TENNIS : Face à l’Allemand Daniel Brands

  • PDF

Face à l’Allemand Daniel Brands

Nadal perd un set mais passe au second tour

 

La seconde journée du tournoi de Roland-Garros a permis au public du central « Philippe-Chatrier » d’assister à l’entrée en lice de Rafael Nadal, le tenant du titre.

 

Pour son entrée dans la compétition, le septuple vainqueur de Roland-Garros, Rafale Nadal, qui vise un huitième titre à Paris, mais, comme à son habitude, sans le dire ouvertement, s’est quelque peu compliqué la vie. En effet, opposé à l’Allemand Daniel Brands, qui n’est pas une terreur de la terre battue, Nadal a lâché la première manche (4-6) avant de revenir à égalité en empochant la seconde au tie-break (7-6) et de remporter les deux suivantes, 6-4, 6-3. Le tout en 2h54’. Un match aussi long, d’entrée, ce n’était certainement pas ce que souhaitait  le tenant du titre qui veut, et on le comprend, faire en sorte que ses genoux, son gros soucis de ces derniers mois, restent au « chaud » le plus longtemps possible avant les grandes confrontations qui s’annoncent en seconde semaine, où même avant. Mais, s’agissant d’un premier tour, toujours difficile pour les vedettes du circuit mondial, il n’y a pas lieu de tirer la sonnette d’alarme. Attendons plutôt les prochains matchs du matador de Manacor et un éventuel troisième tour avec le Tchèque Lukas Rosol qui se trouve dans sa section de tableau.  Pourquoi ce Rosol et pas un autre joueur ? Pour la simple raison que ce jeune Tchèque avait provoqué un séisme, l’an dernier, à Wimbledon, en éliminant Nadal dès le premier tour ! Du jamais vu dans le tournoi londonien. Après cette incroyable défaite, l’Espagnol avait été contraint d’observer un repos de six mois pour soigner ses genoux. C’est ce qu’il a fait en prenant tout son temps. Revenu à la compétition, après avoir fait l’impasse sur l’Open d’Australie en janvier dernier, première levée du Grand Chelem, Rafael Nadal a frappé, tous les esprits en remportant six des huit finales jouées depuis fin janvier dernier. Ce qui a fait dire à Roger Federer que ce joueur d’exception, « qui reste le meilleur sur la surface ocre, continue de constituer une équation particulièrement complexe à résoudre pour l'adversaire. Huit tournois, six titres, deux finales perdues seulement. C'est ahurissant même s'il a joué sept de ces huit tournois sur terre. » Alors, perdre un set dès le premier tour de Roland-Garros, c’est anecdotique pour un champion de la trempe de Nadal.

Des principaux résultats de la journée d’hier, nous retiendrons les faciles qualifications des deux joueurs qui portent tous les espoirs du public français, à savoir Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet. Le premier a surclassé le Slovène Aljas Bedene en trois petits sets (6-2, 6-2, 63), le second a disposé nettement de l’Ukrainien Sergiy Stakhovsky (6-1, 6-4,63). Une bonne entrée en matière pour les deux chouchous du public local, qui attend toujours le successeur de Yannick Noah. Une attente qui dure depuis trente ans déjà.

 

 

ENCADRE

Le nouveau look de Venus Williams ne plait pas

Connue pour ses tenues extravagantes, Venus Williams avait opté pour une jupe rose au-dessus d'un "legging". Sortie d'entrée par Urszula Radwanska, l'aînée des soeurs américaines arborait également une nouvelle coupe de cheveux. Et force est de constater que ni sa tenue ni sa nouvelle coiffure n'a fait l'unanimité auprès des observateurs, c'est le moins qu'on puisse écrire. Les choix vestimentaire et capillaire osés de Venus contrastaient clairement avec l'élégance de la joueuse polonaise. Rappelons que l'année dernière, Venus avait été éjectée par... Agnieszka Radwanska, la grande soeur d'Urszula, même s'il n'y a qu'un an et demi d'écart entre les deux demoiselles.

37e joueuse du monde, Urszula Radwanska a éliminé Venus Williams en 7-6 (5), 6-7 (4) et 6-4, après un marathon de 3h19’ de jeu. C'est la première fois depuis 2001 que Venus Williams (30ème mondiale), est éliminée au premier tour à Roland Garros.

Source : Eurosport.fr

ENCADRE

Le père de Tomic interdit d’accès

 

Le père de l'Australien Bernard Tomic, accusé d'avoir agressé le sparring-partner de son fils en mai à Madrid, est interdit de stade à Roland-Garros où il est ni accrédité ni même en droit d'entrer avec un billet de spectateur, a-t-on appris hier auprès des organisateurs.

Alors que Bernard Tomic, grand espoir du tennis mondial, doit faire ses débuts dans le tournoi aujourd’hui contre le Roumain Victor Hanescu, des consignes ont été données aux stadiers pour refuser l'entrée à John Tomic, présent à Paris selon les médias australiens.

John Tomic, réputé pour ses innombrables écarts de conduite, est accusé d'avoir violemment agressé le partenaire d'entraînement de son fils, le Franco-monégasque Thomas Drouet, le 4 mai en marge du tournoi de Madrid.

Inculpé pour coups et blessures - il a cassé le nez de Drouet - John Tomic encourt une peine de trois mois à trois ans de prison.

En attendant le procès, reporté au mois d'octobre, il a été interdit de stade jusqu'à nouvel ordre par l'ATP, qui gère le circuit masculin, et la Fédération internationale, en charge des tournois du Grand Chelem.

Réfugié à son domicile monégasque, Bernard Tomic n'a lui plus joué depuis l'incident, faisant l'impasse sur le tournoi de Rome.

La victime, Thomas Drouet, a pour sa part commencé à travailler avec la joueuse française Marion Bartoli et son père et entraîneur Walter. "Depuis samedi, je suis son sparring. C'est officiel", a-t-il déclaré au journal l'Equipe.

Source : Eurosport.fr

 

ENCADRE

Tournoi des juniors filles

Inès Ibbou n’a pas de wild-card (invitation)

Malgré le soutien actif de la Fédération algérienne de tennis (FAT), et les démarches entreprises par son entourage, l’espoir du tennis féminin national, Inès Ibbou, n’a pas obtenu de wild-card (Invitation) pour le tableau des qualifications des juniors filles de Roland-Garros, qui auront lieu les 30 et 31 mai. La décision de la Fédération française de tennis (FFT) peut parfaitement se comprendre quand on sait que les meilleurs juniors du monde se disputent le titre parisien. Agée de 14 ans, elle est née le  05 janvier 1999 à Alger, Inès Ibbou, 390ème il y a quelques jours, n’a pas encore un classement mondial ITF (Fédération internationale de tennis) à même de lui ouvrir les portes du tournoi. Mais les chances de voir cette prometteuse joueuse fouler les courts de Roland-Garros, l’année prochaine, sont grandes. Inès, qui s’entraîne à l’Azur Tennis Club (ATC) de Staouéli, est même capable, si elle continue sur sa lancée, d’entrer directement dans le tableau final des juniors en 2014. Sans wild-card ! Patience, le temps travaille pour cette joueuse.

O.A.O