Handball : Après les tours préliminaires

  • PDF

EN: La même rengaine revient….

Après les championnats Mondiaux de handball, qui s’étaient déroulés en Croatie, tout le monde pensait que l’équipe nationale était enfin sur le bon chemin, celui qui mène tout droit  vers la performance. Malheureusement, voila que les préliminaires des Jeux méditerranéens de Pescara à peine terminés dans cette discipline, que l’on nous ressort encore une fois la même histoire. On nous dit, de nouveau, que « l’on prépare une équipe d’avenir », mais de quel avenir parle-t-on vraiment?  En l’absence d’éclaircissements, techniques ou autres, nous ne pouvons que dire, puisque c’est la tendance qui prévaut, les jeux  méditerranéens sont terminés, attendons de voir de quoi ce « fameux » avenir sera fait.

S’agissant des résultats acquis à Pescara, notre sept national, au début de la compétition, a écrasé l’Albanie (48-05). Il s’agit, dans ce cas, de fortement relativiser cette victoire. En effet, l’Albanie est très loin d’être un foudre de guerre. D’ailleurs, cette formation a été battue par tous ses adversaires. Bref, il n’y a pas de quoi pavoiser dans ce cas précis. Nous n’avons fait que gagner comme tout le monde…

 

Une équipe à deux visages

Par contre, et là c’est plus sérieux, face aux sélections nationales B, nous disons bien B, de la Serbie et de la France, nous avons eu droit à une équipe  à deux visages. Nos joueurs font d’abord une première mi-temps euphorique, qui nous fait croire à une suite tout aussi positive, mais c’est le contraire qui se produit malheureusement : nos sélectionnés s’écroulent. Le moins averti des observateurs de cette discipline, parlera de préparation sujette à caution. Une préparation qui n’aura pas été, comme l’a d’ailleurs affirmé Salah Bouchekriou, l’entraîneur national lui- même, « à la hauteur de l’événement ».

Finalement, et pour ne pas remuer encore plus longtemps le fer dans la plaie, puisqu’on nous parle d’équipe d’avenir, donnons à sa composante tous les moyens indispensables à même de lui permettre, dans le futur, d’être à la hauteur des objectifs qui lui seront assignés. Comme on ne cesse de nous dire que la pâte existe, c’est donc à à ceux qui doivent la pétrir de nous  prouver leurs compétences, toutes leurs compétences.

Noureddine Henni.