Tennis : Sharapova redevient «Tsarine» à Paris !

  • PDF

TENNIS

Tournoi de Roland-Garros 2014 : Finale féminine

Sharapova redevient «Tsarine» à Paris !

On a assisté samedi à l’une des plus belles finales féminines du tournoi de Roland-Garros. A l’issue d’un superbe combat, la Russe Maria Sharapova s’est imposée à la Roumaine Simona Halep en 6-4 6-7(5) 6-4, après 3h02’ de jeu.

De notre envoyé spécial à Roland-Garros, Omar Aït Ouméziane

Ceux qui ont suivi le beau parcours de la Roumaine Simona Halep, qui n’a concédé aucune manche en six rencontres, l’attendaient avec une certaine impatience en finale, face à la Russe Maria Sharapova. Et ils avaient raison puisque nous avons eu droit à une finale tout simplement superbe, du premier au dernier jeu des trois manches d’une durée de 3h02’ et 33 jeux. Soit à deux minutes seulement de la finale Dames la plus longue du tournoi, celle de 1996, remportée par l’Allemande Steffi Graf face à l’Espagnole Arantxa Sanchez Vicario, en 6-3 6-7 10-8 (40 jeux).

Samedi, les cinq premiers jeux du set initial avaient duré 35’ (52’ pour toute la manche) ! C’est dire toute l’intensité de ce dernier rendez-vous du tournoi féminin, disputé devant des tribunes pleines, sur le court central Philippe-Chatrier, sous le soleil revenu pour ces dames. Menée 0-2, Sharapova était revenue au score, avant de prendre l’avantage à 5-2, pour finir en 6-4, à l’issue d’un coup droit trop croisé de la Roumaine, qui se perd dans le couloir.

Le tie-break fou de Halep

Dans la seconde manche, la Russe va très vite mener 2-0. Mais Halep, soulevant très souvent les applaudissements nourris du public, va s’accrocher, comme une sangsue, à sa rivale. Dans le neuvième jeu, Simona va ravir l’engagement adverse pour se retrouver à 5-4 et son service à suivre. On retient son souffle dans les tribunes, le moment est important. Hélas pour elle, Halep va voir une balle de Sharapova heurter la bande avant de retomber bonne de l’autre côté du filet. Et c’est 5 partout. L’incroyable protégée de Virginia Ruzici, lauréate à Paris en 1978, va encore avoir la chance de revenir à une manche partout. L’esprit de lutteuse acharnée de Sharapova refait surface pour lui donner l’occasion de jouer un tie-break, dans lequel elle prend l’avantage à 5-3. Ne s’avouant pas du tout vaincue, Simona Halep, sous les yeux de spectateurs conquis par autant d’audace, et parfois d’insolence, enlève le jeu décisif sur l’engagement de la Russe : 7-6(5). A une manche partout, tout est à refaire de chaque côté du filet.

Le troisième set de Sharapova

Dans la manche décisive, on va avoir droit, encore dirions-nous, à des échanges époustouflants qui vont inciter le public à s’exprimer très fort. Un petit groupe de Roumains se met alors à pousser de vibrants «Simona ! Simona !», à n’en plus finir. Sharapova n’en a cure et va le montrer en menant 4-2. Est-ce la fin de l’espoir fou de Halep et de sa toute petite galerie d’origine ? Non, ce n’est pas fini. En effet, celle qui joue la première finale d’un tournoi du Grand Chelem de sa carrière va tenter le tout pour le tout, n’ayant plus rien à perdre dans l’histoire. Interloquée par autant de résistance, celle qui a déjà gagné quatre tournois Majeurs, perd son service… pour reprendre aussitôt celui de «l’empêcheuse de tourner en rond» d’en face. Cette-fois, c’est bel et bien terminé puisque celle qui est redevenue Tsarine à Paris va conclure sur sa mise en jeu. Et par un jeu blanc ! Score final : 6-4 6-7(5) 6-4. Consciente qu’elle a failli laisser sa peau sur le court, Maria Sharapova, après la balle de match victorieuse, s’agenouille sur le central avant, comme à son habitude, de lancer des baisers aux spectateurs des quatre tribunes.

L’accolade de Chris Evert

Folle de joie, la gagnante, qui vient de réussir un doublé à Roland-Garros (2012 et 2014), va recevoir la Coupe Suzanne-Lenglen des mains de l’une des plus grandes championnes de ce sport, l’Américaine Chris Evert. L’accolade est sincère entre deux stars authentiques, celle d’hier et celle d’aujourd’hui. Sous le charme, le public applaudit à tout rompre. Sharapova ajoute un cinquième titre à sa panoplie du Grand Chelem : Wimbledon (2004), US Open (2006), Open d’Australie (2008) et Roland-Garros (2012, 2014). Comme par hasard, c’est toujours une année paire qui réussit à la belle Maria. Alors, peut-on penser qu’en 2015, ce sera le tour d’une autre championne ? Possible, si les deux révélations de ce tournoi confirment leurs possibilités au plus haut niveau. Nous voulons parler de l’Espagnole Garbine Muguruza, et, surtout de la Canadienne Eugénie Bouchard, qui a fait une très forte impression sur tous ceux qi ont suivi ses matchs à Paris. Et n’oublions pas, ça tombe sous le sens, Simona Halep qui, avec son 1,68m, a montré samedi qu’elle a déjà tout d’une grande. Pour toutes ces joueuses, Roland-Garros 2014 est mort, vive Roland-Garros 2015 !


Les dix dernières finales

Simple Dames

2014 : M. Sharapova (RUS) b. Simona Halep (ROM) 6-4 6-7(5) 6-4

2013 : S. Williams (USA) b. M. Sharapova (RUS) 6-4 6-4

2012 : M. Sharapova (RUS) b. S. Errani (ITA) 6-3 6-2

2011 : N. Li (CHN) b. F. Schiavone (ITA) 6-4 7-6

2010 : F. Schiavone (ITA) b. S. Stosur (AUS) 6-4 7-6

2009 : S. Kuznetsova (RUS) b. D. Safina (RUS) 6-4 6-2

2008 : A. Ivanovic (SER) b. D. Safina (RUS) 6-4 6-3

2007 : J. Henin (BEL) b. A. Ivanovic (SER) 6-1 6-2

2006 : J. Henin (BEL) b. S. Kuznetsova (RUS) 6-4 6-4

2005 : J. Henin (BEL) b. M. Pierce (FRA) 6-1 6-1


Sharapova Digest’

Née le 19 avril 1987, à Nyagan (Russie)

Résidence actuelle : Bradenton (Floride USA)

Taille : 1,88 m

Poids : 59 kg

Professionnelle depuis 2001

Titres gagnés : 32 en simple, 3 en double

Classement mondial : 8 (meilleur classement N1 le 22 août 2005)

Gains en carrière : 29 862 116 dollars (après Roland-Garros 2014)