TENNIS : Masters 1000 de Monte-Carlo

  • PDF

Masters 1000 de Monte-Carlo

Retrouvailles Djokovic-Nadal

La finale souhaitée par le public monégasque aura bel et bien lieu aujourd’hui sur le central du Monte-Carlo Country Club. Un duel sur terre battue que personne ne voudra rater. Le N1 mondial, Novak Djokovic, contre Rafael Nadal, le roi incontesté de la surface ocre. Surtout dans la Principauté où le Taureau de Manacor s’est déjà imposé à huit reprises. Consécutivement !

En 52 minutes, Novak Djokovic s'est qualifié pour la finale du tournoi de Monte-Carlo en battant Fabio Fognini (6-2, 6-1), rejoignant ainsi Nadal, vainqueur du Français Jo-Wilfried Tsonga.

Novak Djokovic aura donc sa revanche. Battu sèchement l’an dernier par Rafael Nadal en finale à Monte-Carlo (6-3, 6-1), le Serbe va retrouver le Majorquin cet après-midi. Dans la lignée de son bon quart de finale contre Jarkko Nieminen vendredi, le n°1 mondial a aisément dominé Fabio Fognini hier (6-2, 6-1). Pour sa première demi-finale en Masters 1000, l’Italien a semblé bien fébrile. Après une première balle de break sauvée, il a dû céder son engagement d’entrée. Le début d’un calvaire, agrémenté par une douleur au tibia qui a nécessité l’intervention du médecin à 5-2. En face, Djokovic n’avait pas l’intention de s’éterniser dans la fraîcheur monégasque. Sur une double faute de son adversaire, la troisième du set pour Fognini, il s’est adjugé la première manche en moins de 30 minutes.

 

Pour la première fois depuis Roland-Garros

 

Désabusé, sans esprit de révolte, Fabio Fognini s’est attiré les sifflets du public au moment de quitter le Central vingt minutes plus tard. Car oui, Djokovic est allé encore plus vite dans la seconde manche. Trois balles de break d’entrée, la première convertie et un service parfait, qui n’a offert aucune opportunité de break à Fognini pendant toute la rencontre. Arrivé douteux, Novak Djokovic va beaucoup mieux et poursuit sa montée en puissance. Idéal au moment de retrouver Rafael Nadal pour la première fois depuis la finale perdue à Roland-Garros l’an dernier.

 

 

Tsonga ne fait pas le poids

 

Dans la première demi-finale, et malgré une bonne réaction dans le second set, Jo-Wilfried Tsonga a dû céder face à Rafael Nadal (6-3, 7-6), qui jouera sa 9e finale de suite à Monte-Carlo. Le Français n'a pas réussi à faire déjouer l’Espagnol sur terre battue. A vrai dire, le Manceau n'a pas été près de le faire tomber hier après-midi. Malgré un bon début de match et une fin de partie où le Français a pu lâcher son bras alors qu'il était la tête sous l'eau, le huitième mondial n'a pas pu percer ce mur espagnol, infranchissable sur surface ocre. Après un match plié en 1h37 et quatre balles de match manquées, l'octuple vainqueur à Monte-Carlo file vers un neuvième trophée... de suite.

Pour sa deuxième opposition face à Nadal sur terre, Tsonga a d'abord pris le taureau par les cornes. Un jeu long et des montées fréquentes vers le filet ont permis au Français de faire jeu égal avec son adversaire durant les vingt premières minutes. Après trois balles de break manquées à 2-1, le Manceau s'est crispé en voyant Nadal convertir sa deuxième balle de break au jeu suivant. Le Français s'est longtemps concentré à jouer davantage avec les conditions très venteuses du jour plus que contre son adversaire. Le temps qu'il reprenne ses esprits, l'Espagnol avait déjà en main la première manche (6-3) et menait 3-0 dans la seconde, double break en poche. Un fossé impossible à combler.

 

46e victoire de suite

 

C'est au moment où les spectateurs du Monte-Carlo Country Club auraient pu voir le Français sombrer que JWT a sorti le grand jeu. Il a refait ses deux breaks de retard, sauvé quatre balles de match et poussé finalement Nadal à jouer un jeu décisif. Un tie-break qui a vite tourné en faveur du Majorquin concluant sur sa cinquième balle de match sa 244e victoire sur terre battue en 254 matches depuis 2005. "Jo a réussi un come-back incroyable, j'ai vraiment dû batailler pour passer", a justement commenté l'Espagnol après avoir empoché sa 46e victoire de suite à Monte-Carlo. Aujourd’hui, en finale, il visera un 23e succès en Masters 1000 face à Novak Djokovic, numéro un mondial.