréco-malais-australien de Canberra, ancien champion du monde junior visant désormais la conquête du circuit ATP.» Six mois avant son élimination sur le gazon londonien, le Biterrois, qui l’avait d’abord croisé fin janvier à Mouilleron-le-Captif lors du premier tour de la Coupe Davis avait déjà parlé d’un joueur à fort potentiel, «un futur Top 10». Les observateurs et les journalistes présents sur place ne remirent pas en cause ce jugement. Depuis, le jeune Australien (19 ans) a connu une ascension fulgurante. 183e au début de la saison, il pointe désormais au 66e rang mondial suite à son incroyable parcours dans le Grand Chelem britannique. De quoi attester du bon travail effectué par son entraîneur Simon Rea.

Pour être plus proche de sa famille

Pourtant, Kyrgios a annoncé samedi dans un communiqué qu’il avait pris la décision de se séparer de ce dernier : «Mon désir d'être plus souvent à la maison, à Canberra, quand je ne suis pas en tournois, m'a poussé à prendre la décision de changer mon équipe. Non seulement, Simon est un grand entraîneur, mais il est aussi une bonne personne et je lui souhaite le meilleur pour la suite de sa carrière d'entraîneur.» L’Australien, accueilli comme une rock star dans sa ville natale à son retour de Wimbledon, travaillait avec le technicien néo-zélandais, basé à Melbourne, depuis sa victoire à l’Open d’Australie Juniors en 2013. «Sans aucun doute, Nick est beaucoup plus efficace quand il vit chez lui avec son frère (Christos, 27 ans, NDLR), dont il est très proche et qui s’occupe de sa remise en forme, précise son agent Clinton Coleman. Cela lui permet aussi d’être auprès de sa mère et de son père. Il préfère vivre comme ça, il l’a fait toute sa vie.»