TENNIS : Eugenie Bouchard (CAN) enfin en finale d’un Majeur!

  • PDF

TENNIS

Tournoi de Wimbledon

Eugenie Bouchard (CAN) enfin en finale d’un Majeur!

Par Omar Aït Ouméziane

Le tournoi de Wimbledon (23 juin- 06 juillet), troisième levée du Grand Chelem 2014, nous propose aujourd’hui, une finale féminine inédite : la Canadienne Eugenie Bouchard face à la Tchèque Petra Kvitova.

En débarquant à Wimbledon, la Canadienne Eugenie Bouchard avait déjà joué deux demi-finales de tournois du Grand Chelem : Open d’Australie (battue par la Chinoise Na Li) et Roland-Garros (défaite par la Russe Maria Sharapova). Jeudi, dans le dernier carré de sa troisième levée majeure consécutive de l’année (la Russe Dinara Safina avait réussi la même performance en 2009), Bouchard tenait absolument à faire mentir le proverbe qui veut qu’il n’y ait jamais deux sans trois. Et pourtant sa rencontre face à la Roumaine Simona Halep, qui restait sur une splendide finale jouée à Roland-Garros, malheureusement pour elle perdue contre la Russe Maria Sharapova, à l’issue d’un combat impitoyable, ne s’annonçait pas facile. Nous attendions donc beaucoup de ce match disputé sur le Court central par deux joueuses aussi ambitieuses l’une que l’autre. Ce ne fut pas vraiment le cas, le jeu étant émaillé de nombreuses fautes directes, mais il était intéressant de voir comment ces futures grandes joueuses, prêtes à prendre la relève des stars, arriveraient à surmonter l’inévitable pression que l’on imagine lorsqu’on se retrouve à une marche de la finale d’un tournoi aussi prestigieux que celui de Wimbledon. On se doit, à la vérité, de reconnaître que la Canadienne a su, malgré un excès de précipitation dans les échanges, ne pas faire la faute de trop dans cette demi-finale qui ne souleva pas l’enthousiasme d’un public. Mais l’essentiel était acquis pour Eugenie Bouchard (7-6(5) 6-2) qui eut la décence de ne pas hurler sa joie d’atteindre enfin une finale de Grand Chelem après avoir perdu, à deux reprises, en demi-finale (Melbourne et Paris). Cet après-midi, la protégée de Nick Saviano, âgée à peine de vingt ans, affrontera une ancienne gagnante de Wimbledon (2011), la Tchèque Petra Kvitova, tête de série N.6 du tableau de simple. Dans leur face à face, c’est Kvitova qui mène 1-0 (victoire en 6-3 6-2 au tournoi de Toronto, en 2013).

Petra Kvitova veut revivre 2011

Deux joueuses tchèques étaient opposées dans l’autre demi-finale du simple. Petra Kvitova , vainqueur en 2011, n’a laissé aucune chance à sa compatriote, Lucie Safarova. Cette dernière a tenu le coup durant la première manche, qu’elle finit par céder au tie-break en 7-6(6) 6-1, laissant ainsi la gagnante filer vers la seconde finale de sa carrière en Grand Chelem..

Avec ce nouveau succès, Kvitova confirme de belle manière que le gazon lui convient bien.

N’a-t-elle pas remporté 26 de ses 29 derniers matches sur le gazon du All England Lawn Tennis Club ? Continuera-t-elle sur sa lancée cet après-midi ? Difficile de donner une réponse affirmative tant Eugenie Bouchard, que nous avions tellement appréciée à Roland-Garros, en juin dernier, a les capacités techniques et physiques de tenir tête, et même plus, à son adversaire tchèque qui misera surtout sur son service si efficace contre Safarova. La Canadienne, on peut s’avancer à le dire sans risque de se tromper beaucoup, est une future star du tennis mondial féminin. Au fait, Eugenie Bouchard, première Canadienne à jouer une finale majeure, s’est déjà imposée à Wimbledon, en 2012. C’était dans la catégorie d’âge des juniors. 147e mondiale en janvier 2013, actuellement 13ème, la voici en mesure de faire son entrée dans le Top 10 mondial. A la septième place si elle gagne aujourd’hui. Aucune joueuse de son pays n’a atteint un tel rang (Carling Bassett-Seguso n’a jamais dépassé la huitième place).

O.A.O

ENCADRE

Les finalistes en quelques chiffres

  • Petra Kvitova (TCH)

Née le 8 mars 1990, à Bilovec (Rép. Tchèque)

N 6 mondiale

Professionnelle depuis 2006

Coach : David Kotyza

Résidence : Monte Carlo (Monaco)

Gains en dollars : 12 553 901

  • Eugenie Bouchard

Née le 25 février 1994 à Montréal (Canada)

N 13 mondiale

Coach : Nick Saviano (Floride)

Résidence : Montréal

Gains en dollars : 1 738 730

Les résultats

SIMPLE DAMES

Quarts de finale

Eugenie Bouchard (CAN) b. Angelique Kerber (ALL) 6-3 6-4

Simona Halep (ROM) b. Sabine Lisicki (ALL) 6-4 6-0

Lucie Safarova (TCH) b. Ekaterina Makarova (RUS) 6-3 6-1

Petra Kvitova (TCH) b. Barbora Zahlavova Strycova (TCH) 6-1 7-5

Demi-finales

Eugenie Bouchard (CAN) b. Simona Halep (ROM) 7-6(5) 6-2

Petra Kvitova (TCH) b. Lucie Safarova (TCH) 7-6(6) 6-1

Finale, aujourd’hui (14h)

Eugenie Bouchard (CAN)- Petra Kvitova (TCH)

SIMPLE MESSIEURS

Quarts de finale

Novak Djokovic (SRB) b. Marin Cilic (CRO) 6-1 3-6 6-7(4) 6-2 6-2

Grigor Dimitrov (BUL) b. Andy Murray (GBR) 6-1 7-6(4) 6-2

Roger Federer (SUI) b. Stanislas Wawrinka (SUI) 3-6 7-6(5) 6-4 6-4

Milos Raonic (CAN) b. Nick Kyrgios (AUS) 6-7(4) 6-2 6-4 7-6(4)

Demi-finales

Novak Djokovic (SRB)- Grigor Dimitrov (BUL)

Roger Federer (SUI)- Milos Raonic (CAN)


Na Li n’a plus d’entraîneur

L’Argentin Carlos Rodriguez n'est plus l'entraîneur de la Chinoise Na Li. «C'est moi qui la quitte», a déclaré l'ancien coach de Justine Henin au quotidien belge Sud Info ce jeudi. «On a discuté le soir de sa défaite contre Strycova à Londres. Elle ne s’y attendait pas du tout, elle pleurait… Ce fut un moment très dur. Mais elle a fini par comprendre ma situation.» Si la Chinoise a été éliminée au premier tour à Roland-Garros et au troisième à Wimbledon, sa collaboration avec Carlos Rodriguez lui a permis de passer du 11e au 2e rang mondial. Elle a également remporté quatre titres : Cincinnati en 2014, Shenzhen en 2013 et 2014 et, surtout, l'Open d'Australie en 2014. Avant son association avec le coach argentin, Na Li était entraîné par son époux.