ESCRIME : Belle initiative de la FAE pour les amateurs de sabre

  • PDF

ESCRIME

Stages solidaires du 20 au 31 octobre 2017

Belle initiative de la FAE pour les amateurs de sabre

 

La Fédération algérienne d’escrime (FAE), en collaboration avec la Fédération internationale de la discipline (FIE), a  lancé un programme de développement et de solidarité en rapport avec le  thème de la Journée mondiale de l’escrime, à savoir : la solidarité.

Par Nadir E.

 

C’est une opération lancée par la Fédération algérienne d’escrime (FAE) qui consiste à proposer des stages solidaires et des entraînements gratuits, et ce  dans un cadre de développement et de solidarité de la discipline.

La FAE, présidée par M. Abderraouf Bernaoui, prendra en charge tous ceux qui veulent participer à cette manifestation et ont les conditions requises pour ce faire.

Il suffit  d’avoir au moins 18 ans, cumuler plus de cinq ans dans la discipline (sabre et autre armes), avoir son propre équipement (housse...),  payer son déplacement et les organisateurs s’occuperont du reste.

La Fédération prendra en charge tous les participants,  hébergement compris,  du 20 au 31 du mois en cours.

Ainsi, selon la bande annonce lancée par  la Fédération algérienne d’escrime sur le site You Tube et à travers sa page Facebook, les personnes intéressées peuvent se présenter et auront même l’occasion de s’entraîner avec l’Equipe nationale d’escrime, des catégories d’âge des seniors messieurs et dames. D’après, toujours la même source, il faut rapidement s’inscrire à travers le lien indiqué sur la page Facebook, puisque les places sont limitées :  https://goo.gl/forms/H9vAhROioZIuQlxI3)


sont limitées.

Il faut rappeler qu’à l’occasion de la Journée mondiale de l’escrime, célébrée le 9 septembre dernier, la Fédération internationale d’escrime (FIE) avait lancé un thème via un programme de soutien de par  le monde pour développer et promouvoir ce noble sport et surtout  le faire découvrir au grand public, spécialement aux jeunes, afin d’essayer de les initier à ce sport.

 

Un développement rapide à travers le monde

Ainsi, dans le thème de la première Journée mondiale  de l’escrime, le président de l’instance internationale, M. Alisher Usmanov, avait adressé à toute la communauté mondiale de la discipline un message dans lequel, il a exprimé son énorme soutien à toutes les instances fédérales nationales à travers le monde, ainsi qu’aux  athlètes, aux entraîneurs, aux dirigeants et à tous les passionnés de ce noble sport.

«Je tiens à féliciter toute la communauté mondiale pour son soutien à la Journée mondiale de l'escrime. Que vous soyez athlète, entraîneur, fan, fédération nationale, ou que vous découvriez l'escrime pour la première fois ou l'ayez pratiquée   toute votre vie, nous serons tous des tireurs lors des jours qui viennent, tous unis par notre thème universel : la solidarité.  Nous vous remercions de votre implication dans cette journée et nous sommes impatients de partager avec vous les nombreuses histoires et les nombreux succès qui découleront, sans nul doute, de cette Journée mondiale de l’escrime. En avant !», dira le premier responsable de la FIE.

Il convient de noter que l’escrime se développe rapidement aux quatre coins du monde, et que chaque jour de nouveaux athlètes foulent les pistes pour la première fois. Grace à ce programme, les Fédérations nationales pourront accueillir  de nouveaux membres  dans la communauté et iront  à la rencontre de ceux qui aiment ce joli sport.

Depuis le 9 septembre dernier, les ambassadeurs de la FIE, en collaboration avec les Fédérations nationales, ont ouvert la voie et ont présenté l'escrime, en participant à des démonstrations, en partageant leurs expériences et en communiquant cette passion à grande échelle.

 

ENCADRE

BON A SAVOIR

L’escrime est un sport de combat. Il s’agit de l’art de toucher un adversaire avec la pointe ou le tranchant (estoc et taille) d’une arme blanche sur les parties valables sans être touché.

On utilise trois types d'armes : l’épée (discipline olympique depuis 1900 pour les hommes et 1956 pour les femmes), le sabre (discipline olympique depuis 1896 pour les hommes et 2004 pour les femmes) et le fleuret (discipline olympique depuis 1896 pour les hommes et 1924 pour les femmes). Ces trois armes sont sexuées : épée féminine et masculine, fleuret féminin et masculin et sabre féminin et masculin. Les épreuves sont individuelles ou par équipes. Elles sont donc au nombre de douze.

Chaque pays utilise sa langue pour les compétitions nationales, mais dès que la compétition devient internationale, le français est obligatoire pour l’arbitrage. « En garde ! Êtes-vous prêts ? Allez ! Halte ! » L’arbitre dispose, en plus, d’un code de signe pour expliquer chaque phrase d’armes.

Source : wikipedia.fr