TENNIS : On connaîtra demain les finalistes du simple

  • PDF

TENNIS

Tournoi international de Ben Aknoun (Alger, Futures 2)

On connaîtra demain les finalistes du simple

Par Omar Aït Ouméziane

Le second tournoi (dédié à la mémoire de Slim Zanat) du circuit international professionnel des « Futures », organisé par la Fédération algérienne de tennis (FAT), au TCP Les Palmiers (Ben Aknoun), en est aux derniers tours ce week-end.

S’il n’y a plus de tennismen algériens dans le tableau final de simple, il y en avait, par contre, hier après-midi, dans celui du double. En effet, trois de nos paires étaient en lice au second tour. Dans le tour initial, Abdelhak Hameurlaine-Mohamed-Redha Ouahab ont éliminé leurs compatriotes, Sid Ali Akili-Ryad Benhabilès (6-2 6-4). Mohamed Nazim Makhlouf- Hichem Yasri sont passés suite au retrait de l’équipe adverse, Shobu Ijima (JPN)- Jorge Martinez Martinez (ESP), pour cause de blessure du second joueur cité, alors que le score était de 4-6 1-0. Enfin, belle performance de Mohamed Hassan-Mohamed Amine Kerroum, qui ont disposé en deux manches (6-3 6-3) des Portugais Julian Contzen-Domingos Sousa Coutinho.

En quarts de finale (non terminés à l’heure où nous mettions sous presse), nos joueurs étaient, respectivement, confrontés aux paires suivantes : Julien Dubail- Germain Gigounon (BEL),

Omar Giacalone- Matteo Marrai (ITA) et David Pel (NED)- Yannick Vandenbulcke (BEL).

Une seule tête de série manque à l’appel

Dans le tableau de simple, sept des huit têtes de série sont toujours en course pour la victoire finale. Une seule a trébuché en route. Numéro 6, l’Italien Omar Giacalone, 645ème mondial, « terreur » des Algériens, a été victime de la détermination du Français Samuel Bensoussan (996), vainqueur en trois manches : 4-6 6-4 7-5. D’origine algérienne, le Français Rémy Chala (1481) avait, sans chauvinisme aucun, la préférence du public, et l’intérêt des responsables techniques de la FAT. Hélas pour lui, Chala était dans la section de tableau du vainqueur du « Futures 1 » d’Oran, à savoir Pedja Krstin, tête de série N2, 325ème mondial. Le Serbe l’a emporté en deux sets : 6-2 6-4.

Les quarts de finales du simple se joueront ce matin, à partir de 10h, les demi-finales demain et la fin ale samedi, toujours à la même heure. Demain, à partir de 15h, finale du double.

Ce tournoi du TCP (Futures 2), parrainé par le concessionnaire automobile, Diamal Chevrolet,et Ifri, dirigé par le DOS de la FAT, Hamza Khelassi, est doté de 15 000 $.

Les tableaux sont placés sous la responsabilité du Tunisien Kamel Belhaj Alaya, juge-arbitre international de ce circuit professionnel des « Futures ». Il est assisté par les arbitres algériens suivants : Kamyl Aoudia (Bronze badge), Nassim Belazri, Abderrahmane Cherifa , Hakim Fateh, Amine Mohatet (tous White badge), Walid Bouaouiche, Adel Guidoum, Sofiane Masmoudi, Mohamed Chemseddine Oulhaci (tous Green badge).

O.A.O

Les résultats

<> SIMPLE (Tableau final)

Second tour

(1) Germain Gigounon (BEL-243) b. Jonathan Kanar (FRA-1436) 6-1 62

(7) Yannick Vandenbulcke (BEL-726) b. Marc Garcia-Roman (ESP-1154) 4-6 6-4 6-3

(4) Andre Gaspar Murta (POR-611) b. Medy Chettar (FRA-1050) 6-3 6-1

(8) Matteo Marrai (ITA-740) b. Jordan Ubiergo (FRA-1042) 6-4 6-1

(5) Laurent Rochette (FRA-644) b. Julien Dubail (BEL-745) 6-4 3-6 6-3

(3) Pol Toledo Bague (ESP-565) b. Reda Karakhi (MAR) 6-0 6-3

Samuel Bensoussan (FRA-996) b. (6) Omar Giacalone (ITA-645) 4-6 6-4 7-5

(2) Pedja Krstin (SRB-325) b. Remy Chala (FRA-1481) 6-2 6-4

Quarts de finale (ce matin, 10h)

(1) Germain Gigounon (BEL-243)- (7) Yannick Vandenbulcke (BEL-726)

(4) Andre Gaspar Murta (POR-611)- (8) Matteo Marrai (ITA-740)

(5) Laurent Rochette (FRA-644)- (3) Pol Toledo Bague (ESP-565)

Samuel Bensoussan (FRA-996)- (2) Pedja Krstin (SRB-325)

Impressions…

Kamel Belhaj Alaya (Tunisie), juge-arbitre

« Les arbitres algériens sont bons »

« C’est toujours avec beaucoup de plaisir que je viens en Algérie. Le public est connaisseur, et l’accueil toujours chaleureux. Nous travaillons dans de bonnes conditions. A Oran d’abord et maintenant à Ben Aknoun, tout baigne. Il n’y a aucune réclamation. Les arbitres internationaux algériens que j’ai à ma disposition sont vraiment bons. Je ne le dis pas pour faire plaisir, c’est la réalité du court. Je leur conseille d’ailleurs de persévérer dans cette voie où ils peuvent intégrer les paliers supérieurs. Je pense aussi, très sincèrement, qu’en matière d’arbitrage, le Maghreb est en train de progresser nettement.

O.A.O