TENNIS : Pour sa 9ème finale à Paris

  • PDF

 

Pour sa 9ème finale à Paris

Nadal veut entrer dans l’Histoire du jeu

 

Le septuple tenant du titre de Roland-Garros, l’Espagnol Rafael Nadal, affronte aujourd’hui, en finale, son compatriote David Ferrer. De l’avis de tous, les deux hommes sont les meilleurs joueurs du monde sur terre battue.

 

Le central « Philippe-Chatrier » est le court de toutes les gloires du sport pour le vainqueur, celui de toutes les misères du monde pour le perdant. Les heureux possesseurs du billet d’accès au central assisteront cet après-midi, à une finale cent pour cent espagnole. Une finale qui mettra face à face les deux meilleurs joueurs du monde sur terre battue. Dans ce classement de la qualité, indiscutablement, c’est Rafael Nadal qui est le plus fort des deux. Surtout après ce qu’il a montré en demi-finale lors de son match homérique face à Novak Djokovic. Battu à 19 reprises en 23 matchs, nous ne voyons pas quelle botte magique David Ferrer, le premier finaliste trentenaire à Paris depuis Andres Gomez en 1990, pourrait sortir de sa boite à outils pour empêcher son incroyable rival d’ajouter une huitième coupe à son extraordinaire palmarès à Roland-Garros. Une huitième coupe qui ferait entrer vivant Nadal dans l’Histoire du jeu. En effet, aucun joueur n’a encore gagné huit fois le même tournoi en Grand Chelem. Nadal peut le faire. N’a-t-il pas remporté 58 des 59 matchs joués à Paris. Le seul accroc est venu du fait du Suédois Robin Soderling en 2009. L’année où, justement, Roger Federer a décroché son seul titre à Roland-Garros. Cet après-midi, Nadal n’entrera pas sur le court pour amuser la galerie : il a rendez-vous avec l’Histoire.

 

ENCADRE

Serena Williams a attendu 11 ans !

 

Le dernier succès Porte d’Auteuil de l’Américaine Serena Williams remonte à 2002. L’année où elle avait triomphé de…sa sœur aînée, Venus, en deux sets (7-5, 6-3). Une victoire « familiale » qui n’avait pas alors convaincu tout le monde tant il manquait, visiblement, d’acharnement et d’intensité dans le jeu des deux soeurs. Lors de la remise des prix, à laquelle nous avions eu le privilège d’assister, il nous a personnellement paru que Venus, la perdante, était plus heureuse que sa cadette. Hier, sur le court central « Philippe-Chatrier », la N1 mondiale a gagné en enlevant des mains de la Russe Maria Sharapova la Coupe « Suzanne-Lenglen » que celle-ci avait remporté en 2012, et qu’elle espérait conserver un an de plus. La victoire finale de Serena ne souffre d’aucune contestation dans la mesure où l’Américaine avait survolé la compétition en ne concédant, au passage, qu’une seule manche en quart de finale face à l’étonnante revenante russe, Svetlana Kuznetsova. Malgré tout son courage, Sharapova a, elle aussi, fini par subir la loi de la joueuse de Patrick Mouratouglou. Défaite en 6-4, 6-4, après 1h46’ de jeu, la Russe n’a pas montré qu’elle pouvait arrêter la marche en avant de sa rivale. Serena Williams, folle de joie, a donné son bonheur à voir à tout le monde.

Une victoire méritée, applaudie cette fois par tous, sans retenue.

O.A.O

Les dix dernières finales Dames

2013 Serena Williams (USA) bat Maria Sharapova (RUS) 6-4, 6-4

2012: Maria Sharapova (RUS) bat Sara Errani (ITA) 6-3, 6-2

2011: Li Na (CHN) bat Francesca Schiavone (ITA) 6-4, 7-6

2010: Francesca Schiavone (ITA) bat Samantha Stosur (AUS) 6-4, 7-6

2009: Svetlana Kuznetsova (RUS) bat Dinara Safina (RUS) 6-4, 6-2

2008: Ana Ivanovic (SRB) bat Dinara Safina (RUS) 6-4, 6-3

2007: Justine Henin (BEL) bat Ana Ivanovic (SRB) 6-1, 6-2

2006: Justine Henin (BEL) bat Svetlana Kuznetsova (RUS) 6-4, 6-4

2005: Justine Henin (BEL) bat Mary Pierce (FRA) 6-1, 6-1

2004: Anastasia Myskina (RUS) bat Elena Dementieva (RUS) 6-1, 6-2