DOPAGE : Une louable initiative du club sportif « Ouled El Bahia » d’Oran

  • PDF

DOPAGE

Colloque  sur les conséquences néfastes du dopage

Une louable initiative du club sportif « Ouled El Bahia » d’Oran

Présidé par Falet Boucif, le club sportif oranais « Ouled El Bahia », qui milite contre la violence, les maux sociaux et dans des activités caritatives, a organisé dimanche dernier, un séminaire sur le dopage et les anabolisants en milieu sportif.

Par Sadek Belkheïr

 

L’événement s’est déroulé dans la salle de conférences de la  clinique médico-chirurgicale  « El Abrar » dirigée par  Said Benbouha,  qui a ouvert les portes de sa clinique et sponsorisé ce conciliabule. La ligue oranaise de judo, dont le président Khaled Brahmi  et certains  des membres du bureau sont des médecins, était aussi partie prenante dans l’organisation. Ce colloque a regroupé des médecins, des spécialistes, des entraineurs de différentes disciplines, d’anciens champions du karaté, judo, athlétisme, football. Le basket-ball a été représenté par le président de la ligue Ali  Laoufi  et son vice- président, Mohamed Kamaroui, un docteur en psychologie de même que l’Association la Radieuse, représenté par Kadda Chafi.

C’est le Dr Khaled Brahmi qui est intervenu en premier pour  expliquer ce qu’est le dopage et ses conséquences sur le corps humain. Il a insisté sur le bon engagement de l’athlète, la confiance en soi, qui influe directement  sur la performance et les émotions, la sophrologie, une méthode de relaxation de type dynamique avec objectif de transformer les angoisses en pensées positives sans passer par le dopage.

Le Dr Sid Ahmed Mazouz a, quant à lui, brossé un tableau sur le dopage et ses origines depuis l’antiquité, l’utilisation des drogues qui détruisent l’avenir et la santé  des athlètes. Il a par la suite  énuméré des moyens possibles  pour lutter contre le dopage entre autres, une bonne hygiène de vie, la vigilance de la famille et des entraineurs et des contrôles inopinés.

Le Dr Djaffar Ould Amar, a lui aussi ciblé les choses qui amènent l’athlète à se doper et les produits dangereux dont les stéroïdes anabolisants et leurs effets secondaires. On passa ensuite à un débat fructueux, avec des intervenants qui ont posé des questions pertinentes.

Les organisateurs de ce colloque important sont à féliciter, en particulier les membres du club « Ouled El Bahia » et de la ligue oranaise de judo dont Hamada Fallet, Othmane Fallet et Boucif Fallet,  une famille du judo. Tout le mérite revient aussi aux responsables de la clinique « El Abrar », partie prenante de la réussite de cette réunion.

Impressions…  Impressions…  Impressions…

Dr Sid Ahmed Mazouz (ancien, champion de judo, président commission régionale Ouest à la FAJ) :

«  La bonne volonté honore pleinement les initiateurs  de ce colloque, qui touche une partie de notre jeunesse  et  nos sportifs en particulier. Ce fléau est en passe de se propager et c’est la raison de notre présence pour débattre de ce thème sensible. On doit trouver des solutions pour résorber ce mal qui ronge notre société sportive. ».

 

Dr Khaled Brahmi (ancien champion de judo, président de la LOJ) :

«En tant qu’ancien athlète d’élite  de performance en judo, médecin  et actuel président de la ligue oranaise de judo, je ne pouvais rester insensible à ce grand problème du dopage qui touche nos athlètes. Je suis satisfait dd l’excellent déroulement de cette réunion et de sa réussite, eu égard au niveau qui était au top. Les intervenants ont posé des questions très pertinentes, cela  démontre l’importance de ce mal qu’est le dopage».

 

Kaddour Taieb (ancien champion de karaté, président de la LOK) :

« Je suis heureux d’avoir participé à ce séminaire, qui touche un problème sensible, à savoir le dopage, qui aboutit à des situations néfastes pour le sportif, qui s’adonne à ces drogues dangereuses. Il faut des rencontres pareilles pour sensibiliser notre jeunesse sur les dangers des drogues que certains sportifs prennent pour améliorer leurs performances.  Les  responsables du club « Ouled El Bahia » sont à féliciter pour cette initiative rehaussée par la présence d’éminents médecins et de tous les acteurs du sport national. »

 

Abdelhafid Tasfaout (ancien international football) :

«Je suis content d’être présent à ce séminaire et je dis merci aux organisateurs d’avoir touché un problème  très sensible, qui ronge nos sportifs et une frange de notre jeunesse. Il et temps de prendre ce problème au sérieux et de faire intervenir tous les acteurs qui peuvent apporter leur savoir pour sensibiliser notre jeunesse,  notamment les sportifs pour les rendre plus conscients des dangers qu’ils encourent.»

Sadek B.