Natation- : Un des plus grands nageurs australiens

  • PDF

Un des plus grands nageurs australiens

La face cachée de Ian Thorpe

 

Dans une autobiographie à paraître le mois prochain, le quintuple champion olympique Ian Thorpe se livre sur ses années sombres, entre dépression, envies suicidaires et alcoolisme.

 

A 30 ans, Ian Thorpe, parmi les plus grands sportifs australiens de l’histoire et au nombre des grandes références de la natation mondiale, passe aux aveux. Entre gentillesse et timidité, le colosse a toujours été d’une grande réserve quant à sa vie privée et son cheminement intérieur dans l’exploration de l’excellence. Autant de sujets qu’il aborde aujourd’hui avec franchise dans une autobiographie intitulée «This is me» («Je suis ainsi»). Au fil des bonnes feuilles publiées ce week-end dans la presse australienne, le crawler d’exception révèle le mal-être qui a accompagné une carrière lancée par un premier titre mondial à quinze ans, un record de précocité. Ainsi qu’une dépression au long cours, des velléités suicidaires et un alcoolisme chronique.

«J’ai été capable de nager quelques-uns de mes meilleurs chronos dans les pires périodes (…) Il m’a fallu beaucoup de temps pour accepter que la dépression n’était pas de ma faute», explique-t-il. «J’ai été jusqu’à considérer les endroits où la façon dont j’aurais pu mettre fin à mes jours, mais je renonçais toujours, réalisant à quel point c’était ridicule. Aurais-je pu me suicider ? Quand je regarde derrière moi, je ne le pense pas, mais il y a eu des journées de ma vie qui me font encore frissonner.» Et d’avouer avoir trouvé refuge dans l’alcool. «C’était la seule façon pour moi de trouver le sommeil. Cela n’arrivait pas tous les soirs, mais en plusieurs occasions, particulièrement entre 2002 et 2004, alors que je m’entraînais pour défendre mes titres olympiques à Athènes, je me suis vraiment maltraité, toujours seul et embrumé dans la honte.»

Le quintuple champion olympique et onze fois champion du monde explique comment il a caché «cette fissure dans (sa) personnalité» à son entourage sportif, mais aussi à ses parents. «Maintenant, je réalise qu’il est temps d’être ouvert sur la question. J’ai besoin de leur en parler.»

La star australienne, qui de retour à la compétition après avoir mis un terme à sa carrière en 2006, n’est finalement pas parvenue à de qualifier pour les JO de Londres, annonce par ailleurs qu’il espère participer aux Mondiaux, l’été prochain à Barcelone.

Source : Sport24.com

Ski

Un pari fou

Lindsey « provoque » les garçons

Star du ski féminin, Lindsey Vonn souhaite disputer la première descente de la saison aux côtés des garçons fin novembre, à Lake Louise. Sera-t-elle autorisée à réaliser son pari fou par la Fédération internationale ?

La saison de ski n’a pas encore démarré, mais Lindsey Vonn trône déjà en haut de l’affiche. La reine de la discipline (53 victoires en Coupe du Monde, un titre olympique, deux titres mondiaux et quatre gros globes de cristal) a en effet lancé un pavé dans la mare il y a quelques jours  en demandant l’autorisation de disputer la descente de Lake Louise avec les garçons, le 24 novembre prochain. «J’aimerais avoir la chance, une fois dans ma vie, de me mesurer aux hommes. Annika Sorenstam l’a fait en golf et a ouvert la voie pour les femmes, a expliqué l’Américaine au New York Times. Je ne cherche pas à obtenir des points en plus pour le classement de la Coupe du monde. Je ne demande rien de tout ça. Simplement, j’ai toujours essayé de pousser mon ski au niveau supérieur. Je suis toujours à la recherche d’un nouveau challenge et skier avec les hommes en est résolument un.»

Vonn a transmis une demande écrite à la Fédération internationale de ski (FIS). Mais avant de se prononcer, ce qui pourrait être fait lors de la prochaine réunion de l’instance début novembre, celle-ci doit d’abord recevoir une demande officielle de la Fédération américaine.