TENNIS : Hommage à Mehdi Bouras

  • PDF

Hommage à Mehdi Bouras

Son sport ne l’oubliera jamais

 

Disparu brutalement, à l’âge de 24 ans seulement, le joueur de tennis Mehdi Bouras a été inhumé au cimetière d’El Alia, à Alger, dimanche dernier, en présence d’une foule nombreuse.

 

La grande douleur provoquée par la perte cruelle du joueur de tennis, Mehdi Bouras, n’est pas près de s’apaiser dans le cœur de tous ceux qui l’ont connu. Nous nous en sommes personnellement rendu compte lors de l’enterrement du défunt, qui a eu lieu dimanche dernier, au cimetière d’El Alia, à Alger, en présence d’une foule d’amis et de proches de la famille. Une foule nombreuse, bouleversée par la tragédie, car c’en est une, qui a frappé notre ami Rachid Bouras et son épouse. Un père complètement abattu par ce qui lui arrivait, et que personne ne parvenait à consoler, tant sa peine était immense. Comme celle de son épouse, une mère frappée au cœur.

Mehdi est parti dans la fleur de l’âge, laissant un souvenir qui restera, nous en sommes sûrs, très longtemps dans la mémoire de tous ceux qui l’ont côtoyés. Entre autres, les dirigeants, entraîneurs et joueurs du club français où il a joué : le COMB (Club Omnisport Municipal de Bagneux). Dès la triste nouvelle connue, les responsables du COMB ont aussitôt pris la décision de rendre hommage à la mémoire de leur joueur « et en soutien à sa famille », en  organisant, le mercredi  27 mars, un rassemblement sur un des terrains de tennis du club, pour une photo.

Voici ce qu’on pouvait lire aussi sur le site du club, dont la bannière est consacrée à Mehdi depuis quelques jours :

«La terrible nouvelle est tombée hier vers 21 h 30 ; Mehdi Bouras  venait de décéder aux USA. Celui qui pendant 8 ans défendit avec acharnement les couleurs de notre club  n’a pu se défendre contre une maladie rapide et mortelle. Tous ceux qui l’ont connu  étaient ce matin abattus et pensaient vivre un mauvais rêve.

24 ans, 900ème à l’ATP, il souhaitait faire une ou deux années de professionnalisme, avant de se lancer dans la vie active qu’il avait bien préparée avec des études aux USA  dans une bonne université. Il avait beaucoup d’atouts et une vie heureuse s’offrait à lui ; le sort et l’injustice en ont décidé autrement. C’est à ses parents que nos pensées vont ce soir et plus particulièrement à sa maman, qui fut membre du bureau de notre section. » (Fin de citation)

Même émotion à l’Université du Nevada Las Vegas où Mehdi était non seulement un étudiant sérieux mais aussi le meilleur joueur du club dans les compétitions universitaires (Voir également notre édition du 24 mars 2013).

 

ENCADRE

Une tristesse partagée sur internet

Nos lecteurs trouveront ci-dessous des témoignages du monde du tennis, à travers des liens à suivre.

http://comb-tennis.fr/

http://ligue2.fft.fr/hauts-de-seine/

http://fr-fr.facebook.com/.../RIP-Mehdi-Bouras.

http://www.unlvrebels.com/sports/m-tennis/spec-rel/032213aaa.html

http://www.welovetennis.fr/?2013/03/23/63873-deces-de-mehdi-bouras

http://www.tennis-classim.net/forums/topic/37685-rip-mehdi-bouras/

http://www.reviewjournal.com/sports/unlv-rebels/other-sports/former-unlv-tennis-star-mehdi-bouras-24-dies

www.sport-rss.com/actus/itf-dcs-de-mehdi-bouras

 

Les classements mondiaux

Pour la première fois depuis 2003

Ni Nadal ni Federer dans le Top 2 de l’ATP

Avec la deuxième place mondiale d'Andy Murray effective, ni Roger Federer ni Rafael Nadal ne figurent dans le Top 2 du classement ATP publié lundi, valable pour la semainne allant du 1er au 7 avril. C’est une première depuis novembre 2003.

Comme pressenti depuis plusieurs mois, Novak Djokovic et Andy Murray sont le nouveau duo en tête du classement ATP. Les deux vainqueurs/finalistes des deux derniers tournois du Grand Chelem ont poussé Federer et Nadal en dehors de ces deux places de choix. Et c'est un événement en soi : le Suisse et l'Espagnol étant en place, ensemble ou séparément, depuis novembre 2003, soit quasiment dix ans. Comme un symbole, les deux joueurs étaient absents à Miami et les voilà relégués aux troisième et cinquième rangs, David Ferrer s'invitant de nouveau sur la quatrième marche. S'il est encore trop tôt pour le sceller dans la pierre, cela ressemble à un passage de flambeau tout en douceur.

Pourtant, Andy Murray n'a pas eu la partie facile face à David Ferrer en finale du Masters 1000 de Miami, dimanche dernier. Il s'en est même fallu de quelques centimètres pour que l'Espagnol batte le Britannique et retarde cette échéance. Bien plus fort mentalement depuis ses victoires aux Jeux olympiques et à l'US Open l'an passé, l'Ecossais s'est sorti avec brio d'une situation bien mal engagée. Et démontré que son statut de numéro deux mondial n'était en rien usurpé.

 

Un événement marquant

 

Bien sûr, le plus dur sera de résister aux deux "anciens" lorsque Federer et Nadal seront de retour sur le circuit, le Suisse et l'Espagnol ayant tous les deux encore beaucoup d'arguments à faire valoir pour remonter au classement. La passation ne pourrait devenir officielle que si Djokovic et Murray parvenaient à évincer leurs prestigieux poursuivants avant les finales des deux prochains tournois du Grand Chelem qui s'annoncent, Roland-Garros et Wimbledon. Car il faudrait remonter avant Wimbledon 2003 pour ne trouver trace ni de Federer ni de Nadal dans quatre finales majeures consécutives.

Au-delà de la manière, qui ne restera pas dans les annales, la performance d'Andy Murray à Miami est d'autant plus intéressante qu'il s'est imposé en ne jouant pas son meilleur tennis. "C'était certainement un des matches les plus difficiles que j'ai joués en Masters 1000. C'était un match excitant, mais il y a eu beaucoup d'erreurs (94 fautes directes contre 60 coups gagnants, NDLR) et de breaks des deux côtés (15, NDLR)."

 

Djokovic-Murray, un duo qui a de l’avenir

" Mais j'ai eu le mérite de m'accrocher mentalement et de ne pas laisser le match m'échapper, insiste justement Murray. ce qui aurait très bien pu se passer. On a fini sur les rotules tous les deux, heureusement que ce n'était pas un match en cinq sets car je ne sais pas comment ça se serait terminé." En revanche, la performance de Novak Djokovic lors des deux premiers Masters 1000 de la saison a de quoi laisser perplexe, le Serbe ayant été sorti en quarts à Indian Wells et en huitièmes à Miami. Ses plus mauvais résultats depuis la saison 2010. Mais le Serbe a tellement d'avance en tête du classement que cela ne lui sera pas préjudiciable. Des signes qui montrent que le nouveau duo en tête du classement ATP a quand même de l'avenir.

Top 10 ATP

1. N.Djokovic (SRB)             12370 points

2. A.Murray (GBR)    8750

3. R.Federer (SUI)     8670

4. D.Ferrer (ESP)       7050

5. R.Nadal (ESP)       6385

6. T.Berdych (TCH)  5145

7. J.Del Potro (ARG)             4750

8. J.Tsonga (FRA)      3660

9. R.Gasquet (FRA)  3230

10. J.Tipsarevic (SRB) 3000