TENNIS : Suspendu 18 mois sur le circuit ATP

  • PDF

Suspendu 18 mois sur le circuit ATP

Viktor Troicki: "C'est vraiment un cauchemar"

 

Suite à sa suspension de 18 mois sur le circuit ATP, pour cause de violation au règlement antidopage, Viktor Troicki est en état de choc. Le Serbe a déjà mentionné son intention de faire appel.

Le long combat de Viktor Troicki ne fait que commencer. Accusé de violation au règlement antidopage, le Serbe a assuré hier de son innocence et affirmé qu'il allait faire appel de la suspension pour 18 mois infligée par la Fédération internationale de tennis (ITF), suite au refus le 15 avril dernier de se soumettre à un prélèvement sanguin lors du tournoi Masters 1000 de Monte-Carlo.

Une sanction qui prive le 53e joueur mondial de résultats officiels depuis ce tournoi et l'empêche de jouer jusqu'au 24 janvier 2015. "Je suis détruit et épuisé (...). Cette énorme sanction me laisse sans paroles.", a écrit Troicki dans un communiqué publié par son manager sur son site officiel www.viktortroicki.com. "Je place ma confiance dans la Cour d'arbitrage pour le sport de Lausanne. J'espère vraiment qu'ils vont chercher la vérité et la trouver, car il y a une seule vérité", poursuit-il.

"Je ne me sentais vraiment pas bien ce jour-là (14 avril), raconte le Serbe. J'ai donné les échantillons d'urine au docteur et je lui ai expliqué qu'une prise de sang pourrait me faire sentir encore plus mal. Je déteste les aiguilles et je ne me sens jamais bien quand je dois faire une prise de sang. J'avais peur de finir à l'hôpital. Le docteur m'a dit que j'avais l'air pâle et malade, et m'a expliqué la procédure pour éviter la prise de sang. Elle a été compréhensive et m'a laissé partir. Le lendemain matin, j'ai effectué le contrôle sanguin avec la même officier de contrôle. Tous tous les deux étaient négatifs."

Dans son communiqué, Troicki réitère sa version des faits selon laquelle le médecin en charge des prélèvements lui a dit qu'il avait l'air malade et qu'il pouvait ne pas fournir d'échantillon s'il écrivait une lettre d'explication. "Elle m'a dicté la lettre et m'a laissé partir sans fournir d'échantillon. J'étais persuadé que tout était OK. Maintenant je suis accusé d'avoir refusé sans justification de fournir un échantillon. C'est un vrai cauchemar", écrit Troicki.

L'ancien 12e joueur mondial avait été éliminé dès le premier tour du Masters 1000 de Monte-Carlo, avant d'atteindre les huitièmes de finale à Roland-Garros pour la deuxième fois de sa carrière.