Natation : Réception en l’honneur des champions oranais

  • PDF

Une moisson d’or pour les locaux

Par B. Sadek

Après une longue traversée du désert, la natation à El Bahia est en train de renaître de ses cendres et commence à redorer son blason.

 

Après une longue traversée du désert, la natation à El Bahia est en train de revenir au premier plan des activités sportives pratiquées dans la wilaya. En effet, grâce à des dirigeants qui n’ont jamais baissé les bras, notamment au sein des associations et de la ligue oranaise de natation, ce sport ne meurt pas à l’ouest. Un travail de fond à partir de la base a été entrepris avec la création des écoles et une bonne formation malgré le peu de moyens. C’est ce qui  a permis l’éclosion et l’émergence de jeunes talents au sein des associations dont la palme revient au RTAET qui s’affirme au regard de ses bons résultats et performances. N’oublions pas Bahia Oran, CSFO Badissia, ASNAT, CNO, Hassania et ASCAO.

Mais le RTAET se taille la part du lion grâce à des champions comme les Youghorta, Chouar, Bounader, Iratni, Boukouira Aboudaoud et bien d’autres.

La saison 2010/2011 à été fructueuse pour la natation oranaise dans les différents challenges avec une bonne moisson d’or au final. Lors de la première compétition hivernale organisée à Oran, le RTAET s’est adjugé la première place au National avec 24 médailles, devant Badissia (06), CSFO (04), ASNAT (03) et CNA (01). Les benjamins se sont aussi distingué en février dernier Le RTAET et l’ASCAO se sont partagé les premières places avec quatre médailles devant le CSFO et Bahia (02).

 

Le RTAET aux premières loges

Au championnat d’été, les benjamins ont aussi récolté des médailles avec toujours le RTAET (4), ASCAO (3), Bahia (1) et CSFA (1). A l’open minimes, cadets et juniors du mois de mars écoulé, toujours à Oran, le RTAET a raflé la mise avec 54 médailles suivi de Badissia (6),CSFA (4) et Bahia (1). Au festival national des écoles à Boumerdès (10 au 13 juillet),  les jeunes talents oranais ont pris les premières places du podium sur 22 wilayas. Certains nageurs ont laissé une bonne impression, à l’image de Benyabka Benouanae et Hichem Taïbi (CSFO), Lamia Bousas (AS Bahia), Imad Nouar (RTAET), Mohamed Bendjima (Badissia),  Yassine Bendenia (AS Bahia), Yasmine Douma (Badissia) et Wissam Bhilil (AS Bahia).

 

Des changements en septembre prochain

En water polo (-15 ans) les Oranais se classent à la 5ème place du festival national d’Alger, avec seulement une préparation d’une semaine, et ce, devant des ligues qui ont plus de trois années de travail. C’est dire que la natation oranaise est bien partie pour retrouver son lustre d’antan. Pour féliciter tout le monde, la ligue locale de natation a fait une réception en l’honneur des jeunes champions et pour honorer les responsables et la DJS représentée par le directeur des sports Tahar Boussoufi. Ce dernier a félicité tous les champions et leurs responsables avant d’évoquer ensuite le problème de la disponibilité du bassin de la piscine d’Oran et promis qu’à partir du mois de septembre beaucoup de choses vont changer dont l’accès au bassin qui ne sera permis que pour les associations qui activent pleinement.

Pour une relance effective

Affane Mimoune, le président du RTAET, a quant à lui tracé les grandes lignes de son association tout en félicitant l’entraîneur Boutbina pour le beau travail accompli. Les parents n’ont pas été oubliés, eux qui font aussi des sacrifices pour permettre à leurs enfants de pratiquer la natation. « Nous avons un excellent réservoir de talents qui ne demandent qu’une bonne prise en charge», dira M. Mimoune avant que, tour à tour, Bendjima (Badissia), Chibani (CSFO), Bouras (ASBahia), le Dr Guelil (CNO), et même des parents, ne prennent la parole pour faire part de leurs préoccupations, dont la mauvaise gestion récurrente de la piscine d’Oran. De son côté, Youcef Touil (LON) estime que la gestion pédagogique doit revenir à la ligue afin que seules les associations en activité utilisent le bassin. M. Touil a, en quelque sorte, étalé les grandes lignes et dénoncé les entraves qu’endurent les jeunes utilisateurs de la piscine. A ce sujet, tout le monde a déploré l’absence du responsable de l’infrastructure. A l’issue de la collation, des médailles et des coupes ont été remises aux champions ainsi qu’aux dirigeants et au  représentant de la DJS pour sa disponibilité et sa contribution à l’effort de relance effective de la natation à Oran.