NATATION : Zoom sur l’Espérance Sportive de Kouba

  • PDF

Zoom sur l’Espérance Sportive de Kouba

Rachid Hamidat (DTS à l’ESK) :

«Faire partie des meilleurs clubs d’Alger»

 

 

Après la Jeunesse Féminine de Kouba (JFK), un club de basket-ball, nous nous intéressons cette fois-ci à un autre club de cette agréable banlieue d’Alger. Il s’agit de, plus particulièrement, sa section natation, qui a vu le jour en 2009.

Nous avons sollicité le directeur technique sportif (DTS) de l’Espérance Sportive de Kouba (ESK), en l’occurrence Rachid Hamidat, qui nous a accordé cet entretien au cours duquel il brosse pour nos lecteurs un état des lieux, évoquant au passage les objectifs assignés à ladite section et les difficultés rencontrées pour les concrétiser.

 

«J’espère pouvoir apporter un plus à ce club»

Rachid Hamidat revient en premier lieu sur sa carrière et son parcours professionnel. A ce sujet, il nous dira : «J’ai quinze années d’expérience en tant qu’entraîneur. J’ai eu l’occasion de driver différents clubs, parmi lesquels je peux citer le SA Bab Ezzouar ainsi que le B. Bordj El Kiffan. J’ai également obtenu mon premier degré en stage de plongée sous-marine ainsi qu’en secourisme. Cela fait quatre ans que la section natation a été créée et on a fait appel à moi afin d’en occuper le poste de directeur technique sportif. J’espère vraiment pouvoir y apporter un plus.»

 

«Notre but est de faire progresser nos jeunes»

A propos des objectifs assignés à la section natation de l’ESK, le DTS avouera que l’essentiel réside dans la formation des jeunes : «Nous avons un effectif de 170 nageurs affiliés au club. Nous travaillons avec les écoles et faisons en sorte de les faire progresser chaque fois un peu plus. Notre travail consiste à faire en sorte que ces jeunes améliorent leur temps à chaque fois afin d’arriver à un certain niveau et pouvoir ainsi participer aux différentes compétitions et, surtout, pouvoir rivaliser avec les nageurs des grands clubs.»

 

«Nos nageurs ont besoin de plus de créneaux d’entraînement»

Poursuivant sur sa lancée, M.Hamidat aborde également les différents obstacles auxquels est confronté le club : «J’avoue que nous avons des difficultés concernant les créneaux d’entraînement qui nous sont accordés et qui sont très insuffisants pour nos jeunes nageurs, qui ne s’entraînent que 3 fois par semaine. Comparé aux autres clubs, nous sommes loin du compte et cela ne peut pas permettre à nos nageurs d’évoluer. De plus, nos jeunes sont pour la plupart scolarisés, ce qui ne leur laisse pas beaucoup de temps pour les entraînements. De plus, la plupart d’entre eux sortent tard des cours et, de ce fait, ne peuvent arriver à temps aux séances d’entraînement. Nous souhaiterions que le ministère de la Jeunesse et des Sports et celui de l’Education nationale se penchent de concert sur ce problème pour essayer de trouver des solutions qui permettent aux nageurs de pouvoir concilier le sport et les études. Pour ce qui est de l’insuffisance des créneaux d’entraînement, nous avons déjà sollicité la Ligue d’Alger à ce sujet et nous attendons sa réponse.»

«Nous aurons prochainement le championnat national de benjamins»

S’agissant des prochains challenges auxquels prendront part ses nageurs, M. Hamidat précisera : «Nous avons les Championnats nationaux des benjamins qui doivent se dérouler du 1er au 3 février, à Tipasa. Une compétition qui devrait être d’un haut niveau, et j’avoue que vu le peu temps dont bénéficient actuellement nos nageurs, nous ne pouvons espérer les voir jouer les premiers rôles. Cependant, ce sera une très bonne occasion pour eux de se confronter aux athlètes des autres clubs et d’acquérir de l’expérience, mais aussi d’évaluer leur niveau.»

 

«Nous disposons de bons éléments»

Interrogé au sujet des nageurs qui se distinguent de leurs camarades au sein du club, le DTS avouera que certains éléments sortent en effet du lot et sont susceptibles de prendre part aux différentes échéances : «Je tiens à dire que le 1er juillet dernier, nous avions eu neuf nageurs qui ont passé leur brevet. Parmi eux figuraient deux nageuses qui ont remporté les premières places.

Nous avons effectivement des éléments qui se distinguent des autres et nous pouvons en citer quelques-uns à l’instar des benjamins Maya Tata, Mohamed Benarous et Rania Kadri. Ce sont là des nageurs qui promettent et qui ne manqueront pas de faire parler d’eux à l’avenir.»

 

«Donner une base solide à nos nageurs»

Pour conclure, Rachid Hamidat nous fera part des rêves qu’il aspire pouvoir concrétiser avec le club : «Notre plus grand souhait serait de faire avancer le club,  bien évidemment en bénéficiant de meilleures conditions d’entraînement et ce, afin de pouvoir être parmi les sept meilleurs clubs d’Alger. Et ce qui nous tient le plus à cœur, c’est de donner une base solide à nos nageurs afin qu’ils puissent représenter dignement l’Algérie à l’avenir».