TENNIS : Le tableau final a débuté hier

  • PDF

TENNIS

Tournoi international d’Oran

Le tableau final a débuté hier

Par Omar Aït Ouméziane

Organisé par la Fédération algérienne de tennis (FAT), le tournoi international d’Oran, dédié à la mémoire de Abdelnacer Mezdad, repris dans le calendrier officiel des « Futures », a débuté hier sur les courts du Lawn Tennis Club (LTCO), situé dans le quartier de Hai Essalem.

Le Tunisien Kamel Belhaj Alaya, juge-arbitre du tournoi, a lancé le tableau final de simple dans la matinée d’hier. Le tableau de qualifications, joué samedi et dimanche dernier, n’a permis à aucun de nos 19 représentants de passer au grand tableau. On y retrouve, toutefois, quatre de nos tennismen qui ont bénéficié des wild-cards (invitations) attribués par la FAT, selon la réglementation internationale qui prévoit ce cas de figure. Il s’agit, cités dans l’ordre du tableau, de Mohamed Nazim Makhlouf, Abdelwahid Henni, Mohamed Hassan et Mohamed Amine Kerroum. Deux d’entre-eux étaient en lice dans la journée d’hier. Henni a été éliminé par Hollandais David Pel (classé 1123ème mondial), sur le score de 6-2, 6-4. Kerroum a subi le même sort face au Français Teri Groll (1506), en 6-1, 6-2. A l’heure où nous mettions sous presse, une de nos paires de double, formée de Aymen Ikhlef et Hichem Yasri, était encore sur le court face aux Français Samuel Bensoussan et Rémy Chala (Résultat dans notre prochaine édition).

Douze pays sont représentés dans le tableau final : Algérie, Belgique, Canada, Croatie, Espagne, France, Italie, Japon, Mali, Maroc, Pays-Bas, Portugal et Serbie.

Les huit têtes de série sont les suivantes : 1. Germain Gigounon (Belgique-244 ATP), 2. Pedja Krstin (Serbie-326), 3. Yannik Reuter (Belgique-331), 4. David Perez Sans (Espagne-475), 5.

Laurent Recouderc (France-546), 6. Omar Giacalone (Italie-653), 7. Julien Dubail (Belgique-738), 8. Matteo Marrai (Italie-832).

Le tournoi d’Oran, dont la direction est assumée par Abed Belabbès, est parrainé par le concessionnaire automobile Diamal-Chevrolet, la wilaya et l’APC d’Oran, Ifri et Sophal.

La seconde étape (à la mémoire de Slim Zanat) de ce circuit professionnel est domiciliée au Tennis Club Les Palmiers Ben Aknoun (Alger), du 5 au 12 avril prochain.

Les résultats-

Simple (Tableau final)

Premier tour:

David Pel (NED-1123) b. Abdelwahid Henni (ALG) 6-2, 6-4

Teri Groll (FRA-1506) b. Mohamed Amine Kerroum (ALG) 6-1, 6-2

Programme d’aujourd’hui, à partir de 10h :

(1) Germain Gigounon (BEL-244)- Reda Karakhi (MAR)

(2) Pedja Krstin (SRB-326)- Stefan Merunka (CRO-1643)

(3) Yannik Reuter (BEL-331)- Hugo Gallinaro (FRA)

(4) David Perez-Sans (ESP-475)- Jordan Ubiergo (FRA-1039)

(5) Laurent Recouderc (FRA-546)- Shobu Ijima (JPN)

(6) Omar Giacalone (ITA-653)- Mohamed Nazim Makhlouf (ALG)

(7) Julien Dubail (BEL-738)- Marc Garcia-Roman (ESP-1150)

(8) Matteo Marrai (ITA-832)- Danyal Sualehe (POR)

Mohamed Hassan (ALG) - Ferdinando Bonucelli (ITA-1409)

Miami : Nadal battu

Intouchable Djokovic !

Impressionnant de maîtrise et en contrôle total de son tennis, Novak Djokovic n'a fait qu'une bouchée de Rafael Nadal en finale du tournoi de Miami (6-3, 6-3).

Dispensés de demi-finales pour cause de forfait de leurs adversaires, Novak Djokovic et Rafael Nadal abordaient la finale du tournoi de Miami dans les meilleures conditions physiques. Dans un vent tourbillonnant soufflant par brusques bourrasques, les deux hommes se jetaient dans la rencontre sans le moindre jeu d'observation. Mais si Nadal se procurait une balle de break dès le premier jeu, c'était bien Djokovic qui impressionnait le plus. Le Serbe écartait le danger et parvenait dans les jeux suivant à hausser encore son niveau de jeu. Plus entreprenant, plus précis, plus présent, le n°2 mondial récitait une partition à montrer dans toutes les écoles de tennis du monde. Très à l'aise sur ses engagements où Nadal ne parvenait pas à trouver la bonne longueur en retour, Djokovic faisait l'effort pour breaker au meilleur moment (4-2). Bousculé, Nadal parvenait à rester au contact mais laissait filer le premier set sur le service adverse (6-3).

La deuxième manche commençait idéalement pour Djokovic qui breakait d'entrée. Le Serbe allait conserver son avantage face à un Nadal bien trop souvent dépassé par la précision et la longueur des coups adverses. Le n°1 mondial déteste perdre. Mais même en se battant sur toutes les balles et en réalisant quelques coups ahurissants, il n'a jamais pu se trouver en mesure de faire douter son adversaire. Au contraire, face au mur serbe, c'est lui qui a perdu confiance en premier. Pris de vitesse, commettant plus de fautes, il n'a jamais trouvé la solution. Le début de saison difficile de Djokovic est bien derrière lui. La balle de match était bien à l'image de la rencontre avec un Nadal qui essayait tout sans réussir à dépasser son adversaire. Les deux hommes se retrouvaient au filet et le réflexe gagnant était pour le Serbe qui remportait à Miami son 18e Masters 1000. La copie rendue était plus que parfaite pour Djokovic qui réalise un nouveau doublé Indian Wells - Miami.