TENNIS : Open d’Oran, à la mémoire de Habib Khelil

  • PDF

Open d’Oran, à la mémoire de Habib Khelil

Un beau tournoi du souvenir

 

Le tournoi Open d’Oran, organisé par la Ligue oranaise de tennis (LOT), à la mémoire du regretté Habib Khelil, a connu un beau succès populaire et sportif. On trouvera dans notre édition d’hier tous les résultats des finales disputées vendredi dernier.

 

La Ligue oranaise de tennis (LOT), présidée par Hakim Fateh, arbitre international, a pris l’heureuse décision d’organiser un Open des jeunes dédié à la mémoire du regretté Habib Khelil, ancien président de la Fédération algérienne de tennis (FAT) des années 70. Le défunt avait énormément fait, malgré les hautes responsabilités qui étaient les siennes à l’époque, et qui lui prenaient beaucoup de temps, pour le développement du tennis en Algérie. Il était tout à fait dans l’ordre des choses que le tennis algérien, dans son ensemble, s’en souvienne. Il serait également tout à fait normal que ce tournoi, qui devrait devenir une tradition annuelle, prenne officiellement l’appellation d’Open « Habib Khelil ».

Pour avoir connu, de son vivant, le regretté disparu, alors que lui-même tentait, tout jeune, d’apprivoiser ce sport difficile, le président de la FAT, le Dr Mohamed Bouabdallah, qui a fait le déplacement d’Oran, dont on trouvera ci-dessous les impressions, n’était pas le moins ému de tous ceux qui ont assisté à ce tournoi du souvenir, le week-end dernier.

Impressions …    Impressions …    Impressions …

Le Dr Mohamed Bouabdallah (président de la FAT) :

«Ce tournoi se devait d’exister, il est bon que la LOT l’ait fait»

 

«Je suis heureux de me retrouver à Oran, un pôle de développement du tennis national. Je suis également ravi de retrouver la nouvelle équipe à la tête de la LOT et la famille du tennis dont certains que je connais bien. Oran détient un énorme potentiel en matière de tennis, voire le meilleur sur le territoire national. La FAT maintenant, compte tenu de la bonne volonté qui est là, se doit d’apporter une aide conséquente à la ligue d’Oran et à son président Hakim Fateh, un homme du tennis, et une bonne acquisition, si je puis dire, pour le tennis oranais. La FAT a prévu l’organisation de plusieurs compétitions nationales et internationales, dont un tournoi ITF et un tournoi féminin dans l’année qui suit. De plus, nous avons introduit une demande au niveau du MJS pour le recrutement de quatre entraîneurs étrangers pour encadrer les jeunes. Hormis les grands événements pour les seniors, nous allons désormais nous occuper pleinement des jeunes catégories, quitte à rester sans résultats durant quelques années. Aujourd’hui à Oran, il y a un nombre important de jeunes, donc un bon réservoir, tout comme à Tlemcen qui s’investit dans les jeunes catégories. Je reste donc très confiant en l’avenir pour l’ouest du pays. L’un des entraîneurs étrangers que nous avons prévus sera affecté au niveau des catégories jeunes et chapeautera tous les moniteurs qui manquent d’expérience. Bien sûr, il y a des mentalités à changer, comme par exemple l’existence de cours particuliers dispensés par certains. Il faut que ces gens sachent qu’ils sont à la disposition du tennis algérien et de tout le monde. Donc, nous allons combattre cela. On m’a fait part aussi d’un problème, à savoir le fait que certaines gens du voisinage se permettent de venir jouer au football sur un court de tennis réservé aux écoles. C’est tout à fait inadmissible et nous ne le permettrons plus cela car cela revient tout simplement à tuer le tennis, en l’associant à la pratique d’une autre discipline. Je fais donc appel au DJS pour mettre un terme à ce genre de pratiques qui persistent à l’OPOW d’Oran. Dans l’ensemble, je suis satisfait du bon déroulement du tournoi et de la forte participation enregistrée. Mais coté infrastructures, il reste beaucoup à faire car les courts ne sont  pas aux normes internationales. Je fais donc appel aux autorités locales pour doter la ville d’Oran d’un centre destiné uniquement au tennis, et ce, pour rester dans l’état d’esprit qui animait le regretté           Habib Khelil. Ce tournoi se devait d’exister, il est bon que la LOT l’ait fait.»

Le Dr Sidi Mohamed Bensmain (ancien dirigeant et président d’honneur de la LOT) :

«La Ligue d’Oran a une bonne équipe dirigeante, il faut l’aider»

«Il y a une nouvelle équipe dynamique à la Ligue d’Oran. Alors, il faut l’aider tout comme elle a besoin du soutien des autorités locales. Le travail doit se faire à la base, et c’est ce qui est en train de se faire actuellement. Certes, il y a eu des cassures, mais aujourd’hui, avec le nouvel état d’esprit qui prévaut, il faut essayer de composer avec tout le monde. Et si tout le monde arrivait à s’investir et à contribuer, je suis sûr que la situation ira en s’améliorant car nous disposons de tant de jeunes qui ont du talent. De plus, Hakim Fateh à la tête de la LOT, c’est une bonne chose, vu son expérience, son jeune âge et sa bonne connaissance du tennis mondial de par sa qualité d’arbitre international. L’Etat aussi doit s’investir, à l’image du Qatar et de  l’Espagne où la discipline a pris une nouvelle dimension. Si ces pays l’ont fait, alors pourquoi pas chez nous ? Il suffit d’avoir des hommes, de la bonne volonté et de bonnes infrastructures. Nous avons aussi de bons techniciens qui travaillent à l’étranger. Ils sont en Angleterre, en France et même au Canada et aux USA, alors on a besoin de ces gens-là. Il faut donc les rappeler et leur faire confiance, vu que la pâte existe. Je dirais aussi que le retour du Dr Mohamed Bouabdallah à la tête de la FAT est une excellente chose pour le tennis algérien. Je reste convaincu qu’il boostera la discipline. S’agissant d’Oran, je dirais qu’il faut au plus vite construire un centre, avec des courts aux normes internationales. Depuis 1962, aucun centre de tennis n’a été construit. On a encore des courts réalisés selon des méthodes anciennes et qui ne répondent pas aux exigences du tennis moderne.»

 

Abderrahmane Cherifa (juge-arbitre du tournoi) :

«Aucune réclamation n’a été enregistrée »

«Nous avons enregistré une très forte participation à ce tournoi au cours duquel nous n’avons enregistré aucune réclamation. Les participants ont été bien accueillis  et mis dans de bonnes conditions. Le tournoi a été bien chapeauté par une équipe de superviseurs et de  juges arbitres. Notre seul problème, c’était la pluie qui a quelque peu perturbé le programme, vu qu’il fallait s’arrêter pour remettre les courts en état avec de la brique pilée. Fort heureusement, nous avons pu y remédier et le tournoi s’est bien poursuivi.»

Propos recueillis par Sadek B.